Souvenir du temps où Maître enseignait la Loi à Changchun – 2ème partie (Photos)

[Site Clartés et Sagesse]


Écrit par des pratiquants de Falun Dafa à Changchun

Suite de la 1ère partie (disponible à l’adresse : http://www.vraiesagesse.net/news/0510/11/E73296_20060515_fr.htm)

Du 15 mai 1992 au 10 mai 1994, Maître a dispensé sept séries de conférences de la Loi à Changchun. La première série ne comprenait pas plus de 200 participants, mais la septième a attiré plus de 3’000 personnes venues de tout le pays. Certains étaient venus par avion, d’autres étaient tellement malades que leur famille les avait amenés, il y avait encore des couples venus de la campagne, leurs enfants sur le dos. Tous venaient parce qu’ils avaient l’affinité prédestinée. Ils étaient venus obtenir la Loi [Fa] et s’en retourner le cœur rempli du Fa. Semés comme des graines par Maître, ils ont éclos et ont commencé à produire des fruits. Maître les a beaucoup soignés tout le long du chemin, il les a réchauffés de rayons de soleil, les a rafraîchis de la rosée du matin, il a repoussé la pluie, le vent, a empêché qu’ils soient piqués par les insectes et rongés par les souris. Quatorze ans durant, Maître a attendu que les disciples de Dafa mûrissent en vue de la récolte finale.

Juste ici à Changchun, s’est tenue le 20 novembre 1994 la première conférence d’échanges des disciples de Dafa (Photo 7). Des pratiquants sont venus de différents endroits, ainsi que beaucoup d’éveillés de l’univers. Certains pratiquants dont le troisième œil était ouvert, ont vu des dieux et des Bouddhas. Il y en avait tellement que même les feuilles d’arbre étaient toutes occupées. Ils sont entrés dans la salle avec les pratiquants. Certaines divinités sont venues de niveaux extrêmement élevés, couverts de nébuleuses très colorées avec des formes magnifiques.

 

 

Maître a mentionné cette conférence dans « Conversation à Guangzhou avec les moniteurs de certaines associations de différents endroits du pays, » dans le livre « Expliquer le contenu de Falun Dafa » :

« Changchun a fait une vidéo dans laquelle les élèves ont fait des partages très vivants et les élèves dans l’assemblée étaient aussi très touchés – certains ont même pleuré. Ils étaient très contents parce que la réunion était animée et l’atmosphère excellente. C’est exactement comme ce que l’un d’entre vous vient de dire – que dans ce champ, il ne manquait que moi. C’est exactement comme lorsque je donne des conférences, le champ est très fort. Vous pouvez dire que c’est un rassemblement de Falun Gong, c’est comme une conférence de la Loi, donc l’effet est excellent. Quand nous aurons beaucoup d’élèves à l’avenir, ils peuvent faire ainsi et parler de leurs expériences et de leurs compréhensions. Etudier la Loi ainsi est très instructif. Les élèves parlent de ce dont ils ont bénéficié en apprenant la pratique. A certains égards, c’est encore plus vivant que nos discours.» (traduction validée)

C’était la première fois que les pratiquants se rassemblaient. Les dieux et les bouddhas partageaient leurs expériences avec nous, louaient Maître de guider les disciples pour qu’ils s’élèvent en si peu de temps.

Dans Zhuan Falun, Maître a dit :

« Quand nous faisions le stage à l’Université de Jilin la dernière fois, un élève sortait de la porte principale de l’université en poussant son vélo ; à peine arrivé au milieu de la rue, il a été pris en sandwich entre deux voitures ; les voitures ont failli le toucher mais il n’a pas du tout eu peur. Quand ce genre de chose se présente, le plus souvent nous n’avons pas peur ; les voitures se sont arrêtées à la dernière seconde et rien ne s’est passé. »

Beaucoup d’incidents semblables se sont produits à Changchun, mais aucun n’a mis en danger la vie des pratiquants. Nous avons vraiment senti que Maître était à nos côtés à chaque instant, pour nous protéger.

Le 18 septembre 1994, dans un auditorium de l’université de Jilin, Maître a enseigné la Loi aux moniteurs bénévoles à Changchun. Maître a insisté sur le point suivant :

« [...] Après cette discussion ensemble, vous pouvez approfondir vos compréhensions de Dafa et mieux aligner vos compréhensions, et à mon avis ce sera beaucoup plus facile lorsque vous répondrez à l’avenir aux questions des élèves sur certains points. Ça, c’est une chose. Et aussi, il y a quelque chose que je n’ai pas encore dit à plusieurs de nos responsables : pourrions nous prendre l’initiative dans ma ville d’organiser l’étude de la Loi en groupe de manière régulière ? — nous ne pouvons pas seulement faire la pratique en groupe. Vous pouvez lire et discuter ensemble une conférence après l’autre, une section après l’autre. Fixer l’horaire de l’étude de la Loi comme vous le faites pour la pratique. Je pense que ce sera plus bénéfique ; on peut adresser des points spécifiques, et cela nous permettra de suivre la Loi quand nous rencontrons des problèmes concrets par la suite. Nous commençons par nous-mêmes et cela montre le chemin aux centres d’assistance dans le reste du pays. Ensuite d’autres régions peuvent faire de même. Cela sera vraiment bénéfique pour améliorer notre compréhension. Ceci est ma suggestion. » (« Expliquer la Loi aux Assistants de Falun Dafa à Changchun, » dans le livre Expliquer le contenu de Falun Dafa) (traduction validée)

A partir de là, les pratiquants de Changchun ont établi différents points d’étude de la Loi, ils ont transcrit Dafa et mémorisé Dafa ensemble. Début 1995, Zhuan Falun a été publié, ce qui a permis aux pratiquants de s’améliorer rapidement dans leur compréhension du Fa. Les pratiquants d’autres régions sont venus à Changchun partager leurs expériences, et même des pratiquants de l’étranger se sont joints à nous. Nous avons étudié et progressé ensemble.

