Se souvenir des jours où le Maître enseignait la Loi à Hefei dans la province du Anhui

[Site Clartés et Sagesse]

 

Écrit par une pratiquante de Falun Dafa de la province du Anhui

La première fois que le Maître a visité Hefei, c'était en novembre 1993 au théâtre de l'Institut agricole d’Anhui, où il a tenu un séminaire. Des fonctionnaires du gouvernement de la province d’Anhui ont aussi participé au séminaire et le théâtre était plein. Le Maître a dit à tout le monde de se détendre et de se détendre davantage. Il nous a demandé d'étirer notre bras gauche vers la gauche avec la paume au-dessus, puis il a tourné le Falun avec ses mains. Il nous a demandé si nous pouvions le sentir dans notre paume et tout le monde a répondu : « Il tourne. » Puis le Maître a demandé à chacun de taper des pieds une fois pour aider à guérir nos maladies. Après le séminaire, les gens s'inscrivaient pour les conférences du Maître.

Nous avons participé à la toute première série de conférences. Le Maître a demandé à chacun de nous d'apporter deux photos. Une des photos serait utilisée pour notre diplôme. Un membre de l'Association de Qigong a dit qu'il n'avait jamais vu un maître de qigong comme notre Maître, vérifiant chaque diplôme lui-même.

La première session de conférences a eu lieu au théâtre de l'Institut éducatif de Anhui. Environ 600 personnes ont participé. Un pratiquant m'a dit que seulement 250 personnes venaient de Hefei. Beaucoup de gens venaient de Wuhu et encore plus venaient d'autres endroits et avaient suivi le Maître. Le premier jour de la série de conférences, le Maître était déçu quand il a vu combien peu de personnes participaient. Il semble qu'il ait dit : « Une fois ce village passé, on ne trouve plus de source. » Avant que le Maître arrive dans la ville pour enseigner le Falun Gong, un faux maître de qigong s'était rendu à Hefei, quelques mois auparavant. Alors que celui-ci tenait des séminaires au théâtre de l'Institut agricole d’Anhui, l'Association de Qigong a distribué une introduction au Falun Gong devant le théâtre. Les personnes faisant la promotion du faux qigong ont essayé d'interférer, mais finalement le président de l'Association de Qigong a donné l'autorisation de distribuer des dépliants sur le Falun Gong. Les gens faisant la promotion du faux qigong m'ont donné un billet gratuit pour leur séminaire, alors j'y suis allé, mais je n'ai finalement pas appris leur système. De toute façon, il n'y avait pas beaucoup de monde à l'apprendre et quand le Maître est arrivé à Hefei, le faux qigong avait disparu.

J'étais une passionnée de qigong. Quand j'étais jeune, ma santé n'était pas très bonne et j'avais eu de nombreuses maladies. Les médecins et experts médicaux ne pouvaient pas me soigner et les médicaments que je prenais avaient des effets négatifs, alors j'avais fini par chercher des maîtres de qigong dans l'espoir que le qigong me guérisse. J'ai pratiqué plusieurs sortes de qigong. Au début, ma santé s'est un peu améliorée, mais j'avais appris trop de sortes de qigong, juste comme le Maître dit dans « Zhuan Falun » :

 « Plus vous suivez de cours au niveau inférieur du qigong, plus vous vous en remplissez – plus c’est nuisible pour vous – votre corps est déjà sens dessus dessous. »

J'avais l'air malade, mais après avoir participé à la conférence du Maître, des pratiquants m'ont dit que j'avais l'air plus jeune et que mon visage semblait en meilleure santé qu'auparavant. Je me suis assise au cinquième rang à la conférence du Maître. Je n'avais pas une bonne compréhension. Le Maître enseignait à un haut niveau. Parce que le Parti pervers m'avait éduquée pendant des décennies dans l'athéisme, en plus de mon expérience précédente avec le faux qigong, je doutais des paroles du Maître : « Je n'ai jamais rien entendu d'aussi haut niveau que cela. » pensais-je. Tandis que le Maître donnait sa conférence, absolument personne d'autre ne parlait. J'ai seulement entendu, vague après vague, les applaudissements des pratiquants. Il y avait toutes sortes de personnes d'autres régions – des hommes, des femmes et aussi des enfants. Ils m'ont dit qu'ils avaient profité de l'occasion de venir à Hefei et que c'était une chance énorme de pouvoir obtenir Dafa (la Grande Loi).

Le troisième jour de conférence du Maître, j'ai dit à mon mari : « Aujourd'hui je vais demander aux employés de l'Association de Qigong leur opinion sur le Maître. S'ils pensent que c'est un faux, nous ne participerons pas au reste de la session. » Dès que nous sommes entrés dans le bâtiment, nous avons vu une pratiquante que nous connaissions depuis très longtemps. Pendant très longtemps elle avait utilisé une canne. Elle travaillait pour l'Association de Qigong et puisque cela lui était facile, elle avait appris diverses autres sortes de qigong, mais elle n'avait jamais pu se débarrasser de sa canne. Cette fois-ci pourtant, elle marchait dans le bâtiment sans aucune aide et c'est seulement après avoir vu cela que j'ai finalement cru en Dafa.

