Souvenirs des enseignements de Maître à Wuhan et Zhengzhou

[Site Clartés et Sagesse]


de

J’avais mal partout dans le corps et n’avais jamais le moral, la douleur était constante. Je ne supportais plus de vivre et j’attendais la mort. Mais j’attendais aussi que Dieu me montre le chemin pour sortir de cette souffrance.

En mars 1993, une relation prédestinée m’a amené à pouvoir écouter les conférences de Maître, et j’ai commencé le xiulian.

Maître s’est adressé à la radio aux gens de Wuhan, dans la Province de Hubei et nous a présenté les principes du Falun Gong. Lors de cette émission, Maître a éliminé deux formes de maladies pour tous les auditeurs. Il nous a demandé de penser à nos maladies et il les a éliminées. A partir de là, chaque fois que des pratiquants se retrouvaient et parlaient de leurs expériences, certains pratiquants sentaient un fluide chaud leur traverser le corps, ce qui était très agréable. Une pratiquante m’a dit que son mari avait pleuré en entendant Maître à la radio. Nous ne savions pas pourquoi à l’époque. Maintenant nous savons que c’était parce que Maître nous transmettait ce Falun Dafa sans précédent. Pour la première fois, en cultivant le Falun Dafa, un être humain pouvait véritablement s’élever vers des niveaux élevés et être sauvé pour sortir des Trois Mondes. Maître sauve tous les êtres et montre aux gens comment être bon et amène. Maître ne faisait que parcourir tout le pays pour donner ses neuf conférences. Par la suite Maître est allé à l’étranger pour continuer à semer les graines de Dafa dans le monde humain. Il offrait un merveilleux avenir à toute l’humanité. Bien sûr, le fait d’entendre Maître enseigner la Loi faisait pleurer le côté de l’homme qui savait.

A Zhengzhou, dans la Province de Henan, j’ai vu Maître endurer des épreuves pour les pratiquants. Ce jour là il faisait horriblement chaud et la conférence se tenait dans un vieux stade. Des milliers de personnes se serraient pour avoir de la place. Il n’y avait qu’un seul ventilateur et une longue table. Certains d’entre nous dans le public portaient beaucoup de karma et Maître nous enseignait dans cet environnement difficile. Et donc à chaque fois que je ne faisais pas bien dans mon xiulian, je me souvenait de ce que Maître avait traversé et j’étais triste. Le comportement de Maître, ses mots, chacun de ses gestes et son immense compassion sont un magnifique exemple que peuvent suivre les pratiquants.

Le mal a interféré avec les enseignements de Maître à Zhengzhou. On avait l’impression que le ciel allait s’effondrer. Partout il faisait noir et le tonnerre grondait, le sable et les graviers volaient dans l’air. Les lumières du stade se sont éteintes, il n’y avait plus de courant. J’ai vu Maître s’asseoir sur la table pour faire des gestes des mains et éliminer les démons qui interféraient avec l’enseignement. Je me suis souvenu de ce que Maître nous disait, Sakyamuni avait eu la même expérience quand il enseignait la Loi. Nous avons calmement regardé Maître éliminer le mal. De la grêle cinglait sur les toits en faisant beaucoup de bruit. Vingt minutes plus tard, le soleil est revenu et les lumières se sont rallumées. Bien que le mal ravageait l’endroit et amenait la plus grosse calamité de tous les temps, Maître n’y accordait pas d’importance et continuait la conférence. Nous avons été témoin de la grandeur et de l’immensité des principes de la Loi, et la force sans bornes des pouvoirs de gong.

Je vois encore la grande de Maître quand il enseignait la Loi pour offrir le salut. Je sais qu’il est difficile d’être redevable à Maître de sa grâce, mais je ne l’oublierai jamais. On peut la retrouver dans les particules les plus microscopiques.


Version chinoise disponible sur : http://www.minghui.org/mh/articles/2006/5/28/129031.html

Traduit de l’anglais le 16 juin 2006 

Version anglaise disponible sur : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/6/13/74416.html