 

Livres de Dafa transcrits par les pratiquants.

Des pratiquants étudient la Loi ensemble après la pratique en groupe

 

Pour promouvoir le Dafa à Changchun, Maître a fait une dédicace pour le livre « Falun Dafa à Changchun. » Tout en écrivant, Maître a dit : « Longue vie à Changchun ! » Lors des 3e et 5e anniversaires de la transmission de Dafa par Maître à Changchun, les pratiquants ont tenu deux expositions de calligraphie. (Photos 10-15) En apprenant cela Maître a exprimé ses félicitations « C’est la vertu majestueuse ! La vertu majestueuse ! »

 

 

 

 

 

Maître est allé à l’étranger transmettre la Loi et n’est pas revenu à Changchun pendant longtemps. Le 26 juillet 1998, Maître est venu à Changchun enseigner la Loi aux responsables bénévoles dans un hôtel. Aujourd’hui, dans la salle de l’hôtel où s’est tenue cette conférence on peut encore ressentir la présence de Maître, entendre les applaudissements des pratiquants, et sentir l’odeur des fleurs. L’histoire retiendra éternellement cet épisode. Ce jour là, Maître était assis dans une chaise surélevée pour que les gens assis derrière puissent le voir et il a parlé pendant cinq heures.

Dans « Enseignement de la Loi de Bouddha Falun lors de la conférence de la Loi à Changchun pour les assistants » Maître a dit : 
 
« En fait, beaucoup de nos anciens pratiquants à Changchun savent que ce n’était pas facile du tout lorsque l’on a commencé à enseigner cette Loi et nos exercices au début.
Nous avons traversé des moments difficiles et des épreuves avant de pouvoir enseigner la Loi à grande échelle et la faire connaître à plus de gens. Donc notre tâche n’était pas facile du tout au début. Mais nous avons traversé. Et c’est ici dans notre Changchun que nous avons fait le premier pas pour présenter cette Loi au public. Ce que j’explique à
l’époque n’était pas aussi élevé et profond que ce que j’explique aujourd’hui. J’enseignais seulement les choses d’une période transitoire, qui allait de la transmission du qigong
à la transmission d’une véritable Loi. Par la suite, j’ai progressivement et véritablement dévoilé cette Loi pour permettre à plus de gens de la connaître. Cela a été fait de manière
très systématique, mais cela ne ressemblait pas à la manière dont les gens ordinaires planifient et arrangent les choses. Nous n’avons pas suivi les méthodes administratives ou
managériales utilisées dans la société des gens ordinaires, nous n’avons pas suivi d’autres formes non plus. Il semble que tout se soit passé très naturellement, mais cela était
arrangé de manière à le faire du simple au profond, car transmettre une Loi aussi immense est une affaire extrêmement sérieuse. » (traduction validée)

« Cette Loi est si immense, donc l’exigence sur la manière de la transmettre dans la société humaine ordinaire est élevée. C'est-à-dire, la forme que cela prend parmi les gens ordinaires doit se conformer aux exigences de Dafa. Alors quelle forme se conforme à l’énorme exigence de la Loi de telle manière à la transmettre dans la société humaine ordinaire sans qu’elle soit entachée ? Il n’y en a qu’une seule : « La grande voie sans forme. » Et nous avons vraiment réussi à faire cela. Aucune forme, nous n’avons aucune des formes de la société humaine. Et pourtant nous pouvons permettre aux gens de se cultiver vraiment et s’améliorer réellement.» (traduction validée)

Quand Maître a commencé à enseigner la Loi pour nous sauver, Maître voulait que nos cœurs aient soif de bonté. Aujourd’hui, après toutes ces épreuves et ces tests, ce cœur est fait d’or, pur, il est sincère et peut protéger l’univers et prendre la responsabilité pour les êtres. Quand un danger arrivait, Maître endossait tout et guidait les élèves à travers les épreuves. Maître a transmis la Loi progressivement et de manière systématique. La forme de xiulian que Maître nous a léguée restera inchangée éternellement.

Quatorze ans plus tard, les disciples de Changchun ne trouvent pas les mots pour décrire leur gratitude pour le salut bienveillant de Maître. A l’occasion de l’anniversaire de Maître et de la 14e année de transmission de la Loi, les disciples de Changchun envoient leurs salutations les plus respectueuses à Maître. Nous faisons de nouveau le vœu de bien faire les trois choses et être à la hauteur des exigences de Maître pour nous.


Version chinoise : http://minghui.ca/mh/articles/2006/5/14/127611.html

Traduit de l’anglais le 19 mai 2006 

Version anglaise : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/5/17/73390.html

Retour