Quelques précieux souvenirs d'avoir assisté aux conférences de Maître

[Site Clartés et Sagesse]

J'ai assisté à quelques conférences de partage d’expériences du Falun Dafa en Chine avant que la persécution ne commence en 1999. De nombreux pratiquants ont partagé ce qu'ils ont vécu en assistant aux conférences du Maître, ce qui m’a rappelé des souvenirs précieux. Je voudrais rappeler ces expériences adorables et précieuses ici pour les partager avec les autres.

La pratiquante A faisait partie du personnel médical dans un hôpital de Wuhan. Comme elle avait de la famille qui vivait à Pékin, elle a pu assister à la deuxième conférence de la « Loi » du Maître - tenue à Pékin. Elle s'est sentie très bien et a voulu suivre la classe encore une fois. Quand elle a entendu dire qu'une classe serait donnée à Wuhan, elle a immédiatement appelé son fils et sa fille pour leur demander de faire des réservations. Elle a finalement assisté à chacune des trois séries de conférences du Maître à Wuhan.

Une fois, le Maître a pris une pause entre les conférence, descendant de la tribune pour marcher dans les allées. Les pratiquants de chaque côté de l’allée se levaient et applaudissaient tout au long de sa marche, montrant leur admiration. Quand le Maître a atteint la Pratiquante A, elle était tellement enthousiaste qu'elle ne savait quoi dire. Elle a soudainement demandé, « Maître Li, vous rappelez-vous de moi ? » Elle s'assoyait toujours au milieu ou à l'arrière dans la classe et n’était jamais entrée en contact ou n'avait jamais parlé au Maître en personne. Généralement, il était impossible d'identifier qui elle était.

Maître a répondu avec un sourire, « N’êtes-vous pas celle qui a assisté à toutes les conférences depuis celle de Pékin? Vous avez même téléphoné à votre fils et à votre fille pour qu’ils viennent également. Sont-ils venus?» La Pratiquante A était sous le choc, jusque dans son cœur. « Oh! Comment se fait-il que le Maître sache tout? Je suis devant un vrai Bouddha vivant » avec empressement, elle a répondu, « Oui, ils sont venus! Ils sont venus! »

Quand le Maître est arrivé à Wuhan, il a guéri quelques maladies pour quelqu'un. Le fils de la Pratiquant A a été heureusement guéri par le Maître en personne. Son fils souffrait d'arthrite chronique, de problèmes dorsaux et d'autres maladies. Le Maître a tapoté les parties malades avec sa main. Le fils de la Pratiquant A a senti que ses maladies lui avaient été soudainement enlevées. Depuis lors, tous ses symptômes ont disparu.

Le Pratiquant B est un grand et vieil homme. Il a assisté à la série de conférences du Maître à Zhengzhou. Quand le Pratiquant B est arrivé à Zhengzhou, il ne connaissait personne et ne savait pas où aller pour rejoindre la classe du Maître. Il a voulu demander la direction à quelqu'un. Un jeune homme est apparu tout près. Il est immédiatement allé la lui demander. Le jeune homme avait un regard très bon et lui a montré le chemin. Après réception de la réponse, il a serré la main du jeune homme et a ressenti un sentiment merveilleux. Il a pensé que ce jeune homme devait être extraordinaire et il qu’il n’avait jamais auparavant serré une main aussi chaude et énorme. Comme il se dépêchait pour suivre la classe, il n'y a pas trop pensé. Dans la classe, il a regardé vers la tribune, « Est-ce que le Maître serait ce jeune homme? » Il a soudainement compris que c'était le Maître qui lui avait montré le chemin en personne.

