Les jours que j’ai passés avec Maître à Harbin

[Site Clartés et Sagesse]


Quand je repense aux moments que j’ai passés avec Maître, je sens un courant chaud me traverser le corps. Ce sont des souvenirs inoubliables.

En août 1994, j’ai eu la chance d’assister aux conférences de Maître au Stade de Hockey de Harbin. Maître avait tant de compassion, il était gentil, pur et aimable. Pour sauver des êtres, il ne comptait pas ses peines, allait partout, parlait de la manière la plus simple, mais traitait de la loi universelle la plus profonde et il guidait les gens vers les niveaux élevés. J’étais profondément émue par la profondeur et la grandeur de la Loi, j’ai compris le but de la vie humaine et ce pour quoi nous vivons. Ma vision de la vie a changé.

Quand je suis entrée dans la salle de conférence, mon corps était léger, Maître disait justement :

« […] vous sentirez votre corps léger et en marchant, vous serez comme poussé par le vent. Auparavant, quand vous marchiez quelques pas, vous étiez fatigué, maintenant vous vous sentez toujours léger, quelle que soit la distance parcourue ; vous faites du vélo comme si quelqu’un vous poussait dans le dos ; peu importe la hauteur du bâtiment, monter les étages ne vous fatigue plus, c’est garanti. » (Zhuan Falun)

Avant de pratiquer, je souffrais de beaucoup de maux : problèmes cardiaques, arthrose, arthrite, problèmes d’estomac, une blessure à l’articulation d’une épaule, et une commotion cérébrale ; je n’avais plus d’espoir dans la vie. Durant la conférence de Maître, mes maux ont disparu sans laisser de trace. J’ai personnellement beaucoup senti la compassion de Maître et j’ai été témoin des miracles de Dafa. C’est Maître qui m’a sauvée, qui m’a tirée de l’enfer, qui a purifié mon corps et m’a donné une nouvelle vie. J’ai compris la raison pour laquelle on retourne à son être originel. Je crois fermement en Maître et en Dafa.

Avant de pratiquer Dafa, je ne pouvais pas marcher plus de 500 m, mon cœur s’arrêtait par moment, et je m’évanouissais. Le cinquième jour de la conférence, nous sommes tous allés à l’Ile du Soleil à environ 15 km. Je marchais devant et mon corps était tout léger, j’avais l’impression d’être porté par le vent. J’étais si bien que j’avais envie de crier « Dafa est merveilleux ! » J’ai vu Maître qui marchait devant nous. Je suis montée et j’ai vu que Maître était très grand et aimable, qu’il dégageait une lumière brillante et pure. Je levé les yeux en demandant : « Maître, nous avons fait 1500 km pour venir apprendre le Falun Dafa. Pouvons-nous prendre une photo avec Maître pour garder un souvenir? »

Maître a souri en acquiescant. Après avoir pris la photo, nous avons tous suivi Maître, nous ne voulions plus partir. Nous étions très excités, la joie que nous ressentions était au-delà des mots.

Je suis allée à la conférence de Maître de nouveau à Harbin au Palais de la Culture. Je me suis assise au milieu du deuxième rang, juste devant Maître. Je me souviens que Maître nous a dit de sa voix résonnante : « Si votre corps a été purifié, pensez aux membres de votre famille. » J’ai pensé à mon mari. C’est lui qui m’a parlé des conférences, il avait un grave problème cardiaque à l’époque et c’est la raison pour laquelle il ne pouvait pas assister à la conférence. Maître nous a dit : « Je compte un, deux, trois et vous tapez tous du pied droit. » J’ai levé les yeux, Maître faisait un mouvement de la main, il envoyait une lumière multicolore. C’était réellement la lumière de Bouddha qui illuminait tout. Chaque pratiquant était couvert de lumière. Maître nous a dit que les maladies de nos familles étaient guéries.

Quand je suis retournée à la maison après la conférence, mon mari était en forme et plein d’énergie. J’ai dit à mon mari que c’était Maître qui l’avait soigné. Durant les dix ans qui ont suivi, mon mari n’a pas repris un seul médicament. Il pratique aussi le Falun Dafa maintenant. Voilà ce que j’ai vécu personnellement et observé.

Treize ans se sont écoulés maintenant. Quand je repense à ces jours que j’ai passés avec Maître, je me souviens de chacun de ses mots. Quels que soient les tests et épreuves qui surgissent, ils ne peuvent pas ébranler ma foi. Je crois fermement en Maître et en Dafa. Je vais bien faire les trois choses et rattraper le courant de la rectification par la Loi.

 


Traduit de l’anglais en France le 17 avril 2007

Version anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2007/4/13/84530.html

Version chinoise disponible à : http://www.minghui.org/mh/articles/2007/3/31/151871.html