Se souvenir des conférences du Maître à Dongying, province du Shandong

[Site Clartés et Sagesse]


J'ai lu un article sur le site Minghui
concernant la conférence du Maître à Dongying. Les larmes ont coulé sur mes joues. En me souvenant de la conférence du Maître, je peux à nouveau sentir sa miséricorde, sa grandeur et sa générosité.

Au printemps 1994, j'étais dans une école secondaire spécialisée. Le Maître allait venir à Dongying pour donner une conférence. J'avais déjà commencé à pratiquer les exercices après avoir lu des articles sur le Falun Gong dans des revues de qigong et je voulais en savoir plus quand l'occasion se présenterait.

Le deuxième jour du congé pour le Nouvel An chinois, je suis allé suivre un cours de perfectionnement à l'auditorium de Dongfanghong du gouvernement du canton de Kenli. Lors du premier cours, le Maître portait une veste en cuir et est monté sur la tribune. J'ai entendu quelqu'un dire : « Pourquoi le Maître porte-t-il une veste en cuir ? » Le Maître tenait la fermeture éclair dans une main et a répondu avec humour : « En fait, c'est fait à la main. » Puis il a commencé la conférence. Le Maître a dit : « J'ai pensé que je devais sauter le Nouvel An chinois, alors je suis là. » La conférence du Maître était tellement rafraîchissante ! Ce qu'il enseignait était totalement différent de ce que j'avais lu dans les magazines de qigong.

L'après-midi du quatrième jour du Nouvel An chinois, un ami et moi qui participions à la session ensemble sommes allés à l'hôtel du gouvernement du canton de Kenli très tôt. Le Maître venait tout juste de terminer son dîner au restaurant. Sa fille lui tenait le bras. Nous avons tous salué le Maître. Le Maître a dit : « Hmm... » en hochant la tête en guise de réponse. C'est le plus près que j'ai pu être du Maître. Je sentais qu'il était plein d'énergie et si jeune !

L'après-midi du septième jour, un ami m'a demandé : « J'ai appris d'autres qigong. S'il te plaît, demande au Maître si je peux ou non apprendre le Falun Gong ? » Il se trouve que le Maître passait par là à ce moment-là et j'ai appelé : « Maître, Maître ! » Le Maître s'est retourné et a regardé dans ma direction. J'ai dit : « Il a appris d'autres qigong, peut-il apprendre le Falun Gong ? » Le Maître a répondu : « Bien sûr qu'il peut. » Puis il est entré dans l'auditorium.

Quand le Maître donnait la conférence, il a dit : « Quelqu'un m'a demandé si, comme il avait appris d'autres qigong, il pouvait apprendre le Falun Gong ? Je pense que vous êtes ici, mais encore... Pourquoi ne pas renoncer à ces vieilles choses ? » Pendant la conférence, le Maître a, avec miséricorde, ajusté nos corps deux fois. La première fois, le Maître a demandé à chacun de se mettre debout. Puis il a tourné les mains. Immédiatement, j'ai senti un souffle frais me passer sur le visage. J'ai senti mon corps devenir plus léger. Pendant le deuxième ajustement, à la fin de la conférence, le Maître a demandé à chacun de se lever de nouveau et il a poussé ses mains vers le sol. Puis le Maître nous a demandé de taper des pieds suivant son signal. Tout à coup, j'ai senti une forte pression dans ma tête. La sensation était tellement forte !

L'après-midi du huitième jour, le Maître est allé au site des machines de Victory du complexe pétrolier de la ville de l'Ouest pour donner une conférence. En s'asseyant, le Maître a dit : « J'ai regardé autour de moi. La majorité des gens qui sont venus aujourd'hui sont mes disciples. » Puis il a brièvement expliqué les caractéristiques du Falun Gong et certains principes. Pendant la conférence, le Maître nous a dit : « Certaines personnes ne comprennent pas le Falun. Faisons cela. Étirez la partie la plus sensible de votre main, je vais vous faire sentir le Falun tourner. » Puis tout le monde a étiré ses mains. Le Maître a tourné les mains. J'ai immédiatement senti un souffle frais au centre de ma main. La mère de mon ami a même dit : « Oui, comme un ventilateur. » Puis le Maître a ajusté le corps de tous les participants.

Le soir du huitième jour, après la conférence, le Maître a dit : « Nous aurons un cours demain matin. Si vous travaillez, demandez d'avoir congé. Je pense que vous pourrez l'obtenir. » Après le cours, le Maître a fait une série de grands gestes des mains(mudras).

À la fin des cours, quand tout le monde partait, le Maître signait des autographes pour les pratiquants à l'entrée de l'auditoire. J'ai vu que la file d’attente était trop longue, alors je n'y suis pas allé. Puis, quand j'enfourchais mon vélo, j'ai tout d'un coup senti que je ne voulais pas partir. Je voulais de nouveau voir le Maître.

Treize ans ont passé depuis les conférences du Maître à Dongying. J'ai grandi, d'étudiant je suis devenu adulte. J'ai eu des hauts et des bas. En regardant en arrière, j'apprécie vraiment la grandeur et la générosité du Maître.


Traduit de l’anglais en Suisse le 20 mai 2007

Version anglaise disponible à : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2007/5/18/85813.html

Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2007/5/1/153899.html