Le Cœur et l’Esprit s’élèvent—le pouvoir du Falun Dafa : Merci Maître Li

[Site Clartés et Sagesse]

 

 

Écrit par une pratiquante américaine japonaise du New Jersey, États-Unis

[L’article suivant est paru dans le livre Le cœur et l’esprit s’élèvent—Le Pouvoir de Falun Dafa, publié pour la première fois par les éditeurs de Minghui/ Clearwisdom en 2006. Les nombreuses histoires courtes de ce livre ont été écrites par des gens de tous âges, de différents pays, appartenant à toutes les couches sociales. Elles sont très personnelles et uniques, et cependant, partagent un thème commun : l’immense croissance spirituelle inhérente à la pratique du Falun Gong. [Pour plus d'informations ou commander le livre (en anglais pour l'instant) allez à l'adresse : http://www.mhbooks.org/mhbooks/index.php?target=products&product_id=29937&sl=EN]

J'ai 53 ans et je pratique le Falun Dafa depuis environ 5 mois.

Malgré la bonté de mes parents et de mes six frères et sœurs, j’ai eu tout au long de mon enfance un sentiment profond de solitude et d'isolement.

Jeune adulte, j'étais très honnête et quelqu'un m'a averti un jour de ne pas être trop honnête ; cela m’a rendue stupide. Ensuite j’ai lutté pour ne pas être trop honnête et stupide. Je suis graduellement devenue « plus maligne » en vieillissant, mais c’était contre ma conscience et la sensation d'isolement de mon enfance était toujours là.

Je suis venue aux États-Unis, du Japon,  il y a 30 ans, pour épouser mon fiancé. J'ai été très heureuse après le mariage, au moins dans ma vie privée. En surface je paraissais probablement normale, mais je ne pouvais pas m’empêcher de me sentir étrangère parmi mes collègues et amis japonais et j'avais tendance à me retirer en moi-même et au sein de ma famille. Après de nombreuses années d’efforts, j'ai commencé à apprendre comment être moi-même et à suivre ma propre conscience et mon propre jugement. Je me disais sans cesse: « On peut être différent. » À l’approche de mes 50 ans, comme beaucoup d'autres femmes du même âge, j'ai commencé à avoir un déséquilibre hormonal qui a introduit le chaos dans ma santé. La plupart des problèmes pouvaient être contrôlés par la phytothérapie, mais on n’était pas censé prendre ces plantes pendant une période prolongée. Dès que j'ai cessé de les prendre les problèmes sont revenus.

A peu près au même moment, j’ai commencé à m’intéresser à la méditation et j’ai recherché une opportunité de l'apprendre, mais sans succès. Alors un jour quelqu'un m'a présenté le Falun Dafa. Après la méditation assise, nous avons lu le livre, Zhuan Falun. Immédiatement, il m'a fasciné. Après toutes ces années j'avais trouvé un livre qui me disait que ma conscience avait été juste. Je suis retournée sur le point de pratique la semaine suivante. Le livre nous parlait cette fois des tribulations. J'ai pensé : « C’est ça. Bien sûr, il y a un but à nos douleurs. » J’étais enchantée. La vérité est que ce livre touchait profondément mon cœur sans aucune raison apparente. Et quelque fusse la raison, je savais avoir trouvé quelque chose que j'avais presque cessé de chercher. Un mois plus tard, j'ai assisté à une conférence de neuf jours. Après qu’à peu près deux mois se soient passés, je me suis soudainement rendue compte que je n'avais pas pris de plantes depuis longtemps et que je me sentais bien.

En m’engageant sérieusement dans la cultivation, mon désir de faire connaître le Falun Dafa à d'autres gens a grandi. J'ai commencé à participer aux activités chaque fois que cela m’était possible avec une crainte profonde dans mon esprit, que je serais forcé à faire face à ma plus grande faiblesse et à la changer ; c'est-à-dire, ma timidité et ma nervosité peu communes. J'ai vécu toute ma vie en évitant les projecteurs. La pensée de parler à des étrangers me rendait nerveuse. Maître Li a dit que la peur est un attachement. Il était inévitable pour moi,  de passer par cette épreuve d’enlever cet attachement.

Comme la persécution en Chine continuait à empirer, j'ai rejoint d'autres pratiquants au centre commercial pour recueillir des signatures pour une pétition et pour éveiller les consciences sur la persécution en Chine. D'abord, je n'ai pas su parler au gens et j'étais perdue. En conséquence je n'ai pas eu de succès à obtenir des signatures. Avec des remords, je suis restée chez moi un moment en essayant de réfléchir à ce qui était erroné chez moi.

Bientôt une autre épreuve m'a été donnée. Je devais aller au centre communautaire à l'anniversaire de Martin Luther King Jr. Il y avait une grande assemblée et avec un autre pratiquant j'étais censée rassembler des signatures pour la même pétition. Puisque mon compagnon n'avait aucune expérience, j'étais à nouveau nerveuse. Mais quand l'assemblée s’est terminée et que les gens sont sortis un à un, sans trop y penser, les mots sont sortis de ma bouche naturellement. J'ai senti mon attachement diminuer.

Ces quelques derniers mois, j'ai été forcée à faire face à mes faiblesses et à mes défauts l’un après l’autre. Les tests semblaient ne jamais finir.

Une fois j'étais censée faire un travail pour quelqu'un et je l’ai oublié. Quand cette personne m'a appelée pour voir si le travail était fini, j'ai dit : « Bien sûr, il est prêt. » Et dès que j'ai raccroché,  j'ai commencé à faire le travail. J'ai fait le travail mais j’avais un sentiment d’inconfort. Je me suis dit : « N’était-ce pas un mensonge ? Oui, je pense que c’en était un. Mais il n'a blessé personne, pourquoi me tracasse-t-il ? C'est parce que c'est contre la Loi de l'univers. » Peu après, sur une question différente j’ai encore menti et cette fois, je l'ai immédiatement regretté et j’ai réfléchi à pourquoi je l’avais fait. Il est devenu évident que j’avais menti pour me faire paraître davantage capable et meilleure que je ne l’étais réellement. C'était un attachement à la fierté. J'ai eu honte. Quand une troisième épreuve est arrivée, j'ai dit la vérité et présenté des excuses.

Maintenant, Falun Dafa est devenu une partie de ma vie. Où est partie la solitude dans mon cœur ? Je ne peux la trouver nulle part. Merci, Maître Li.

Date de l'article original : 14/10/2007

Version anglaise disponible à : http://en.minghui.org/emh/download/ebooks/h048.htm
Version chinoise disponible à :
http://fr.clearharmony.net/articles/200710/35717.html