Le Pratiquant B aimait tellement jouer au tennis qu'il en était presque intoxiqué. Il participait toujours aux compétitions de tennis pour des groupes de joueurs plus âgés et disposait d’une mentalité de compétition très forte. Puisqu'il venait tout juste de commencer la cultivation, il était peu disposé à abandonner son passe-temps de jouer au tennis. Alors il a demandé au Maître, « Maître Li, puis-je jouer au tennis dorénavant ? » Le Maître a souri et lui a dit qu'il ne voudrait plus jouer avec d'autres. Le Pratiquant B n'a pas compris ce que le Maître avait voulu dire réellement. Quand il est retourné à la maison après cette conférence, il a continué de participer aux compétitions de tennis des groupes de personnes plus âgées comme d'habitude. Cependant, il perdait à chaque match et se foulait toujours la cheville. Alors il a compris qu'il devait enlever son attachement.

Plus tard le pratiquant B n’avait plus l’esprit de compétition ni l'excitation qu'il avait avant en jouant au tennis. Plus tard, il a senti qu'il avait perdu tout intérêt à jouer au tennis et préférait passer le temps à faire les exercices et à étudier a Loi. Ainsi il a complètement abandonné le passe-temps de lui-même.

Le Pratiquant C a assisté aux conférences du Maître à Zhengzhou. Quand le Maître a enseigné la Loi à l'Université centrale chinoise des finances et des sciences économiques à Wuhan, il étudiait à l'université. Comme le rapport prédestiné n'était probablement pas mûr, il n'était pas au courant de ceci du tout. Quand il a entendu parler de la classe, c’était déjà fini. Il s’est senti malheureux d'avoir manqué une telle occasion. Quand il a appris que le Maître donnait une classe à Zhengzhou, il est allé sans hésitation, ce qui lui a laissé une précieuse expérience inoubliable

Le Pratiquant D était de la province du Hunan. Il a assisté à la 5e conférence du Maître à Guangzhou, la dernière série de conférences que le Maître a données en Chine continentale. Le Pratiquant D n'entendait pas bien car il n’avait pas une bonne audition. Au début de la classe, il ne pouvait rien entendre clairement et il était très impatient. Plus tard, le Maître a ajusté le corps des étudiants dans la classe. Avec un large signe de la main du Maître, les oreilles du pratiquant ont entendu résonner un énorme « boum » et elles ont retrouvé la fonction normale de l’ouïe. Dès lors, il pouvait entendre les conférences du Maître clairement Le pratiquant D et sa conjointe qui est également une pratiquante, ont émigré à l'étranger il y a environ dix ans. Ils ont maintenant environ quatre-vingts ans et sont très diligents en validant la Loi et en sauvant les êtres vivants

Le Pratiquant E était un employé de bureau dans une entreprise financée depuis l’étranger. Il aimait le qigong et se faire dire la bonne aventure et il recherchait les maîtres bien connus, mais finalement il n’avait toujours rien. En décembre 1994, après dix ans de recherche, il a a eu la chance d'assister à la série finale des conférences du Maître en Chine, c'est-à-dire, la cinquième classe à Guangzhou. Le Pratiquant E désirait depuis si longtemps apprendre une méthode pour cultiver l'esprit et le corps. Quelques méthodes prétendaient cultiver l'esprit et le corps, mais leurs professeurs étaient très vieux. Comment pouvaient-ils faire croire leurs enseignements à d'autres? Pour cette raison, le Pratiquant E voulait voir le Maître de près. Il a attendu à la sortie du stade après la classe. Son rêve avait fini par se réaliser. Il a dit au membre de sa famille, qui était également un pratiquant, « Je n'ai jamais vu une telle personne qui est si mince avec une peau si délicate. Sa peau ressemble à la peau d'un enfant en bas âge. » À ce moment-là, le pratiquant E a cru que ce Maître est un vrai maître qui pouvait enseigner la Grande Loi et le Tao.

C’est si merveilleux de se rappeler les jours où nous assistions aux conférences du Maître! Ils sont inoubliables ;et les souvenirs les plus heureux de ma vie !


Traduit de l'anglais au Canada : 3/21/2007

Version chinoise disponible : http://minghui.ca/mh/articles/2007/3/15/150750.html

Version anglaise disponible : http://clearwisdom.net/emh/articles/2007/3/21/83736.html