Un souvenir inoubliable de mes moments les plus heureux

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par une pratiquante du nord-est de la Chine

1. Mes souvenirs du temps où Maître donnait des conférences et enseignait les exercices

Je suis une pratiquante qui a obtenu la Loi le 27 septembre 1994. Après avoir découvert la Loi, j'ai eu un souhait très fort: Pouvoir voir le Maître en personne. Par chance, j'ai pu me rendre à Guangzhou et assister aux conférences du Maître du 21 eu 28 décembre 1994, la dernière série de conférences du Maître en Chine continentale.

Mon siège se trouvait dans un coin retiré du côté droit de la salle de conférence. La place où j'étais assise était très éloignée du Maître, et je ne pouvais pas voir clairement le Maître. Lorsque le Maître est entré dans la salle, tout le monde s'est immédiatement levé, et les forts applaudissements semblaient ne devoir jamais s'arrêter. Maître a fait un signe et la salle s'est calmée. Maître est si puissant ! La foule entière était remplie de sérénité. J'ai juste pensé que ce serait dommage si je ne pouvais pas bien voir notre bienveillant et puissant Maître, et que je devais tout faire pour mieux Le voir. Lorsque Maître a commencé à purifier nos corps, il a demandé à tous de penser à une maladie que nous avions ou bien à la maladie d'un parent. J'ai juste pensé: "Je cultive le Falun Dafa parce que je suis à la retraite (depuis octobre). J'ai entendu dire que le Falun Dafa est de l'école de Bouddha, et je veux savoir ce qu'est l'école de Bouddha, aussi je suis venue à Dafa." Je ne pensais pas à obtenir la guérison d'une maladie ou de celle d'un parent. J'ai seulement pensé : "Maître, je suis venue du nord-est de la Chine, parcourant des kilomètres de montagnes et de rivières sans hésitation. Mon seul souhait est de pouvoir vous voir de mes yeux."

Le deuxième jour, les jeunes gens qui m'accompagnaient ont semblé avoir compris mon souhait, et l'un d'entre eux m'a dit: "Tante, voulez-vous voir Maître de plus près?" J'ai immédiatement dit: "Oui." La jeune fille m'a conduite jusqu'au premier rang et s'est entretenue avec une personne assise à cet endroit afin de s'arranger pour que je puisse m'asseoir là temporairement pour mieux voir le Maître, et retourner à mon siège par la suite.

Au moment où je me suis assise, Maître est entré et s'est dirigé vers moi. Tout le monde s'était levé et tendait la main afin de lui serrer les mains. J'ai saisi ce moment béni et j'ai tendu ma main. Maître m'a serré les mains avec Sa main gauche (Sa main droite serrait les mains d'une autre personne), Maître serrait la main avec ses deux mains. Des larmes de joie ne cessaient de couler sur mon visage, mon coeur était rempli d'excitation, et je ne pouvais même plus parler. Ce jour-là, lorsque la conférence s'est achevée, j'étais tellement heureuse. J'avais presque 60 ans, mais je pouvais marcher plus vite qu'une jeune personne. Tout mon corps était si léger, c'était comme si je flottais. Les jeunes gens autour de moi ne cessaient de me dire: "Tante, marchez moins vite, s'il vous plaît, vous pourriez être heurtée par une voiture."

Un après-midi, nous étions à l'intérieur de l'Ecole Médicale de Guangzhou. Il y avait des pratiquants qui parlaient sous le porche, et soudain quelqu'un s'est écrié: "Regardez, un Falun!" Tout le monde a regardé. A environ 20 à 30 mètres, il y avait un Falun de la taille d'un homme. Il a oscillé du nord au sud puis au nord pendant un long moment. La moitié du ciel était illuminé. A ce moment-là, beaucoup d'étudiants en médecine sont sortis pour voir. J'étais très heureuse.

Maintenant, lorsque je me rappelle des conférences de Maître à Guangzhou, je me souviens que c'était un moment tellement heureux. Chaque matin, tout le monde pratiquait les exercices ensemble, partageait les expériences et étudiait la Loi. Le soir, nous écoutions les conférences de Maître. Le dieu du ciel était très bon avec nous. Il n'a pas plu une seule fois durant ces huit jours. Tout est arrivé si vite. A la fin des huit jours, tous trouvaient difficile de partir. Certains ont même demandé à Maître quand et où Il donnerait à nouveau des conférences. Maître a juste dit que nous ne pourrions plus y aller, et qu'Il allait commencer à propager la Loi en dehors de Chine. L'organisateur de cet évènement a dit : "Nous espérons, Maître, que vous reviendrez encore. Vous manquerez à tout le monde." Je ne pouvais pas m'arrêter de pleurer, et il m'a été très difficile de partir.


2. Grâce à une relation prédestinée, j'ai de nouveau rencontré Maître à Changchun

Après que les conférences de Guangzhou se soient achevées, je rêvais du temps où je pourrais à nouveau écouter les conférences de notre bienveillant Maître, et que si j'avais une prédestination, je verrais encore notre bienveillant Maître. En juillet 1998, je suis allée à Changchun. Maître donnait une conférence là-bas pour les assistants de Dafa de Changchun et j'ai eu la chance d'assister à la conférence. Ma fille, mon fils et moi-même avons eu la chance de voir le Maître cette fois-ci grâce à nos relations prédestinées. Je me souviens des assistants locaux disant qu'il y avait une réunion à laquelle nous pourrions assister. Nous sommes allés dans une salle de conférence de l'hôtel Shangri-La et nous nous sommes assis. Il y avait des fleurs sur le podium et les membres de l'audience parlaient à voix basse, se demandant qui viendrait leur parler dans une si belle salle de conférence? Est-ce c'est le Maître qui viendrait? Mais la plupart d'entre nous n'osionspas trop y penser. Soudain, un tonnerre d'applaudissements s'est fait entendre à la porte d'entrée derrière moi, et des gens disaient: "C'est le Maître! Voilà le Maître qui vient nous voir!" Je me suis retournée et j'ai vu Maître arriver, saluant le public et marchant vers le podium ! Je n'ai pas pu m'empêcher de fondre en larmes.

Version chinoise disponible à:
http://www.minghui.org/mh/articles/2007/9/12/162545.html

http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2007/9/25/89906.html

Retour