Souvenirs précieux des conférences du Maître à Yanbian

[Site Clartés et Sagesse]

Le 20 août 2007 a marqué le 13ème anniversaire des conférences de Loi données par notre grand Maître* à Yanbian. Les conférences ont eu lieu au Gymnase de Yanji, et près de quatre mille personnes y ont assisté. Durant les conférences, un couple et leurs deux enfants d'un village de la province du Shandong se sont assis près de moi. L'aîné des enfants avait cinq ans, et le plus jeune avait deux ans. Je leur ai demandé comment ils avaient voyagé de si loin. Pour participer aux conférences, ils avaient voyagé en train assis sur des sièges durs.

Avant que je n'assiste aux conférences de Falun Dafa, je n'ai jamais suivi aucun autre cours de qigong, et j'en savais très peu sur les Bouddhas, les Taos et les Divinités. Je ne voyais rien avec mon œil céleste, mais lorsque Maître est entré dans la salle pour donner la conférence, Il semblait briller d'un éclat sans limite. Maître était très grand et fort, et il s'est assis tout en souriant. Il ressemblait beaucoup à un grand Bouddha. Maître n'a jamais utilisé la moindre note durant ses conférences. Il sortait seulement un petit bout de papier de sa poche, et la Loi émanait de sa bouche comme sous la plume d'un maître. Il parlait de l'élémentaire au plus profond et transmettait les principes profonds de la Loi aux gens ordinaires. Les esprits et les corps de ces personnes ordinaires changeaient depuis leurs fondements mêmes.

Le mois d'août 1994 a été très chaud, et le gymnase de Yanbian faiblement ventilé ne possédait pas d'air conditionné. J'ai remarqué que notre Maître bienveillant ne buvait pas du tout d'eau, bien qu'une bouteille d'eau se trouvait sur le podium. Il n'épongeait pas son front. Je me rappelle clairement qu'il y avait au moins quatre mille personnes, âgées de deux à quatre-vingt ans. Quand Maître donnait ses conférences, le public était si calme qu'on pouvait entendre une mouche voler. J'étais réellement impressionné. A chaque fois que Maître était là, il n'y avait aucun besoin de maintenir l'ordre, et il n'y avait aucun bruit. Une telle situation ne pouvait se trouver nulle part ailleurs en Chine. C'était le champ de Dafa. C'était le champ le plus droit qui pouvait empêcher les gens d'avoir de mauvaises pensées et de commettre de mauvaises actions.

Lors de la dernière conférence, Maître a répondu aux questions. Certaines personnes ont posé des questions très rusées. J'ai pensé qu'ils faisaient passer à Maître un moment difficile, mais Maître patiemment et avec compétence répondait à toutes les questions avec l'attitude d'un être éveillé. Je n'ai détecté aucun signe d'impatience chez Maître. Maître pouvait clairement expliquer chaque chose de l'univers, et il pouvait diffuser chaque mot au plus profond de votre cœur. Les élèves ressentaient toujours Maître comme notre père bienveillant.

Finalement, j'ai vu pour la première fois Maître mouvoir ses mains pour tourner le grand Falun. Des larmes me sont montées aux yeux. J'ai peine à expliquer cette sorte d'éclat, cette sorte de dignité, cette sorte de majesté, cette sorte de grandeur. Ma vie et mon âme ont été entièrement soulevées vers le haut et se sont fusionnées dans l'univers tournoyant.

Il y a une autre chose que je ne peux oublier. La série des huit jours de conférences de Maître dans la ville de Yanji a eu lieu durant la saison des pluies, et il pleuvait pratiquement chaque jour. Cependant, les élèves qui assistaient à la conférence n'ont jamais mouillés, parce que la pluie ne commençait qu'une fois que tout le monde était assis dans le gymnase, et que Maître était prêt à commencer la conférence. La pluie s'arrêtait lorsque sa conférence était terminée et elle reprenait une fois que nous étions rentrés chez nous. De telles scènes se sont produites plusieurs fois. C'était miraculeux !

Le coût pour les conférences de Falun Dafa était insignifiant, de loin le plus bas de toutes les classes de qigong à travers tout le pays. Même ainsi, lors de la cérémonie d'ouverture des conférences de Yanji, Maître a fait un don de 7000 yuan à l'Association de la Croix-Rouge de Yanji. Tous les élèves à la conférence ont été très touchés. Maître nous rappelait souvent dans les conférences que nous devions être de bonnes personnes, et même les meilleures personnes, jusqu'à ce que nous devenions complètement altruistes. Chaque action de Maître était pour nous comme un modèle à suivre.

Le 28 août, Maître a terminé les conférences à Yanji. Dans la soirée, je me suis retrouvé à la gare afin de raccompagner un parent de Shanghai. J'ai vu Maître non loin de là. Il semblait très en paix. J'étais très content et j'ai voulu me prosterner devant Lui, je voulais Le remercier et Lui présenter tout mon respect. Soudain, mon esprit s'est totalement vidé. Je ne savais plus quoi dire. Alors que j'attendais sur le quai l'arrivée du train, Maître était souriant et calme. Lorsque le train est entré en gare, Maître a agité légèrement sa main et nous a dit: "Rentrez chez vous maintenant." Puis il est monté agilement dans le train.

En regardant Maître de dos, des larmes ont coulé sur mes joues. C'est ainsi que j'ai vu le Maître. Il était calme, paisible et sublime. Il suscitait un profond respect. Maître était comme un parent très proche, si simple et si honnête.

* Bien que le mot " Maître " veuille aussi dire "professeur" il ne rend pas entièrement la vraie signification du mot chinois "Shifu." Shi signifie ‘professeur’ en chinois et Fu veut dire ‘père’. Par conséquent, Shifu se rapporte à quelqu'un qui est à la fois votre professeur et votre père. les Chinois n'appellent pas leurs enseignants habituels Shifu. C'est un terme spécial utilisé seulement dans le domaine de la cultivation .

Version anglaise disponible à : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2007/9/11/89445.html

Version chinoise disponible à : http://minghui.org/mh/articles/2007/8/29/161706.html

http://fr.clearharmony.net/articles/200709/35127.html