Souvenir des derniers enseignements de la Loi donnés en Chine en 1994

[Site Clartés et Sagesse]


Écrit par Xu Jing et Wu Sijing correspondants de Minghui

Le 13 mai 1992, au plus haut de la popularité nationale du qigong en Chine, M. Li Hongzhi a donné la première série de conférences sur le Falun Gong dans la ville de Changchun. A cette époque, il a officiellement présenté le Falun Gong au public. M. Li Hongzhi a clairement noté dans les conférences que si on veut accroître l’énergie de cultivation, on doit cultiver son caractère et insister sur la moralité. De mai 1992 à décembre 1994, à l’invitation des sections locales de l’Institut de Science et Recherche sur le Qigong en Chine, M. Li Hongzhi a tenu 54 sessions et enseigné la Loi dans toute la Chine.

M. Lin Xiongyi, qui vit aujourd’hui en Amérique du Nord, a assisté à la dernière conférence tenue par M. Li Hongzhi en décembre 1994. Ici, M. Lin évoque pour un journaliste comment il a entrepris de cultiver et pratiquer, et parle de l’enseignement.

***

Journaliste: Comment allez-vous, M. Lin ? Puisque chaque pratiquant de Falun Gong a une histoire sur la façon dont il/elle a débuté la pratique de Falun Gong, pourriez vous s’il vous plait nous parler de la votre ?

Lin: J’ai obtenu la Loi en septembre 1994. J’avais alors tout juste seize ans. C’était au plus haut de la popularité nationale du qigong en Chine. J’étais alors au lyçée et assez intéressé par le qigong, y compris les arts martiaux, le qigong dur, etc. J’en ai essayé plusieurs. En 1994, lorsque je me suis rendu à Guangzhou pour mes études, il y avait une association de qigong. J’ai rejoint l’association. À cette époque, il existait trois types de qigong différents enseignés, et je ne savais pas lequel choisir. Je les ai essayés les un après les autres.

Finalement, je me suis tourné vers le Falun Gong. Il y avait là trois cent personnes. A cette époque, la personne de contact nous enseignait les exercices. J’avais appris quelques qigong d’art martiaux auparavant, et pensais que ces mouvements étaient assez complexes. Cependant, le Falun Gong, avait seulement quelques mouvements ; C’était assez aisé à apprendre et je suis devenu assez intéressé.

Après une semaine, la personne de contact nous a donné le livre, Falun Gong. Ma perception du monde a changé après avoir lu le livre parce qu’il expliquait comment pratiquer la cultivation, du but véritable de la vie humaine, qui est de retourner à notre véritable origine. Je n’avais jamais entendu parler de tels principes auparavant.

Journaliste: Quel est le plus grand changement que vous ayez noté après avoir commencé à apprendre Falun Gong ?

Lin : J’avais un caractère emporté et aimais me disputer avec les autres. Après avoir commencé à pratiquer Falun Gong, je savais que je devais devenir tolérant. Au début, je ne pouvais toujours pas suivre le principe de ‘’Tolérance’’. Mais le Maître nous a enseigné ‘’ de ne pas riposter lorsqu’on nous frappe ou nous insulte,’’ donc, quoi qu’il en soit, je devais devenir tolérant. Quelquefois, après avoir été injurié, je voulais me battre. Mais après avoir pensé aux paroles du Maître, je cessais de riposter. Cependant, j’éprouvais quand même du ressentiment.

Après avoir supporté les choses encore et encore, ainsi que par l’étude de la Loi et l’écoute des conférences du Maître, je suis graduellement passé par ce processus : au début, je devais me forcer pour endurer. Mais j’ai graduellement ressenti qu’être tolérant était une bonne voie. De plus, lorsqu’une personne se bat avec une autre, les deux poings martelant l’autre, les deux pourraient être blessés. Cependant, si vous êtes tolérant, vous reculez un peu, et votre poing ne touchera pas son poing. C’est une bonne façon pour les deux personnes. J’ai compris ces principes après avoir commencé à pratiquer Falun Gong.

