Souvenirs des Conférences données par Maître Li en France en 1995

[Site Clartés et Sagesse]


Écrit par un pratiquant de France

La première conférence du Falun Gong à Paris a débuté dans un gymnase, le 13 mars 1995. Paris fut la première ville, en dehors de Chine, où Maître Li a enseigné la Loi. Ce qui suit est une collection des précieux souvenirs des pratiquants du Falun Dafa en France.

 

High Resolution Picture

 

I.

J’ai eu vraiment de la chance d’être présente lors des conférences de Maître. C’était grâce à mes parents qui pratiquaient déjà la cultivation. Ma mère m’avait appelé de Chine pour me parler des conférences qui allaient avoir lieu. Après être arrivée sur place, j’ai comparé le nom du maître de qigong avec celui que ma mère m’avait donné, et je suis entrée dans le hall.

Je m’attendais à ce que le maître du Falun Gong soit un vieil homme avec des cheveux blancs, donc quand j’ai vu le Maître pour la première fois, je n’en croyais pas mes yeux. C’était un homme d'âge moyen qui semblait avoir un petit peu plus de 30 ans. Il était grand et portait un costume. Il avait du charme et des manières élégantes. Son visage était sérieux mais bon.

Le premier jour le Maître a expliqué comment il enseignait vraiment un qigong permettant de cultiver vers les niveaux élevés, et que cet enseignement vers les niveaux élevés c’était offrir le salut à l’humanité. J’étais sous le choc. De toute l’histoire, seuls Jésus et Shakyamuni avaient offert le salut à l’humanité. Etait -il ...? Graduellement, j’ai été attirée par le contenu de l'enseignement de la Loi du Maître. Ils étaient profonds et tout était nouveau pour moi. Je sentais que c’était très bien. J’applaudissais et je souhaitais que Maître continue de parler encore et encore, mais Maître a dit que cela faisait déjà à peu près deux heures et qu’il devait faire une pause car les corps de certaines personnes ne pourraient pas en supporter plus. J’ai assisté à toute la série des conférences.

A ce moment, un hiver froid et long venait tout juste de prendre fin, et bien que ce fut le début du printemps, les températures étaient encore très fraîches. Cependant, durant la semaine où Maître a enseigné la Loi, le soleil a brillé tous les jours et il a fait très chaud. J’ai ressenti cela comme le début d’une nouvelle vie. Depuis lors, chaque année à la même époque, le temps à Paris a toujours été beau et ensoleillé.

II.

A cette époque là, mon mari et moi possédions un magasin. Le professeur de piano de ma fille avait vu une annonce dans un journal concernant les conférences du Falun Gong et nous en avait fait part. Nous avons trouvé le journal, c’était la veille de la première conférence. Nous hésitions un peu. Devrions nous y aller ? Les conférences débutaient à 19 heures 30 et nous étions censés fermer le magasin à la même heure. Si nous prenions la décision d’y aller après la fermeture du magasin, nous serions en retard. Mon neveu avait des problèmes de santé. Nous avions envisagé de recourir au qigong pour une éventuelle guérison, mais auparavant, nous avions aussi été déçus. A la fin, nous nous sommes décidés à y aller. Nous espérions juste avoir plus de chance et pensions que dans le pire des cas, nous aurions seulement été trompés une fois de plus.

Ce jour là, nous avons fermé le magasin assez tôt. Mon mari connaissait bien le quartier où devait se dérouler les conférences, mais nous avons rencontré beaucoup d’interférences. Nous avons roulé pendant un long moment et quand nous y sommes finalement arrivés, la conférence avait déjà pris fin et Maître enseignait les exercices. Nous sommes restés et avons pratiqué les exercices. Mon mari a rapidement senti que ses mains et son corps devenaient chauds, il s’est senti très bien. Sur le chemin du retour, il m’a dit que ce devait être un qigong authentique.

Le même jour mon frère était aussi présent. Il a demandé au Maître s’il pouvait guérir la maladie de son fils. Maître a dit qu’il ne traitait pas les maladies, mais qu’il épurait les corps des véritables pratiquants. Mon frère était un peu déçu. D’habitude je suis la seule qui soit hésitante, mais cette fois là, j’étais ferme et j’ai persuadé mon frère qu’il fallait continuer à venir et écouter toutes les conférences.

Pendant de nombreuses années, j’avais recherché le pourquoi de la vie, mais je n’avais pas trouvé de réponse. J'étais partie à l’étranger pour gagner un peu d’argent à donner à mes enfants, mais je sentais que dans ma vie il manquait quelque chose. Les conférences du Maître expliquaient des choses très profondes avec simplicité, elles m’on fait comprendre le but de la vie et quel était le but de vivre en tant qu’humain. Après avoir écouté la Loi plusieurs jours, mon tianmu (troisième oeil) s’est ouvert. J’étais surexcitée et j’ai su alors que j’étais sur le chemin de la cultivation et que je devais me cultiver jusqu’à la fin.

Cela fait maintenant douze ans. Même aujourd’hui, à chaque fois que je repense au moment où j’ai obtenu la Loi, je ressens encore un grand bonheur dans mon coeur.

III.

J’étais attiré par les arts martiaux. Quand mon ami m’a invité à aller aux conférences du Falun Gong, je pensais que le qigong et les arts martiaux devaient avoir des choses en commun, donc j’ai décidé d’y aller. Quand je pratiquais les arts martiaux, tout ce que je faisais c’était la pratique et la pratique, mais Maître a beaucoup parlé et a passé relativement peu de temps a enseigné les exercices. En entendant la Loi, jour après jour, j’ai finalement compris, les deux derniers jours, ce dont parlait le Maître. Il voulait que nous nous cultivions. La "cultivation" vient en premier, et la "pratique" en second.

Le dernier jour des conférences, une vieille dame est entrée dans la salle de conférence avec l’aide de deux cannes, l’aidant à marcher. Après avoir entendu la Loi du Maître, cette femme a jeté ses cannes et est sortie de la salle sans aide aucune. Si je ne l’avais pas vu de mes propres yeux, je ne l’aurais pas cru. Le côté miraculeux du Falun Gong m’a complètement convaincu, j’étais rempli d’admiration.


Version chinoise disponible à :
http://www.minghui.org/mh/articles/2007/5/12/154596.html

Version anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2007/5/22/85964.html

http://fr.clearharmony.net/articles/200705/33186.html