Souvenirs des jours quand j'ai assisté aux conférences de Maître dans la ville de Wuhan

[Site Clartés et Sagesse]


Écrit par un pratiquant de la province du Hebei

En septembre 1993, en compagnie de huit autres personnes, famille et amis, j'ai assisté à la troisième série de conférences de Maître qui a eu lieu dans la ville de Wuhan, province du Hubei. Maître a donné ces conférences dans l'auditorium de la Faculté de Finances et Économie de Zhongnan, aujourd'hui appelé Université de Droit et de (Science) Politique de Zhongnan. Maître a aussi purifié les corps de ceux qui étaient venus l'entendre (Il avait guéri leurs maladies et enlevé les choses mauvaises de leur corps), il a enseigné les exercices et a posé pour des photos avec ceux présents. Après le cours, chaque élève recevait un Certificat de Fin de Stage portant le nom de Maître, estampillé avec l'emblème du Falun et la photo de l'élève.

Maître portait une veste simple et paraissait grand, d'une taille immense. Il avait l'air calme et paisible. L'auditorium était rempli à craquer avec plus de mille personnes. La plupart du temps l'auditorium était calme et paisible pendant les conférences autant que pendant les pauses. Les élèves ne se sont pas laissés aller à faire du bruit, ni à se bousculer pour s'approcher de Maître. Maître a enseigné la vérité immense de l'univers et a expliqué clairement la vraie but et sens de la vie humaine. Au cours de la dernière séance, Maître a répondu aux questions des élèves, y compris à celles qui me semblaient un peu infantiles. Il a encouragé les gens à pratiquer avec diligence après le retour chez eux. Comment étaient les élèves? Un jour quelqu'un de ma famille a entendu deux élèves parler à la sortie d'une conférence. Un élève a dit à l'autre «J'ai vu que Maître Li sur l'estrade était un brillant Bouddha doré et les élèves assis dans l'auditorium étaient rempli de matière noire. Nous sommes remplis de karma».

Avant la fin du cours, Maître a demandé aux élèves d'écrire des articles de partage d'expériences et de les lui donner. Avant d'aller à ces conférences j'avais de nombreux attachements. A cause de ces attachements j'avais le cœur brisé et j'étais plein de ressentiment et de confusion concernant ma vie et l'avenir. J'étais tellement pressé de connaître le but de l'existence. Avant ces conférences j'avais été abusé par un faux maître de qigong du Nord-est de la Chine. J'ai assisté aux cours avec de grands espoirs et un esprit rempli d'interrogations. Les conférences de Maître ont ébranlé la partie la plus profonde de ma vie bien qu’en surface j'étais encore très ignorante. Dans mon article de partage je me suis longuement plainte des douleurs et problèmes que j'avais connus en grandissant. Avant la huitième conférence de nombreux élèves se sont rassemblés devant l'auditorium. De loin je voyais que Maître était debout au milieu du groupe. Je me suis approchée de lui et lui a donné mon article de partage d'expériences. Il l'a mis dans la poche intérieure de sa veste. D'autres élèves ont également donné leurs articles. Maître les a tous reçus, le visage plein de douceur. La silhouette grande et paisible de Maître était telle une montagne grandiose.

Comme les élèves quittaient l'auditorium après la dernière conférence, je n'ai pas pu m'empêcher de retourner derrière l'estrade pour voir Maître. Maître y était avec deux membres de son équipe. J'ai demandé à Maître de façon nerveuse et sans ambages : « Maître Li, j'ai pratiqué d'autres qigong avant, est-ce que j'en ai encore sur mon corps»? Maître a répondu avec fermeté : «Non, tout a été enlevé». Bien que je me sente un peu mal à l'aise, j'ai poursuivi en disant : «Maître est-ce que vous avez signé les deux photos que j'ai jointes à mes articles de partage d'expériences»? Un membre de l'équipe s'est approché de moi et Maître lui a demandé de me donner les photos. J'ai reçu les photos et remercié Maître du fond du cœur. Un autre membre de l'équipe a dit à Maître qu’il se faisait tard et que sa voiture l'attendait à l'extérieur de l'auditorium.

J'étais attristé à la vue de Maître qui s'en allait. A cette époque bien que je n'avais pas encore décidé de cultiver Falun Dafa, je voulais tout simplement demeurer plus longtemps près de Maître. Je suis sortie de l'auditorium avec un membre de ma famille et j'ai vu un élève tenir un appareil photographique qui cherchait quelqu'un pour le prendre en photo en compagnie de Maître. Il a demandé à mon cousin d'aider à prendre la photo. Après avoir pris la photo je me suis dépêché auprès de Maître et j'ai dit à l'élève : «Est-ce que tu veux bien nous prendre en photo avec Maître»? L'élève était d'accord. Maître a souri et a dit : «Bien sûr! C’est vrai que nous avons une relation prédestiné». Nous nous sommes installés de part et d'autre de Maître. J'étais à sa droite et je me sentais comme un petit enfant. A ce moment là j'étais calme et totalement à mon aise. Les membres de son équipe ont prié Maître de monter en voiture. Maître s'est installé sur le siège arrière d'une camionnette, la vitre baissée. Comme la camionnette n'avait pas encore démarré, je me suis approché de Maître et j'ai dit : «Maître Li, vous êtes toujours tellement occupé et il vous est difficile d'être beaucoup chez vous. Est-ce que votre famille ne vous manque pas»? Maître a répondu avec douceur : «Je n'ai pas de choix. Je dois faire connaître le Fa». J'avais envie de parler encore mais la camionnette a démarré. C'était à regret et hésitation que j'ai vu partir Maître.

Maître a écrit ces deux phrases sur les photos de mon cousin et moi: « C'est sur des tribulations dans le temps que se construit un avenir radieux», et «De toutes les choses de votre vie, la cultivation est la plus importante». Près de 14 ans se sont passés depuis et nous comprenons de mieux en mieux les enseignements de Maître. Maître a déployé de tels efforts pour nous sauver, nous qui étions dans la confusion à cause des illusions et qui étions si près de tomber en enfer et d’être noyés par le karma. Les pratiquants ne pourront jamais rembourser ce que Maître nous a donné. Dans nos vies soyons à la hauteur de ce que Maître attend de nous, sans peur de la souffrance ni des difficultés, en considérant que la cultivation est la chose la plus importante de notre vie et en faisant les trois choses bien pour que nous puissions retourner auprès de Maître.


Traduit de l'anglais en France le 6 mai 2007

Version anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2007/5/3/85196p.html

Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2007/4/20/153110.html