Journaliste: Est-ce que votre famille a aussi noté les améliorations de votre caractère?

Lin: A cette époque, ma famille vivait à la campagne. Lorsque je retournais chez moi durant les vacances d’été, ma mère était assez surprise des changements survenus chez moi. Dans le passé, si ma mère me critiquait, je me serai disputé avec elle. Elle était donc assez surprise que je ne me dispute plus avec elle. Après cela, je lui ai dit que j’avais changé graduellement après avoir appris le Falun Gong.

Journaliste:Même votre mère a été surprise par votre changement ?

Lin: Oui, même ma mère était plutôt surprise, parce qu’elle n’aurait jamais pensé que son fils puisse changer. J’avais l’habitude de riposter lorsque j’étais critiqué. Ma mère était plutôt accoutumée à mes ripostes –habituellement avec dix phrases pour une seule chose qu’elle avait dite.

Bien sur, il y avait vraiment beaucoup d’attachements qui devaient être enlevés grâce à une véritable pratique. Il y a aussi beaucoup d’histoires. Par exemple, alors que j’étais à l’école, beaucoup d’étudiants aimaient prendre avantage des autres durant le temps du déjeuner. Si je voyais un camarade de classe s’aligner au premier rang devant, je lui donnais ma boite à déjeuner et le laissais prendre la nourriture pour moi. Mais après avoir appris Falun Gong, j’ai su que c’était faux, parce que cela revenait à profiter des autres. Les personnes dans les rangées de derrière devaient attendre un long moment pour avoir de la nourriture. Un autre exemple est que lorsque nous parlons avec les autres, nous devrions parler sur un ton bienveillant. Lorsque nous rencontrons un problème, nous devons penser aux autres plutôt que de nous disputer immédiatement avec eux.

Journaliste: Vous avez assisté à la dernière conférence de la Loi de M. Li Hongzhi. Pouvez nous dire quand est ce que la session s’est tenue ?

Le 21 décembre 1991, Maître a commencé les conférences de la Loi dans la province de Guangdong. En novembre, la personne de contact, nous a dit que le Maître se préparait à tenir une session dans la province de Guangdong, et que ce serait peut-être la dernière. Je n’avais jamais assisté à un classe du Maître, ainsi, je voulais vraiment y aller et j’ai signé rapidement.

Journaliste : Combien de personnes assistaient à la classe ?

Lin: Il y avait prés de quatre à cinq mille personnes à l’intérieur et prés de mille à l’extérieur.

Journaliste : Pouvez vous s’il vous plait, décrire la situation à ce moment?

Lin : C’était dans une salle de basket. L’estrade pour la classe du Maître était construite de l’autre coté de la salle. Certains de mes camarades de classe et moi, nous sommes assis au centre de la salle, pas très loin de l’estrade. Il y avait beaucoup de personnes autour de nous, d’ages différents. Beaucoup de personnes voulaient faire guérir leurs maladies. Ainsi, j’ai vu beaucoup de personnes malades.

A sept heures, tout le monde s’est soudain levé pour applaudir. J’ai vu un homme de prés d’un mètre 82 franchissant la porte et se dirigeant vers le centre de la salle. Cet homme était grand, bienveillant et très beau. Maître a marché autour de la salle et salué tout le monde.

Journaliste : Est-ce que ces quatre ou cinq mille pratiquants assistaient à la classe de M. Li Hongzhi pour la première fois ?

Lin : Je pensais au début, que beaucoup de personnes assistaient à la classe pour la première fois. Après, j’ai entendu la personne de contact dire que la moitié des participants, au moins deux à trois milles personnes, venaient d’autres endroits. Quelques-uns venaient de la province de Heilongjiang. Beaucoup d’entre aux avaient assisté aux conférences de la Loi a plusieurs reprises.