Quand la conférence était presque terminée, le Maître a de nouveau purifié nos corps. Il a demandé à chacun de se lever, puis les mains tournant de diverses façons, il a finalement dit : « Il y avait une odeur forte et mauvaise de médicaments, en particulier pour ceux d'entre vous qui ont pris des médicaments pendant longtemps. L'odeur venait de l'intérieur de votre corps. » Il a ajouté : « Si vous aviez renoncé à votre attachement aux médicaments plus tôt, il n'y aurait pas eu une telle odeur. » Tout le monde toussait et j'ai tellement toussé que j'avais de la peine à respirer. Je n'avais jamais toussé aussi fort. Je n'avais pas une très bonne compréhension. Une fois la conférence terminée, nous avons partagé nos expériences avec les autres pratiquants. Ils ont tous dit : « Falun Dafa est bon ! »

De retour à la maison, quand j'ai commencé à faire la première série d'exercices, j'ai récité les strophes :

Shenshen Heyi
Dongjing Suiji
Dingtian Duzun
Qianshou Foli

[« La Grande Voie de l'accomplissement du Falun Dafa »]

Je sentais un Falun tourner dans le dos et je sentais le Falun tourner dans mon bas-ventre. J'ai immédiatement cessé de tousser. J'étais stupéfaite !

La deuxième fois que le Maître est venu à Hefei, c'était le 15 avril 1994, quand il a donné une conférence à l'école du Parti du comité provincial. Il y avait environ 1 400 participants, plus de 80 venaient de Nanjing. Une pratiquante avait un problème aux jambes. Vers la fin de la conférence, le Maître a demandé à chacun de se lever pour être guéri de nos maladies. Il nous a demandé de nous détendre, puis de taper des pieds par terre. La pratiquante s'est soudainement assise par terre et dès qu'elle s'est relevée, ses jambes étaient guéries. Puis elle a couru devant et elle a dit au Maître et à tout le monde : « Quelques jours avant de venir ici, je ne me sentais vraiment pas bien, parce que ma famille ne voulait pas que je vienne et les frais de voyage étaient aussi un souci. » Elle a dit qu'elle avait renoncé à un voyage au Mont Huangshan et qu'elle avait pu faire le voyage à Hefei, elle était très contente.

Un professeur universitaire a dit qu'elle pratiquait habituellement une sorte de faux qigong. Un jour, alors qu'elle pratiquait, elle a vu une lumière au-dessus de sa tête. Après, elle a tout à coup commencé à parler un langage étrange et inconnu. Certains pratiquants ont dit qu'ils l'avaient entendue parler ainsi dans les parcs publics auparavant. Elle a dit qu'elle venait juste d'arriver en ville de retour d'un voyage d'affaires, alors elle était venue à la conférence. Quand elle a vu le Maître, elle lui a dit : « Maître, je veux apprendre le Falun Gong. »

Le Maître lui a demandé : « Voulez-vous vraiment apprendre ? » Puis il a bougé la main et depuis lors, la professeur n'a plus parlé cet étrange langage.

Un jour, mon mari a été heurté par une moto. Il avait de la peine à respirer. Tandis que les autres pratiquants étaient prêts à aller à la conférence du Maître à Guangzhou, j'ai dit : « Écrivons une lettre à propos de ce qui est arrivé à mon mari et vous pourrez l'apporter au Maître. » Dès qu'ils sont arrivés à Guangzhou, ils ont remis la lettre au Maître, alors respirer n'était plus douloureux pour mon mari.

Un autre pratiquant habitait à la campagne. Le Maître savait qu'il avait des difficultés financières. Le pratiquant suivait le Maître depuis un moment quand il donnait des conférences dans différentes villes, finalement le Maître l'a vu dans une gare et a dit : « Vous devriez prendre le temps de rentrer chez vous et cultiver réellement, ne me suivez plus partout. »

Combien notre Maître est grand et compatissant ! Dès que les pratiquants le voyaient, ils allaient l'entourer. Une fois, le Maître semblait dire : « Lorsque tout le monde m'entoure comme ça dans la rue, les autres gens se demandent ce qui se passe. » Je n'ai jamais vu de scène aussi chaleureuse et émouvante, les gens devant essayant de s'approcher plus près du Maître et ceux derrière essayant de remonter, en plus les gens près du Maître prenaient de nombreuses photos et même plein de gens étaient en train d'applaudir. Notre Maître bienveillant a sauvé tellement d'entre nous de la mort ou de graves maladies et j'étais un de ceux-là. Depuis que j'ai commencé à pratiquer Dafa, les maladies de longue date dont je souffrais ont toutes disparu. Au cours d'un examen physique en 2005, le médecin m'a dit que je n'avais aucun problème de santé et que des personnes dans les 70 ans comme moi sont rarement sans maladie.

Dafa a traversé de nombreuses difficultés ; la compassion du Maître a été immense et puissante. Je n'ai aucun moyen de rembourser au Maître mon salut, mais même aux heures les plus sombres, ma croyance en Dafa et mon respect pour le Maître n'ont jamais été ébranlés. Sur le chemin de la cultivation, ma croyance dans le Maître est ferme et je vais suivre le Maître de près jusqu'à la plénitude parfaite.

Le 16 février 2007



Traduit de l’anglais en Suisse le 21 mars 2007

Version anglaise disponible à : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2007/3/15/83559.html

Version chinoise disponible à : http://www.minghui.org/mh/articles/2007/2/22/149190.html