C'est avec gratitude que je me souviens d'expériences avec le Maître (II)

[Site Clartés et Sagesse]

 

Écrit par un pratiquant de Changchun

 

Des interférences étaient un problème fréquent quand le Maître enseignait la Loi. Le Maître arrivait toujours à les résoudre avec calme et il considérait leur apparition comme une occasion supplémentaire pour l'amélioration des pratiquants.

J'ai aidé lors des séries de conférences du Maître à Changchun en 1994. Peu après la deuxième session du septième jour, nous avons eu une chute de courant. Nous étions très inquiets de savoir comment continuer le cours. Il y avait plus de 1'600 personnes dans la salle. Le Maître ne s'inquiétait pas du tout. Il a dit avec calme et sérénité : « N'avez-vous pas un magnétophone ? Achetez simplement quelques piles et nous pourrons continuer avec les deux haut-parleurs du magnétophone. Changeons le programme d'aujourd'hui, nous allons d'abord enseigner les exercices, puis il y aura la conférence. »

Le directeur de la salle a dit qu'il n'y avait jamais eu auparavant une coupure de courant à ce moment de la journée. Nous savions que c'était une interférence. Les élèves ont appris les exercices pendant que nous allions acheter des piles. L'équipe était stupéfaite que le magnétophone puisse permettre à plus d'un millier de personnes d'écouter la conférence. Ils ont été témoins du pouvoir supranormal de Falun Dafa.

En une autre occasion, nous avons eu une panne d'électricité alors qu'il y avait une classe qui regardait la vidéo d'une conférence du Maître. Nous nous sommes rappelés comment le Maître avait géré la panne de courant décrite plus haut, alors nous n'avons pas paniqué. Un compagnon de pratique est allé trouver l'équipe de direction. J'ai utilisé ce temps pour décrire quelques histoires de cultivation dont les pratiquants locaux avaient fait l'expérience. Tous étaient très tranquilles, personne n'est parti. L'électricien s'est rapidement occupé du problème et la classe a pu continuer en douceur.

Des épreuves pour savoir si on croit ou ne croit pas dans le Maître et dans Dafa arrivent tout au début de la cultivation. L'interférence n'effraie ni n'affecte celui qui cultive véritablement. Mais pour ceux qui sont attachés à l'esprit de recherche, cela peut faire manquer l'opportunité d'obtenir la Loi.

 

En 1993, un journal de peu d'importance attaquait le Maître et demandait si le certificat de « Maître supérieur de Qigong » du Maître était valable. Après avoir échangé leurs opinions, les pratiquants avaient le point de vue que le Maître était un être Éveillé grandiose, venu pour sauver les gens, peu importe le titre que lui avaient donné les gens ordinaires. Un pratiquant d'un autre site de pratique m'a dit qu'une personne ayant en apparence très bien pratiqué avait abandonné la pratique après avoir lu l'article. L'attitude du Maître par rapport à cette affaire a été de l'ignorer ! Le Maître a raconté que le journal était publié par un couple qui avait demandé à être parainnés par tous les maîtres de Qigong venus dans leur ville pour enseigner le Qigong. Comme le Maître n'y avait pas consenti, ils ont alors attaqué le Maître. Le Maître les a ignorés et ils ont rapidement arrêté.

Le Maître a enseigné dans l'article « Pour qui cultiver » (« Principes essentiels pour un avancement diligent ») :

 « Pour en parler sous un autre aspect, le Xiulian est au-delà de l'homme ordinaire, qui qu'il soit, ses critiques du Qigong ne sont-elles pas le point de vue d'une personne ordinaire ? Est-il habilité à nier la Loi de Bouddha et le Xiulian ? N'importe quelle organisation de l'humanité peut-elle surpasser les divinités et les Bouddhas ? Ceux qui critiquent le Qigong ont-ils l'aptitude à commander le Bouddha ? Il dit que le Bouddha n'est pas bon, le Bouddha n'est-il alors pas bon ? Il dit qu'il n'y a pas de Bouddha, le Bouddha n'existe-t-il alors pas ? »

 

Après le 20 juillet 1999, les faux et diffamation du Falun Gong et du Maître par le régime communiste chinois ont presque masqué le ciel et leurs mensonges ont recouvert la terre. Cependant, les pratiquants ayant véritablement cultivé ont traversé tout cela avec leur croyance ferme dans le Maître et dans la Loi.

Les pratiquants eux-mêmes causent des interférences à l'intérieur. En 1993, un magazine a publié une brochure spéciale décrivant la vie du Maître, la cultivation et le processus de propager la Loi sous une forme littéraire. En voyant que ce n'était pas en accord avec Dafa ni avec la situation du Maître, des pratiquants ont demandé à l'association de Falun Dafa d'organiser une grande « activité de critique ». Cela reflétait leur façon de penser dans la ligne de la culture du Parti communiste chinois. Le Maître les a persuadés plusieurs fois de ne pas faire ainsi. Le Maître a dit que l'intention de l'auteur était bonne, mais parce qu'il n'avait écouté que deux fois la conférence et qu'il était venu avec l'intention d'écrire l'histoire, il n'avait pas véritablement compris la Loi. En outre, la littérature est basée sur les expériences de vie, mais peut devenir plus grande que la vie ; il est permis d'avoir de l'espace pour l'imagination. Le Maître a dit aux pratiquants de ne simplement pas traiter cela comme la Loi et demandé qu'ils n'organisent aucune « activité de critique ». Le Maître a parlé de cela plusieurs fois, aussi bien pendant les réunions qu'après, et seulement alors les pratiquants ont arrêté. La façon dont le Maître a traité cette affaire m'a aidé à voir la bienveillance du Maître et sa largeur d'esprit.

Le Maître a souvent dit que nous cultivions parmi les gens et la vie ordinaires, il a dit :

 « On cultive et pratique en se conformant au maximum à l'état de la société des gens ordinaires » (« Dafa est parfait et harmonieux », dans « Principes essentiels pour un avancement diligent II»)

 

Je ressens que la connotation de son enseignement englobe tout ! J'ai étudié cette phrase encore et encore, puis j'ai lentement compris un peu de ce que le Maître avait fait.

Plus tard, j'ai vu que certains pratiquants supposaient que la période de rectification de la loi était sur le point de se terminer. Ils ont cessé de faire les choses qu'ils devaient faire dans la société ordinaire. Ils étaient juste en train d'attendre la plénitude parfaite et par conséquent, cela a rendu leur vie très difficile.

 

La Loi sera propagée pour toujours dans le futur. Les paroles et les actes du Maître vont affecter l'humanité future. À cause de cela, le Maître attache une grande attention aux paroles et à la conduite. Par exemple, j'ai eu la chance de manger à la même table que le Maître plusieurs fois. J'ai remarqué que le Maître ne mangeait pas beaucoup de viande, seulement un petit peu. Ma compréhension est que le Maître mangeait de la viande pour que nous sachions que les êtres humains doivent manger de la viande. Il n'en mangeait qu'un petit peu, car les pratiquants ne doivent pas avoir d'attachement à la viande.

 

Traduit en Suisse le 24 février 2006

Version anglaise disponible à : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2005/2/21/70170.html

Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2006/1/30/119769.html