Souvenirs des conférences de Maître à Pékin

[Site Clartés et Sagesse]

Quand j’étais petite, j’avais une mauvaise santé. En grandissant, j’ai commencé à souffrir de toutes sortes de maladies, notamment de tachycardie. Parfois mon cœur ne battait plus que 4 ou 5 fois par minute. Parfois je ne sentais plus que 40 battements par minute. Parfois il s’emballait et battait 130 à 140 fois par minutes. Mes articulations étaient gonflées. La nuit je ne savais plus comment m’allonger pour avoir moins mal aux jambes et au dos. J’ai perdu le sommeil et j’avais des migraines qui duraient longtemps. Parfois je m’évanouissais. Le tintement que je ressentais avait l’effet d’un bombardier au sommet de ma tête. J’avais l’impression de souffrir de tous les effets secondaires et maladies mentionnés dans les avis sur les médicaments. Les hôpitaux n’arrivaient pas à les soigner.

A l’époque, j’ai placé tous mes espoirs dans le qigong. J’ai même appris six ou sept types de qigong et j’ai pratiqué le Taichi pendant plusieurs années. J’ai dépensé beaucoup d’énergie, pour des résultats négligeables. A 50 ans, ma santé était au plus mal. C’est seulement en apprenant le Falun Dafa que j’ai réalisé que c’était parce que je n’avais pas compris le travail sur l’esprit.

Alors que je cherchais une bonne méthode, quelqu’un m’a dit : « Apprends le Falun Gong ! Apprends tous les exercices en une fois. C’est déjà le quatrième jour des conférences (Maître enseignait pour la 7e fois à Pékin). Viens à la prochaine série de conférences. » J’y ai pensé en rentrant chez moi : « Non, je dois y aller aujourd’hui ! »

Au moment où j’ai vu Maître, Son visage très doux et Sa voix pleine de compassion m’ont secouée corps et âme ! Souvent Maître marchait avant la conférence et pendant la pause. Il y avait toujours des gens qui lui demandaient un autographe ou des explications. Maître répondait toujours aux requêtes des élèves avec amabilité. Je n’avais pas envie de le déranger, mais mes yeux suivaient toujours Maître. En assistant à la conférence, comme ma tête était malade, dès que j’ai commencé à écouter, je me suis endormie. J’ai pensé que ce n’était pas poli. Mais je ne pouvais pas ouvrir les yeux parce que j’étais si somnolente. Mon cœur a compris parce qu’il savait la vérité. J’avais obtenu le Dafa que tous les êtres attendent depuis très longtemps. J’ai eu de la chance de voir notre Grand Maître.

J’ai manqué les trois premiers jours de la série de conférences. Par la suite j’ai pu assister à la huitième série de conférences dispensées par Maître à Pékin, c'est-à-dire celle qui s’est tenue à l’auditorium du Département Aérospatial de Yungang (une série de 7 jours). J’ai attrapé une forte fièvre après le premier jour de conférence. J’ai continué le deuxième jour. En faisant l’exercice où l’on tient la roue devant le visage de la deuxième série d’exercices, comme le champ d’énergie était très fort, et m’a purifié le corps, je me suis évanouie. Quelqu’un m’a tapoté la tête et je me suis réveillée. Par la suite, quelqu’un m’a dit que c’était le Maître qui tapotait la tête de Son disciple. A ce moment-là, toutes mes maladies ont disparu. Ce soir-là, je n’étais pas du tout mal à l’aise. Le troisième jour, moi qui ne savais pas bien rouler à bicyclette, j’ai roulé pendant une heure, c’était totalement inattendu. J’ai monté trois grandes côtes en chemin. Je me sentais légère après avoir écouté les conférences. A partir de là, j’ai eu l’impression de renaître. Tout mon corps et mon esprit avaient changé.

J’ai assisté à sept séries de conférence, de la septième à la treizième à Pékin. J’ai dépensé 40 yuan la première fois et ensuite c’était 20 yuan à chaque fois, ce qui fait 160 yuan au total (soit US$20). Les médias ont fabriqué des preuves pour dire que le Falun Gong amassait de l’argent. C’était une fausse accusation.

