Souvenirs du temps où le Maître enseignait à Lingyuan dans la province du Liaoning

[Site Clartés et Sagesse]


J’ai la chance immense d’avoir pu participer aux conférences de Loi (Fa) du Maître dans la ville de Hefei, province d’Anhui. Puis Maître a été invité dans la ville de Lingyuan dans la province de Liaoning pour enseigner la Loi (Fa)


1. J’ai rencontré le Maître avant de commencer ma cultivation

Un jour de juin 1993, il faisait très chaud et je binais le sol et appliquais du fertilisant sur des tournesols sur d' une colline. Quand j’ai levé la tête, j’ai vu une personne; à mi colline, se diriger vers moi . Il portait des vêtements de sport et un chapeau fait d’herbes. A cette époque j’ai ressenti qu’il était si différent et pensé qu'il devait être un Maître. Quand il est arrivé en face de moi, j’ai dit : « Maître, où allez-vous ? » Le maître a dit : « Regarde, comme tu es fatigué », j’ai répondu : «Maître il y a un terrain disponible près d’ici vous pouvez l’ensemencer. » il a dit : « J’irai dans des endroits plus haut si je veux ensemencer ». Quand j’ai levé la tête de nouveau il n’était plus là.

Fin septembre 1993, j’ai lu Dans le Journal de sport chinois que le Falun Gong, un qigong faisant partie de l’Association Chinoise de Recherche Scientifique de Qigong, commençait des cours le 8 octobre à Beijing. Je suis arrivée à Pékin le 7 octobre. Comme il n’était pas permis de se rassembler dans Pékin, les cours ont été annulés, mais les pratiquants qui étaient venus d'en dehors de Pékin ont voulu voir le Maître. Après discussion avec les membres du personnel il n’y a pas eu d’autorisation, donc Maître Li a demandé au personnel de donner le livre Falun Gong de Chine aux pratiquants qui étaient venus de l’extérieur de la ville. Quand j’ai ouvert le livre et vu la photo du Maître, c’était exactement la personne que j’avais vue sur la colline. J’avais vu le Maître avant de commencer ma cultivation.

2. Maître connaît notre souhait

Le 21 novembre 1993 j’ai assisté aux conférences du Maître tenues à Hefei. Maître a donné neuf conférences et j’ai écouté attentivement chacune d’elle. Quand j’écoutais une conférence j’avais l’impression de l’avoir déjà écoutée. Quelques pratiquants voulaient prendre des photos avec le Maître et Maître a accepté. Quand j’ai appris que le Maître allait prendre des photos avec les pratiquants pendant la pause-déjeuner, je suis resté debout devant le bureau de service et j’ai regardé les escaliers sans cligner des yeux. Soudain j’ai vu le corps du Maître venir d’un cosmos éloigné et arriver près du bureau de service d’un seul pas, puis il a marché parmi les pratiquants un pas après l’autre comme une personne ordinaire. J’ai ressenti combien le Maître était compatissant et grandiose. J’ai seulement prononcé une phrase : « Maître est venu. »

Pendant les conférences, nous les pratiquants avons écrit une lettre au Maître pour lui exprimer notre souhait qu’il puisse venir enseigner à Linyuan. A la fin des conférences, nous avons appris que le Maître allait prendre un repas dans un certain restaurant et nous nous sommes immédiatement rendus à ce restaurant et l’avons attendu. Puis quelqu’un a dit : « Maître vous attend. » Nous y sommes allés et avons regardé le Maître en toute sincérité. A cet instant j’ai compris que c’était le Maître que j’attendais depuis toujours. Maître nous a demandés avec compassion ; « Avez-vous un endroit ? Est-ce que vos fonctionnaires vont l’accepter ? Si cela ne pose pas de problème et que vous arrivez à rassembler 200 personnes je viendrais faire des conférences pendant les vacances du Nouvel An. » Nous avons répondu qu’il n’y aurait pas de problème. Maître a satisfait notre souhait.

3. Maître est bienveillant et a fini par venir

Le 20 février 1994 le Maitre est venu à la Compagnie d’acier de Lingyuan en voiture. Le 21 février, Maître a donné des conférences dans le théâtre culturel des ouvriers de la Compagnie d’acier de Lingyuan. Les pratiquants présents venaient de Shandong, Beijing, Jilin et d’autres endroits. Il y avait plus de 800 personnes.

Maître est très économe. Il est resté dans un hôtel de la Compagnie d’Acier de Lingyuan. Au début nous lui avions réservé une chambre luxueuse, mais il l'a changée pour une chambre ordinaire la deuxième nuit et s'en est occupé lui-même. J’étais responsable des repas du personnel et du Maître. Le Maître ne voulait rien de particulier et mangeait la même chose que les autres pratiquants…

Maître a été responsable de chaque pratiquant qui a assisté aux conférences. Tous les pratiquants ont été enregistrés par le personnel. Quand la conférence a commencé le matin, Maître a pointé deux personnes et a dit qu’elles n’étaient pas qualifiées pour suivre les conférences et a demandé au personnel de rembourser leurs billets. L'un d'entre eux avait une maladie mentale et l'autre pratiquait un autre qigong et avait déjà souffert d’un problème mental.

Le 28 février 1994, Maitre a fini d’enseigner à la Compagnie d’Acier de Lingyuan et a laissé un précieux poème pour les pratiquants.

Clair et harmonieux

Zhen Shan Ren en son cœur,
Se cultiver, en faire bénéficier le peuple.
Dafa ne quitte pas son cœur,
Un jour, c'est sûr, surpasser l'homme.

Le 28 février 1994 (Hong Yin)


Traduit de l’anglais de : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2007/6/8/86560.html

http://clearwisdom.net/emh/articles/2007/6/8/86560.html