Dix-sept pratiquants de Falun Gong ont été confirmés morts des suites de la persécution en septembre 2006 (Photos)

 

[Site Clartés et Sagesse]

 


Le correspondant de Minghui
rapporte : les décès de 17 pratiquants de Falun Gong qui sont morts des suites de la persécution en Chine ont été confirmés en septembre 2006. Les décès de 2 966 pratiquants de Falun Gong résultant de la persécution ont été confirmés malgré le strict blocus de l’information imposé par le Parti communiste chinois (PCC).

 

Neuf de ces 17 pratiquants étaient des femmes, représentant 53 % du total; huit avaient 50 ans et plus, représentant 47 % du total.

 

M. Gao Hongfei, 30 ans, de Fanshi, province Shanxi, était le plus jeune pratiquant et il est mort le 9 août 2006. M. Chen Yongting, 73 ans, de la ville de Huludao, province Liaoning, était le pratiquant le plus âgé et il est mort le 20 novembre 2004. Douze pratiquants sont morts entre janvier et septembre 2006, et six pratiquants sont morts en septembre 2006.

 

Minghui a vérifié 122 cas entre janvier et septembre 2006.

 

Ces 17 cas de décès vérifiés en septembre ont eu lieu dans neuf provinces, villes et régions autonomes : trois cas ont eu lieu dans les provinces de Liaoning, Hebei et Shandong; deux cas sont survenus dans la province Jiangxi; un cas dans la province Heilongjiang; un cas dans la ville dans la ville de Chongqing; un cas dans la province de Gansu; un cas dans la province Shanxi; un cas dans la région autonome Xinjiang, et la confirmation de la localité d’un autre pratiquant est attendue.

 

M. Xin Mindo, 33 ans, est torturé à mort dans la prison Nanshan située dans la ville de Jinzhou, et son corps a été incinéré contre la volonté de sa famille

 

 

M. Xin Minduo, 33 ans, était un technicien pivot dans la compagnie Oilfield Material Exploration de Liaohe. Il a été condamné à trois années de travaux forcés en 2001 et a été détenu dans le camp de travail forcé de la ville de Panjin. Il a été arrêté à nouveau par les policiers Xu Hao, Huang Haiou et d’autres du poste de police de Panjin le 3 août 2005. La Cour de district de Xinglongtai dans la ville de Panjin l’a condamné à 13 ans de prison, et l’a envoyé à la prison de Nanshan dans la ville de Jinzhou.

 

A la mi-juin 2006, quatre personnes de la prison Nanshan à Jinzhou sont arrivées soudainement dans la maison du père de Xin Minduo et ont dit à sa famille : « Xin Minduo fait la grève de la faim. Sa peine d’emprisonnement sera prolongée ou bien il sera transféré à Shenyang s’il continue sa grève de la faim… »

 

Entre juillet et août 2006, la famille de Xin Minduo a communiqué avec la prison Nanshan plusieurs fois, et ils ont obtenu la permission de faire une visite familiale chaque fois. Cependant, chaque fois à leur arrivée à la prison Nanshan, ils ont été informés qu’ils ne pouvaient pas le visiter.

 

Le père de Xin Minduo attendait à l’extérieur de la prison, mais il n’avait pas le droit de visiter son fils. La moitié de ses dents est tombée entre temps à cause de l’anxiété, et sa vue était devenue trouble. Non seulement ne pouvait-il pas voir son fils, mais il a aussi reçu des menaces et a été insulté par les gardiens de prison. Un gardien a lui a crié, en disant : « Votre famille a écrit des lettres de menace et nous a exposés au monde. Vous avez offensé notre chef. Il semble que vous vous prenez pour quelqu’un. Continuez à agir comme cela et nous ne le relâcherons pas même s’il meurt. Cela ne servira à rien peu importe à qui vous vous adressez, même si vous parlez au Département d’État. »

 

La famille de Xin Minduo a attendu à l’extérieur de la prison Nanshan le 1er septembre 2006 jusqu’à 16 h 30, mais ils n’ont pas obtenu la permission de le rencontrer. Alors ils sont retournés à la maison. Cette nuit-là, le père de Xin a reçu un appel de la prison. Il a été sommé de se rendre à la prison, mais qu’il ne devait pas en informer la mère et la sœur de Xin.

 

Plus tard, on a appris que Xin Minduo est mort dans la nuit du 1er septembre 2006. À 6 h du matin, le 3 septembre, Xin Minduo a été incinéré par les gardiens de la prison Nanshan dans la ville de Jinzhou.

 

Le Parti communiste chinois couvre ses crimes et continue de tuer les innocents

 

Le PCC a tué brutalement les pratiquants de Falun Gong au cours de ces sept dernières années pendant qu’il censure strictement les canaux d’information et tue en même temps des personnes innocentes pour couvrir ses crimes. Parmi les cas vérifiés en septembre 2006, beaucoup ont été torturés et tués pour avoir clarifié la vérité.

