Assister aux conférences du Maître à Changchun

[Site Clartés et Sagesse]

 

Écrit par Zheng Yan, un pratiquant de Chine

 

Je suis un pratiquant de Falun Gong de Changchun. J'aimerais partager quelques histoires sur la période que j'ai passée avec le Maître. Quant aux expériences que beaucoup d'autres pratiquants ont déjà partagées, je ne vais pas les répéter ici.

Le Maître a commencé à diffuser le Falun Gong sous forme d'exercices de qigong à la mi-mai 1992. À ce moment-là, le Maître était très occupé. J'ai entendu dire que le Maître était allé en vélo avec sa fille dans plusieurs parcs pour diffuser le Falun Gong. C'était très difficile au début. Puis le Falun Gong a magnifiquement retenu l'attention lors des conférences au Salon oriental de la Santé en 1992 et 1993. À partir de ce moment-là, le Falun Gong s'est rapidement propagé dans toute la Chine.

Après avoir lu Falun Gong de Chine en 1993, j'ai décidé de commencer à pratiquer le Falun Gong. J'ai participé à la septième session de conférences à Changchun du 29 avril au 8 mai 1994. Les conférences avaient lieu au Mingfang Hall à l'Université de Jilin. Il y avait tellement de monde, entre 3000 et 4000 personnes, à participer aux conférences du Maître, que le Maître a séparé les pratiquants en deux classes, une le matin et une l'après-midi. Les conférences duraient chacune dix jours. En général, une conférence durait une heure et demi et pendant la demi-heure restante, le Maître nous enseignait les exercices. Le Maître était très occupé tous les jours.

Le Maître non seulement donnait les conférences et enseignait les exercices, mais il traitait également de questions de la société et d'autres dimensions. Un jour le Maître a dit : « Je ne suis pas fatigué physiquement, mais mentalement. » Certains pratiquants ne comprenaient pas les difficultés du Maître et se plaignaient du prix d'admission de la conférence. Le Maître a dit : « Dix cours coûtent 50 yuans pour les nouveaux pratiquants et 25 yuans pour les anciens pratiquants. Est-ce cher ? J'avais décidé de mettre le prix à 40 yuans pour les nouveaux et 20 pour les anciens, mais la société de qigong n'était pas d'accord. Ils m'ont même demandé de mettre un prix plus élevé que l'actuel. Je n'étais pas d'accord, mais je ne suis pas responsable de ces choses. » Le Maître a aussi parlé des gens qui vendaient les vidéos d'exercices. « Ces gens qui vendent les vidéos des exercices me suivent depuis Shenzhen. Où que j'aille, ils me suivent. Au début, ils vendaient une vidéo pour 150 yuans. Je leur ai demandé de la vendre pour 80 yuans. » Le Maître était toujours prévenant envers les pratiquants. Il essayait de son mieux de réduire les dépenses.

Le Maître arrivait en général à la salle de conférence peu avant le cours. La plupart des pratiquants arrivaient là-bas très tôt. Certains voulaient voir le Maître. Certains voulaient prendre une photo avec le Maître. Il n'y avait que deux chemins pour entrer, mais personne n'a jamais rencontré le Maître. Nous ne savions pas comment le Maître arrivait à la salle de conférence. En général, quand nous voyions le Maître, Il était déjà près de l'entrée.

Un jour, des pratiquants voulaient prendre des photos avec le Maître avant la classe de l'après-midi. Un citoyen âgé avec une béquille était assis sur les escaliers et bloquait l'entrée. Le Maître lui a passé par dessus et lui a dit : « Levez-vous et marchez un peu. » Celui-ci avait une bonne qualité d'éveil, il s'est levé sans sa béquille et a commencé à marcher. Il marchait de mieux en mieux. Puis il est monté les escaliers et est entré dans la salle de conférence sans sa béquille.

Quand des pratiquants voulaient prendre une photo avec le Maître, le Maître était toujours d'accord et allait ici ou là avec les pratiquants. Le Maître était toujours souriant et très aimable. Des pratiquants Lui saisissaient même le bras et Le tiraient, ce qui n'était pas respectueux, ni poli envers le Maître, mais le Maître souriait toujours et était aimable avec chacun.

Après la première conférence, le Maître avait décidé de nettoyer nos corps. Le Maître a demandé aux pratiquants de se lever et d'être détendu. Il nous a demandé de penser à une seule maladie que nous avions. Il était debout sur la scène et a dit : « Relaxe ! Relaxe ! », puis tout à coup Il a agité sa main droite et a dit : « Va-t-en. » Il a frappé deux fois dans les mains. On aurait dit que le Maître s'était débarrassé de quelque chose. Quand le Maître a agité sa main, j'ai vu un éclair de lumière bleue sur sa main droite. Lorsque j'ai assisté aux cours du soir, j'ai vu le même éclair que le matin. Je pense que c'était réel. Plus tard, j'ai entendu quelqu'un d'autre dire qu'il avait vu un éclair sur la main droite du Maître.

J'ai pu sentir le Falun en rotation dans la région de mon Dantian le deuxième jour de conférence du Maître. Je pouvais le sentir tourner aussi bien dans le sens des aiguilles d'une montre que dans le sens contraire. Plus tard, j'ai senti le Falun dans tout le corps. Le Falun tournait même dans mes doigts et mes orteils. J'ai cru encore plus fort à ce que le Maître disait. Tout était réel.

Je me suis toujours assis au premier rang pendant les conférences du Maître, parce que j'enregistrais la conférence du Maître et que je devais changer les cassettes. J'ai vu parfois la main gauche du Maître pincer quelque chose et le jeter. Peut-être que le Maître était en train de nettoyer le corps des pratiquants.

Après les dix jours de conférence, le Maître nous a dit avec sincérité : « La Grande Loi est difficile à obtenir. J'espère que vous n'allez pas la perdre facilement parce que vous l'avez obtenue facilement. Une fois que vous passez ce village, vous ne pouvez plus trouver d'auberge. » Pour finir, le Maître a montré le grand mudra. Avant de nous libérer, le Maître a tourné la grande Roue de la Loi sur la scène. Les pratiquants ont dit dans leurs cœurs au Maître : « Au revoir Maître, merci. »

Après les dix jours de conférence, les pratiquants sont allés aux sites de pratique pour faire les exercices. Les deux premiers jours, un pratiquant a vu que le corps de chaque pratiquant était dans l'état du corps laiteux.

Par la suite, d'innombrables choses extraordinaires sont arrivées aux pratiquants. Cela me rappelle l'enseignement du Maître dans « Zhuan Falun » :

 « Ceux qui peuvent recevoir directement la transmission de la méthode et entendre les explications de la Loi sont, à mon avis, vraiment... Enfin, vous le comprendrez à l'avenir en vous souvenant de ce moment très réjouissant. »

Le temps s'est envolé, le Maître nous a enseigné la Loi et a rectifié la Loi depuis plus de 14 ans. Le Maître a créé cette Loi et a décrit dans son poème ce qui suit :

 « L'esprit occupé par toutes les affaires du monde humain,

Le coeur chargé de toute la souffrance du Ciel.

Vers qui se tourner pour parler ?

Là-haut, il fait encore plus froid.

(« Là-haut, il fait incroyablement froid » tiré de « Hong Yin »)

La rectification de la loi est arrivée au stade final. Nos « pensées doivent être droites, pas humaines », c'est un principe que le Maître nous a souvent rappelé.


Traduit en Suisse le 20 octobre 2006

Version anglaise disponible à : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2006/10/16/79004.html

Version chinoise disponible à : http://www.minghui.org/mh/articles/2006/9/20/138204.html