Beaucoup d’entre eux devaient manger des nouilles instantanées pour économiser de l’argent et assister aux conférences du Maître. La personne de contact nous a dit qu’en fait, beaucoup des personnes à l’extérieur venaient d’autres endroits. Ils étaient très tristes parce qu’ils n’avaient pas pu avoir de tickets. Maître savait aussi qu’ils avaient traversé beaucoup d’épreuves et qu’il était réellement difficile d’obtenir la Loi, aussi Maître a-t-il demandé aux gens d’installer une télévision à l’extérieur. Prés d’un millier de personnes ont regardé la conférence du Maître via un circuit fermé de Journaliste : Avez vous trouvé le contenu de la conférence facile à comprendre?

Lin: J’avais lu le livre Falun Gong, ainsi, fondamentalement, ce que disait le Maître ne contredisait pas ma compréhension. Le qigong que j’avais appris durant mes classes supérieures junior n’était rien comparé au Falun Gong. Certains des arts martiaux et des qigong durs que nous avions appris à cette époque, nous enseignaient seulement quelques mouvements ou faisaient naître vos désirs de réputation et de renom. Par exemple, ils disaient que les armes ne pouvaient vous blesser si vous appreniez le qigong dur. Vous pouviez tailler une pierre avec votre main, ou vous pouviez écraser un rocher par une pression de notre main.

Journaliste : Ces choses fascinent beaucoup les jeunes.

Lin: Vous avez raison. Nous aimions beaucoup ces choses à cause de nos attachements à l’ostentation. C’était étrange que M. Li Hongzhi ne nous enseignât comment écraser une pierre. Au lieu de cela, il nous enseignait comment être de bonnes personnes, à être prévenant même dans les épreuves et à améliorer notre xinxing durant les conflits. Ces choses m’ont réellement touché. Je sentais que le Maître était assez différent des autres enseignants de qigong, parce que ceux ci nous enseignaient seulement comment gagner quelque chose et comment effectuer des mouvements. Cependant, Maître nous a réellement enseigné comment cultiver et comment nous éveiller.

Journaliste : Quelques-uns de vos camarades de classe des écoles supérieures juniors ont aussi assisté à la session, à cette époque. Ont-ils aussi décidé de pratiquer Falun Gong comme vous ?

Lin: Beaucoup de mes camarades de classe pensaient aussi que Falun Gong était très bon. Je me souviens qu’après les conférences de la Loi, nous étudiions souvent la Loi et en discutions ensemble. Nous pratiquions Falun Gong tous les soirs. Nous allions sur le site de pratique pour faire les exercices. De plus, lorsque nous étions dans la province de Guangdong, il y avait un grand groupe de pratique de milliers de personnes. Il y avait des milliers de pratiquants faisant les exercices dans le Gymnase Tainhe, le matin.

Le champ d’énergie sur le site de pratique était bienveillant et paisible, avec une forte énergie. Lorsque vous alliez là, vous ne voyiez personne faire la tête. Vous ne voyiez personne avec des yeux mauvais. Pratiquement tous souriaient, avec un teint rosé. Cela m’a donné l’impression que ces pratiquants étaient tous de très bonnes personnes.

Journaliste : Merci.

* * * * * * * *

En décembre 1994, M. Li Hongzhi a tenu la dernière conférence de Loi en Chine. Dans les années qui ont suivi, il s’est rendu dans d’autres pays en Amérique, Asie, Europe et Australie pour diffuser Falun Gong dans tout le monde. Bien que dix ans aient passé pour ces pratiquants de Falun Gong qui ont assisté aux conférences de la Loi en Chine, leurs souvenirs sont encore très vifs. Tout comme M. Lin Xiongyin, chacun peut réellement réaliser combien les principes d’ Authenticité-Compassion-Tolérance ont changé leurs vies. Ces changements les ont profondément impressionnés. Quelquefois, c’est même une véritable renaissance. C’est pourquoi Falun Gong existe toujours, et devient même de plus en plus fort, après sept années de persécution par le PCC.


Traduit de l’anglais : http://en.clearharmony.net/articles/200606/33719.html

Version anglaise disponible sur : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/6/17/74544.html

Version chinoise disponible sur : http://minghui.ca/mh/articles/2006/5/27/128959.html

Retour