 

Le décès de madame Chen Suxiang des suites de la torture

 

Madame Chen Suxiang, 50 ans, vivait dans le village Dongyaoxia, district Kaiping, ville de Tangshan. Après avoir pratiqué le Falun Gong, elle est devenue en très bonne santé, et est devenue une bonne personne qui était bien respectée par les habitants du village. Afin d’aider plus de gens à connaître la vérité au sujet du Parti communiste, et de leur dire que le Falun Dafa est bon, elle a distribué des documents de clarification de la vérité au comité du voisinage Qianquzhuang, vers midi, le 12 septembre 2006. Elle a été arrêtée et battue par le chef de sécurité de Qianquzhuang, Li Zhiqiang et d’autres et elle a été sauvagement battue toute la journée et la nuit et elle s’est effondrée sur le sol. Sa mère et son mari sont allés au poste de police de Kaiping le matin du lendemain, le 13 septembre, pour demander sa libération. Ils ont vu que Chen Suxiang portait des menottes et des fers aux chevilles et souffrait de traumatisme. Elle a confié à sa famille comment elle avait été brutalement battue. Sa mère a vu les blessures dans la partie inférieure de son dos et à l’arrière de ses oreilles. Ses yeux avaient des bleus et étaient enflés, et il y avait des bleus sur ses jambes. Chen Suxiang a raconté que vers 15 h, le 13 septembre elle devait utiliser les toilettes. Elle a commencé à osciller en marchant, et devait se faire aider par deux policières pour aller aux toilettes. Elles ont attendu très longtemps et elle n’est jamais sortie. Elles sont entrées dans la salle des toilettes et ont vu qu’elle était dans le coma. Le temps qu’elles l’envoient à l’hôpital Jingezhuang Mine, elle était déjà morte.

 


Chen Suxiang

 

 

Monsieur Zhang Jieping, 56 ans, était un travailleur retraité de l’usine Jialing dans le district Shapingba, ville de Chongqing. À la fin de septembre 2001, les policiers du département de police du district l’ont arrêté pendant qu’il « clarifiait la vérité » aux personnes dans l’usine, et plus tard ils ont illégalement fouillé sa maison. Il a été condamné à deux années de travaux forcés et a été incarcéré au camp de travail forcé Xishanping, ville de Chongqing. Le 15 avril 2006, Zhang Jieping a été arrêté par le policier Deng Bin de la municipalité de Jingkou pendant que Zhang expliquait les faits au sujet du Falun Gong à un groupe de travailleurs immigrés dans un champ de construction à Yuanzuqiao, municipalité Jingkou. Il a été envoyé au centre de détention de Baihelin dans le district Shapingba, ville de Chongqing. Sa famille ne savait pas où il était à cette époque là. Huit jours plus tard, certains policiers ont pillé le domicile de Zhang Jieping, mais ils ont refusé de présenter un mandat. Ils ont présenté un mandat de détention et ont demandé à la famille de Zhang Jieping de le signer et la famille a refusé. Alors la police a forgé la signature de la famille de Zhang Jieping dans le mandat. Le matin du 29 août, le fils de Zhang Jieping est allé au centre de détention pour donner de l’argent aux autorités, et il a vu son père dans la clinique.

Zhang Jieping était quasiment méconnaissable, il n’avait que la peau sur les os, il était incapable de parler et recevait constamment des infusions. Le sang était visible dans son urine qui sortait par un tube. Le même jour, en portant des fers autour des chevilles, il a été tout d’abord envoyé à l’hôpital no 1 du peuple dans le district Shapingba pour des soins d’urgence et ensuite transféré à l’hôpital du district Shapingba. Zhang est mort le matin du 5 septembre.

 

Madame Luo Qingshu était une septuagénaire et elle était une employée retraitée du Bureau de géologie et des minéraux, province du Gansu. En clarifiant la vérité aux gens le 22 février 2005, Lo Qingshu a été arrêtée par les policiers du poste de police Tuanjiexincun dans la ville de Lanzhou. Deux agents de police et Lui Jianya de l’unité de travail de Luo Qingshu l’ont envoyée au cours de lavage de cerveau de Gongjiawan, ville de Lanzhou, le 8 mars. Les gardes l’ont contrainte à écrire des déclarations de garantie; ils ont giflé son visage jusqu’à ce que son visage ait gravement des bleus. Ils l’ont mis dans une salle de détention obscure et humide, où elle a été obligée de dormir sur le sol en ciment glacial pendant plus de trois mois. Durant cette période, Luo Qingshu a été suspendue par ses mains menottées, debout jour et nuit jusqu’à ce que ses pieds deviennent enflés au point de ne pas pouvoir porter de chaussures. Ses jambes ont gonflé et elle ne pouvait pas enlever ses pantalons de jogging. Sa peau était transparente et elle ne pouvait pas plier ses jambes. Elle ne pouvait pas s’asseoir, et de grosses crevasses apparaissaient aux mollets et cuisses intérieures. Ses mains étaient enflées comme des brioches et elle ne pouvait pas plier ses doigts. C’était difficile pour elle de manger. Une fois, elle a été suspendue pendant 12 jours et 12 nuits, mais elle a quand même refusé d’écrire des déclarations de garantie. Elle est morte le 17 octobre 2005. Le Bureau de géologie et des minéraux a déduit 10 000 yuans de ses chèques de paie en avril et mai 2005, et ils ont déduit un autre montant de 12 000 yuans en juillet et août 2005. Comme le salaire de Luo Qingshu était insuffisant, ils ont déduit une certaine somme d’argent du salaire de sa fille.

 


Traduit au Canada de l’anglais le 20 octobre 2006.

 

Version chinoise disponible à : http://www.minghui.ca/mh/articles/2006/10/6/139456.html

Version anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/10/12/78893.html