Souvenirs inoubliables des conférences de Maître à Chengdu

[Site Clartés et Sagesse]

Les pratiquants ont écrit beaucoup d’articles sur leurs souvenirs des conférences de Falun Gong à Chengdu dans la Province de Sichuan. Je voudrais juste raconter ma propre expérience pour compléter.

Le 29 mai 1994, nous sommes venus à Niuwangmiao dans la ville de Chengdu. Pendant que nous étions sur la rue Zidongzheng nous avons appris que Maître donnerait une conférence à Chengdu. A l’époque tout ce que nous savions est que Maître enseignait le Qigong, nous ne savions pas du tout qu’Il enseignait la Loi du Bouddha. Habituellement j’étais très occupée et prise toute l’année. Il se trouve juste que j’avais un peu de temps libre à cette époque de l’année. J’ai donc eu la chance de pouvoir assister aux neuf conférences lors desquelles Maître enseignait la Loi en personne. C’était vraiment prédestiné.

Lors de la deuxième conférence, j’ai vu le corps de Maître entouré d’un halo de trois mètres de diamètre. Il y avait au milieu une forme d’énergie de très haute densité et transparente au milieu. A l’extérieur il y avait un cercle de lumière comme un arc en ciel. Un peu plus à l’extérieur encore il y avait des couleurs brillantes. C’était magnifique et très pur. De chaque côté de Maître j’ai vu quatre ou cinq éveillés assis. Debout à côté d’eux se tenait un éveillé de grande taille, un de chaque côté, avec derrière chacun une rangée d’éveillés sous forme de lumière dorée. Il y avait devant Maître quatre petits personnages avec des chapeaux.

Une pratiquante d’une trentaine d’années était assise devant moi. Un cercle de lumière d’un mètre et demi de diamètre entourait sa tête. Le bord du cercle était rouge brillant, comme sur les représentations des grandes bodhisattvas. La seule différence était que sur les représentations le brillant était soit bleu soit blanc alors que celui de cette pratiquante était rougeoyant. Sa fille, assise à sa droite, me regardait sans cesse. Je lui ai demandé : « Qu’est ce que tu regardes ? » Elle a répondu : « j’ai un œil là » en montrant un point lumineux légèrement au dessus de ses deux sourcils.

Maître vivait très simplement. Un matin j’ai vu Maître qui se dirigeait vers le lieu de la conférence en mangeant un petit pain à la vapeur. Il était habillé très simplement, chemise blanche et pantalon bleu, moyennement neufs.

Un après midi Maître est arrivé un peu plus tôt. Il est allé au domicile où logeaient les anciens pratiquants. J’y étais aussi. J’ai vu Maître arriver alors que j’étais dans le couloir, j’ai joint les mains en signe de « heshi » pour le saluer. Sachant que Maître était là, d’autres pratiquants se sont précipités pour laver quelques pêches et les offrir à Maître dans un bol. Maître en a mangé une, il a tenu et touché les autres pour les replacer dans le bol. Ne voulant pas déranger Maître je suis restée à l’extérieur tant qu’il était là et suis rentrée ensuite. Des anciens pratiquants ont dit : « Maître en a mangé une. Il a touché toutes celles là. Elles sont bénies. » J’ai dit : « ce sont des fruits de Bouddha. Mange les et tu atteindras une position du fruit de Bouddha. » Alors nous avons partagé ces pêches entre nous et les avons mangées.

Le dimanche nous devions aller au Temple de Baoguang. Et nous avons entendu que Maître aussi s’y rendait. Nous avons donc décidé d’y aller plutôt l’après midi pour ne pas déranger Maître. Les pratiquants nous ont dit que la lumière bouddhique de Maître était particulièrement belle et forte ce jour là. Plusieurs centaines d’Arhat (dans une autre dimension) l’ont accueilli avec des gestes respectueux. Il est resté à un endroit précis pendant assez longtemps. D’après des pratiquants dont le troisième œil était ouvert c’était parce qu’un Bouddha était en train de Lui parler. Maître à dit aux pratiquants quelque chose comme : « vous avez bien bénéficié d’être venu aujourd’hui. » L’un des pratiquants avait du QI noir sur le dos quand il était parti le matin, mais il n’y en avait plus quand il est rentré. Il avait même l’impression d’irradier de lumière. En effet tout cela lui avait fait beaucoup de bien. Quand je suis allé au Temple de Baoguang l’après midi, nous avons senti que c’était différent de d’habitude. L’environnement était plus calme et pur.

Dans Zhuan Falun Maître a dit :

« Hier, lorsque j’ai enlevé les mauvaises choses de votre corps, la majorité d’entre nous a éprouvé une sensation physique de légèreté et de bien-être. Mais il y a ce principe dans notre univers qui dit « sans perte, pas de gain », il n’est pas possible de tout vous enlever, il est absolument exclu que vous n’ayez rien à endurer. Cela veut dire que même si nous avons déjà extirpé la cause fondamentale de vos maladies, la cause fondamentale de votre mauvaise santé, il vous reste encore un champ morbide. Une personne dont l’œil céleste est ouvert à un niveau très bas peut voir à l’intérieur du corps des amas de qi noir, du qi morbide impur ; c’est aussi un amas concentré de qi noir d’une grande densité qui, une fois dispersé, va remplir tout votre corps. »

C’était le cas en effet. Quand Maître ajustait mon corps, j’ai vu des paquets de qi noir sortir de mes organes. Il y en avait trop. Quand Maître a ajusté mon cerveau, j’avais très mal à la tête et j’ai vu une grande roue tourner habilement autour de ma tête. Je l’entendais même tourner. Cette nuit là, j’ai vu un morceau de matière blanche de la taille d’un bol au dessus de ma tête. Il émettait de la lumière blanche qui entourait tout mon corps et me donnait une sensation agréable.

A la fin des neuf conférences à Chengdu, Maître a fait des gestes de Bouddha (Dashouyin). Ensuite Il est resté debout devant le podium pour dire aux pratiquants qui l’avaient accompagné quelque chose comme « Si vous devez l’obtenir, vous l’obtenez. » (En parlant des Dashouyin). Dommage que je n’ai pas obtenu. Maître allait partir et les pratiquants ne voulaient pas Le laisser partir. Certains avaient les larmes aux yeux. Ce que Maître nous a enseigné est extraordinaire. Cela nous a vraiment touchés. La bienveillance et la paix avec laquelle Maître enseignait allait rester gravé pour toujours dans notre mémoire. Nous n’avions aucun moyen de Lui exprimer notre gratitude. Tout ce que nous pouvions faire était de continuer à applaudir. Nous avons essayé d’exprimer nos remerciements les plus profonds et les plus sincères à Maître par vagues d’applaudissements. Alors Maître a levé la main droite, tracé trois cercles avec la main gauche qui suivait et il a poussé à trois reprises en direction des pratiquants avec Sa main. J’ai vu un morceau de lumière dorée de près de 8 centimètres de diamètre sortir de la paume de Maître. Les applaudissements ont repris de plus belle et semblaient ne plus s’arrêter.

Le niveau de mon Tianmu était assez bas. C’est tout ce que j’ai vu. Je suis sure qu’il y a beaucoup d’autres choses merveilleuses que je n’ai pas vues.


Version chinoise 
disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2006/4/6/124575.html

Traduit de l’anglais le 18 mai 2006

 

Version anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/5/5/72865.html