Souvenir des jours où Maître Li donnait des conférences à Wuhan

[Site Clartés et Sagesse]


En octobre 1993, j'ai eu la chance d'assister au 5e séminaire de Falun Gong donné par le Maître dans la ville de Wuhan, province du Hubei.

Comme le Maître le dit dans « Points essentiels pour un avancement diligent » :

« Lors de sa transmission de la Loi, c'est sûr qu'il y a l’interférence d’écoles perverses. Le Dao et les démons sont simultanément transmis, ils existent dans le même monde et en même temps, l’important est de s'éveiller devant le mélange du vrai et du faux. »

À une cinquantaine de mètres de l'auditorium, il y avait un autre séminaire tenu par un faux maître de qigong. C'était un test pour voir quelle porte nous allions choisir.

Durant la première conférence, j'ai été fortement attirée par la profondeur de la Loi du Maître, mais à ce moment-là, j'avais encore beaucoup de pensées de personnes ordinaires. J'ai pensé : « Super, ce Maître est vraiment un érudit ! ». Quand je repense à cela, je suis embarrassée d'avoir eu une telle compréhension, d’un si bas niveau.

À partir des deuxième et troisième jours, le Maître a commencé à purifier nos corps. Il y avait des bruits de personnes qui toussaient l'une après l'autre dans l'auditorium. Un pratiquant dont l'oeil céleste était ouvert dit avoir vu beaucoup de fumée noire. Le Maître nous a demandé de penser à une maladie que nous avions et il a dit : « Préparez-vous, prêt, allons-y. » Le Maître nous a demandé de pousser sur nos pieds en même temps que nous appuyions sur nos oreilles. Certains compagnons de pratique l'ont fait lentement, par conséquent, le Maître nous a demandé de le refaire. Je n'avais pas de graves maladies, donc je n'ai pas eu la sensation évidente que mon corps était nettoyé. Je me rappelle seulement avoir été somnolente pendant deux jours, j'écoutais donc la leçon les yeux clos, cependant j'entendais chaque parole du Maître lors de la conférence.

Plus tard, un pratiquant m'a montré les cinq séries d'exercices sur la scène et le Maître est venu pour corriger nos mouvements. J'ai vu que le Maître a corrigé les mouvements d'un pratiquant près de moi qui était arrivé en retard. Le Maître était vraiment responsable envers les pratiquants.

Le dernier jour était planifié pour que le Maître réponde aux questions. Un pratiquant a demandé : « Qu'est ce que signifie : ''Conduire véritablement les gens vers les niveaux élevés'' ? » Le Maître a dit (paraphrase) : « Si je ne vous ai pas expliqué clairement ce point, j'en suis déçu. » Le Maître a ajouté : « Cette question vient d'un pratiquant qui est arrivé en retard (il a manqué les premières leçons). »

Un pratiquant a demandé : « Je vous admire tellement, puis-je vous suivre partout où vous irez ? » ce qui a provoqué des rires. Le Maître a répondu avec un sourire et dit (paraphrase) : « On m'a posé des questions similaires dans d'autres classes. Si vous vous cultivez bien, il n'y aura pas de différence où que vous soyez. Si vous comprenez réellement ce que je vous ai enseigné lors du cours, vous n'aurez plus de question à poser. »

Je me rappelle encore une dame tellement enthousiaste qu'elle a partagé avec moi son expérience alors que nous étions aux toilettes. Elle avait souffert d'une protubérance des disques lombaires qui ne pouvait être soignée par aucun moyen conventionnel. Cependant, cette grave maladie a disparu après qu'elle ait commencé la pratique du Falun Gong. Elle a souligné en particulier qu'elle se sentait pleine d'énergie comme le Maître le mentionne dans « Zhuan Falun » :

« [...] vous sentirez votre corps léger et en marchant, vous serez comme poussé par le vent. Auparavant, quand vous marchiez quelques pas, vous étiez fatigué, maintenant vous vous sentez toujours léger, quelle que soit la distance parcourue ; vous faites du vélo comme si quelqu’un vous poussait dans le dos ; peu importe la hauteur du bâtiment, monter les étages ne vous fatiguera plus, c’est garanti. »

Lorsqu'un autre pratiquant a présenté une banderole où l'on pouvait lire : « Pratique de la vertu majestueuse », il y a eu un tonnerre d'applaudissements enthousiastes. Une dame âgée a dit : « Notre Maître est un Bouddha vivant ! »

Cette session a eu lieu dans l'auditorium de l'aciérie de Wuhan, située dans la banlieue de la ville de Wuhan. Chaque soir, la classe se terminait vers 20h30, alors que plus aucun autobus n'étaient en service. Ce n'était donc pas du tout pratique pour les pratiquants du centre-ville. Certains pratiquants ayant amélioré leur xinxing ont remarqué le problème et ont pris l'initiative de louer plusieurs autobus à leurs frais, pour déposer gratuitement les pratiquants au centre-ville. Parmi les pratiquants de Falun Gong, les bonnes actions comme cela sont trop nombreuses pour être mentionnées une à une. J'ai senti que j'avais réellement pénétré dans une terre pure.

Une dizaine d'années ont passée en un instant et depuis, je ne me suis pas amélioré avec diligence, j'ai peur d'avoir gaspillé la relation prédestinée que j'avais avec le Maître. Cependant, j'ai toujours la responsabilité de partager avec les gens la magnificence et le côté sacré de Dafa, dont j'ai été témoin il y a treize ans, car j'ai fait l'expérience de la clémence du Maître et de la grâce infinie de Bouddha au cours ces journées mémorables !

Le 11 décembre 2006


Traduit de l’anglais au Canada le 30 décembre 2006

 

Version anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/12/24/81118.html

Version chinoise disponible à : http://www.minghui.org/mh/articles/2006/12/12/144516.html