L’été 1993, il a beaucoup plu à Pékin. Nous vivions en banlieue. Où que les conférences aient lieu, nous n’utilisions jamais de parapluie. Quand nous étions sur le chemin, la pluie cessait. Il pleuvait quand nous étions à la conférence ou à la maison.

La 13e série de conférences avait lieu au 27 Changxindian, Locomotive Club. Un jour durant la conférence, de l’eau est tombée au dessus du premier rang. Les gens du premier rang se sont levés pour regarder autour. Il ne pleuvait pas à l’extérieur. Il n’y avait pas de tuyaux au plafond. Par la suite j’ai compris qu’il avait plu depuis un autre espace temps. Peut-être que Maître développait nos esprits, une connaissance perceptive d’un autre espace. Certaines personnes ont pris des photos et fait des vidéos durant la pause. Afin de ne pas déranger les autres en train d’écouter, Maître a répété plusieurs fois qu’il ne fallait pas prendre de photo ni tourner de vidéo, sinon l’appareil ne fonctionnerait plus. Certaines personnes n’ont pas écouté. Résultat leurs photos ne sont pas sorties. Et d’autres ont vu que leur appareil ne fonctionnait plus.

Maître ne buvait jamais d’eau ni ne s’épongeait la sueur durant les conférences. Chaque fois, Maître ajustait plusieurs fois les hauts parleurs afin que le son soit le meilleur possible. Quand Maître faisait les grands mudras ou qu’il enseignait les exercices, les organisateurs bougeaient toujours la table de manière à ce que tout le monde puisse voir clairement. Maître prenait souvent le bus pour aller à la conférence et en revenir. Un jour un pratiquant et sa femme ont amené leur voiture pour aller chercher Maître, mais Maître était déjà dans le bus.

Maître vivait très frugalement, mais Il était toujours impeccable et élégant. Durant tout l’été 1993, j’ai vu Maître porter seulement deux chemises blanches, une à longues manches et une à courtes manches. Il portait une vieille paire de chaussures noires en cuir.

Afin de permette à plus de gens d’apprendre le Falun Gong, Maître a emmené des disciples pour dispenser deux séances dans la cafétéria de l’usine de communication Changxindian et l’usine 27 et il a soigné des gens malades. L’inscription était de dix yuan, et on était remboursé s’il n’y avait pas de résultat. J’ai regardé tout le processus durant lequel Maître et Ses disciples ont soigné des maladies à l’usine de communication de Changxindian. Une fois à la cafétéria, les pratiquants ont passé les manteaux blancs qu’ils avaient apportés et ont commencé à soigner des malades. Des gens gravement malades voulaient voir Maître en personne. Le plus impressionnant était le cas d’une femme forte et grande, une vieille dame paralysée qui portait une veste noire rembourrée en coton. Maître a tapoté sur tout son corps pour lui permettre de bouger les bras et les jambes et puis l’a relevée pour qu’elle marche. Elle a dit qu’elle ne pouvait plus. Ses enfants étaient tous contents de pouvoir dire : « Maman, tu peux enfin marcher ! » Si sa compréhension avait été meilleure, l’effet aurait été meilleur.

J’ai vu Maître transpirer. Quelqu’un lui a donné une petite serviette pour s’essuyer, mais Maître ne l’a pas prise, il s’est essuyé avec sa manche de manteau blanc. Ils ont soigné 50 à 60 personnes ce jour là. Ils n’ont pas pris de temps ni pour boire ni pour se reposer.

Ils ont mangé à la cafétéria. Il y avait environ 20 personnes assises à deux tables. Le repas était simplement des légumes et il y en avait très peu. Il n’y avait pas de soupe ni rien à boire, c’était encore plus frugal qu’un repas à la maison. La note était de 112 yuan. Après le dîner, Maître a accédé à la demande de tout le monde pour prendre une photo.

Voilà ce que j’ai vu de Maître en train de promouvoir la Loi. La voix pleine de compassion de Maître et son visage sont gravés dans mon esprit pour toujours, ils me reviennent de temps en temps. Je n’oublierai jamais la grande compassion de Maître, son immense tolérance, et combien il pensait aux autres.

 


Traduit de l’anglais en France le 1er juin 2007 

 

Version anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2007/5/16/85671.html

Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2007/4/29/153713.html