La lumière revient pour une victime d'un glaucome

 

[Site Clartés et Sagesse]

 


Il y a une pratiquante à notre site de pratique qui a dit qu’avant de commencer sa cultivation-pratique il y a plus de dix ans, elle avait remarqué quelque chose d’étrange sur le visage de tout le monde. Pourquoi y avait-il des points noirs sur le nez de tout le monde? Petit à petit, ses yeux étaient devenus de plus en plus inconfortables. En 1987, elle avait commencé à voir un ophtalmologue qui lui avait prescrit des gouttes pour les yeux, à être utilisées de façon régulière.

 

Cependant, après avoir utilisé les gouttes pour les yeux pendant une longue période, sa vision ne s’était pas améliorée. Au lieu de cela, la pression dans ses yeux avait continué à grimper, et sa vue s’était graduellement détériorée et était devenue encore plus embrouillée. Tôt en 1990, son glaucome avait entraîné des complications au niveau de son iris et les symptômes étaient devenus très évidents. Pour finir, elle était allée se faire soigner auprès de grands médecins spécialistes des glaucomes à l'Hôpital national prestigieux de l’Université de Taiwan à Taiwan.

 

À cette époque-là, la pression dans ses yeux s’élevait souvent à un niveau qui l'effrayait. Les médecins lui avaient dit qu'une pression excessivement élevée de l'oeil aurait comme conséquence une perte de la vue. Ainsi elle n'avait aucun autre choix que d’aller régulièrement à l'Hôpital national de l’Université de Taiwan à 4 heures du matin et de faire la queue pour voir le médecin. À chaque visite, elle échangeait quelques mots avec le médecin et puis on lui faisait une intraveineuse. Souvent, le jour entier s'écoulait juste comme cela, sans que les intraveineuses lui soulagent la pression dans les yeux . 

 

En 1995, son ophtalmologue lui a finalement annoncé que dans son état, sa vision allait se détériorer, et que petit à petit, elle finirait par perdre la vue. Le médecin voulait la préparer au pire. Le médecin lui a proposé une opération tout en lui indiquant clairement qu'elle n’avait qu’une chance sur 30% de ne pas perdre la vue et que la possibilité d’un plein rétablissement était encore moins probable. En raison de sa crainte de la chirurgie, du pronostic pessimiste, et de diverses autres raisons, elle a retardé de prendre une décision. Les jours se sont écoulés entre le désespoir et la crainte de perdre la vue.

 

Plus tard, ses amis lui ont présenté le Falun Gong. En septembre 1997, elle assisté à un séminaire de Falun Dafa de neuf jours. Elle a commencé par fréquenter à tour de rôle divers sites de pratique des exercices et souvent, elle tirait profit du temps d’attente passé à faire la queue à l’hôpital pour lire « Zhuan Falun ». Le temps s’écoulait et elle pensait, « Comment se fait-il qu’à chaque fois que je vais à l'hôpital pour les examens, le niveau de pression dans mes yeux ne se soit pas toujours amélioré ? La quantité de médicaments que j'utilise n'a pas diminué et ma vue ne s'est pas améliorée non plus »

 

Cette situation a duré jusqu'en 1999, jusqu’à ce qu’elle devienne déterminée et pense, « Je me rends à l'hôpital depuis si longtemps et mes yeux ne se sont pas améliorés. Même si on m'opérait, le taux de réussite est très bas. En outre, le médecin a dit que de toute façon, je finirai par perdre la vue, donc je devrais utiliser le temps qui me reste pour vraiment cultiver et étudier la Loi! » (Loi et principes) Peu après avoir eu cette pensée spontanée de cultiver Dafa plus diligemment, un site de pratique a été organisé dans un parc près de son domicile. Elle assistait à la pratique de groupe tous les matins, et bien que sa vision soit brouillée, elle participait tout de même à diverses sessions d‘étude de la Loi, partout en ville. Avec beaucoup de difficulté, elle lisait chaque mot et chaque phrase dans « Zhuan Falun » avec les autres. Peu à peu, la pression élevée dans ses yeux ne s'est plus fait sentir, ainsi elle a cessé d'aller à l'hôpital. De plus, bien que ses yeux aient été normalement fatigués après avoir regardé des choses dans la rue pendant un certain temps, elle pouvait lire les livres de Dafa très clairement. Tout particulièrement pendant l’étude de la Loi en groupe, elle pouvait lire avec les autres pendant plusieurs heures. Même après avoir étudié toute une journée, ses yeux ne se sentaient pas fatigués. Les compagnons pratiquants lui disaient en plaisantant, « Le Maître veut que vous étudiiez la Loi encore plus. Peu importe la durée de la lecture de la Loi, vos yeux ne se fatigueront pas. »

Pour un non-pratiquant ceci était en effet vraiment étrange! Une personne avec un glaucome, qui avait été informée par un ophtalmologue compétent qu'elle était sur le point de perdre la vue, se sentait réellement très bien après deux ans sans aller à l'hôpital. Les yeux de la plupart auraient été fatigués après une lecture de toute une journée et cependant, pour elle, tout allait bien. Pourquoi tous ces changements ont-ils eu lieu après qu'elle ait eu cette pensée spontanée d'être déterminée à cultiver Dafa ? Ces réponses sont très claires aux disciples de Dafa. L'année dernière, sa fille, qui n'est pas pratiquante, était inquiète parce ce que sa mère ne s'était pas rendue à l'hôpital depuis si longtemps et elle a insisté qu’elle y retourne pour un contrôle. Elle ne pouvait pas ignorer le souci de sa fille ainsi elle est allée à l'hôpital pour des examens. Le médecin, qui pensait qu’elle avait fidèlement pris ses médicaments pour contrôler les  symptômes lui a dit que le « médicament » avait été utile pour contrôler la pression de ses yeux. Le médecin lui a conseillé de ne pas cesser de prendre les médicaments. Elle a souri.

 

En réalité deux ans s’étaient écoulés depuis qu'elle avait pris quelque médicament que ce soit, et elle n'avait eu nul besoin d’intraveineuses. Tous ces avantages lui sont venus de la pratique du Falun Dafa. Après avoir connu personnellement les résultats de la cultivation du Falun Dafa, elle a guidé son mari vers la cultivation du Falun Dafa l'année dernière. En voyant la manière dont elle lisait diligemment les livres de Dafa avec tout le monde, très peu de gens pouvaient croire qu'elle avait 65 ans et avait presque perdu la vue à cause d'un glaucome.

 

 

Tradut de l'anglais au Canada en septembre 2007

Version anglaise disponible : http://en.minghui.org/emh/download/ebooks/e012.htm

Version chinoise disponible : http://www.minghui.org/mh/articles/2004/7/21/79988.html