La précieuse expérience d’assister aux Conférences du Maître dans la ville de Chengdu

[Site Clartés et Sagesse]


Écrit par une pratiquante de la ville de Chengdu, Chine

La croyance de ma mère dans le Bouddhisme m’a rendue très respectueuse envers les Bouddhas et les immortels depuis mon enfance. Au décès de mon mari, j’ai décidé de commencer mon voyage spirituel. Je rendais hommage et brûlais de l’encens dans tous les temples, j’ai appris beaucoup de différents qigong. J’ai aussi pris une carte de membre de l’Association de Recherches sur le Qigong.

Un jour de mai 1994, l’Association de Recherches sur le Qigong m’a notifié qu’il y aurait une Conférence du Falun Gong qui aurait lieu dans la ville de Chengdu. Je m’y suis inscrite immédiatement.

L’adresse de la conférence était 8-2 Mailbox. Ce matin là, j’ai demandé à plusieurs personnes, sur mon chemin, la direction du 8-2 Mailbox. J’ai vu beaucoup de personnes qui n’étaient pas de la ville, avec des bagages sur le dos, faisant la même chose que moi. Parmi eux, il y avait un vieux couple, dans la cinquantaine, venant de Chongqing, ils étaient arrivés le jour précédent en train et avaient dormi la nuit dans un hôtel. Il y avait plus de cent personnes de Guiyang qui avaient pris des jours de congés. Certains d’entre eux venaient tout juste d’arriver à 6 heures du matin le jour même ; d’autres étaient sur place depuis la veille. Il y avait aussi quelqu’un qui venait de Hong Kong.

L’auditorium au 8-2 Mailbox était très grand, avec une capacité de trois mille places assises. A l’avant, il y avait une place, où plusieurs activités de promotion de la Loi ont eu lieu ultérieurement. Après la sortie de la vidéo des Conférences du Maître, le chef de Bureau a organisé, sur place, une session d’étude de Loi de huit jours pour visionner les conférences vidéos.

Shifu * était déjà là quand je suis entrée dans l’auditorium. Shifu paraissait très jeune. Il a parlé pendant deux heures de choses qui étaient différentes de celles qui se disaient dans toutes les conférences des autres maîtres de qigong. Tous les autres maîtres de qigong se vantaient toujours du niveau élevé qu’ils avaient atteint, tandis que Shifu a parlé durant ces deux heures de comment devenir une bonne personne. Devenant consciente de la signification d’être un être humain, j’ai été profondément secouée. J’ai senti une puissante énergie tourbillonner dans la paume de mes mains quand Maître nous a demandé de tendre nos mains pour sentir la rotation du Falun. Ce n’est qu’après la fin de la Conférence que j’ai appris qu’il allait y avoir une autre série de conférences sur huit jours. Je m’y suis immédiatement inscrite.

Le 29 mai 1994, une série de Conférences de Loi a été organisée dans la ville de Chengdu dans l’auditorium du quartier des visiteurs du Bureau de l’Electricité situé à Niuwangmiao. Plus d’un millier de personnes étaient présentes. Pour faciliter les choses pour ceux qui travaillaient de jour, Shifu s’est arrangé pour que les conférences aient lieu dans la soirée de 18 heures 30 à 21 heures.

Sifu arrivait toujours tôt à l’auditorium. Après la conférence, Il répondait patiemment aux questions des pratiquants. J’ai vu que Shifu était très gentil et agréable, portant une chemise blanche. Il ne perdait jamais de temps à parler de choses futiles. Sans une seule phrase d’introduction, Il disait : « Maintenant commençons”. Il ne prenait même pas une gorgée d’eau pendant toute la durée de la conférence. Maître nous a enseigné les principes les plus profonds dans le langage le plus simple. J’étais captivée par ces principes vastes et profonds; j’ai finalement compris le but de la vie. Ma philosophie de la vie et mon point de vue sur l’univers ont connu des changements drastiques.

Après la conférence, les exercices nous ont été enseignés. Un disciple qui accompagnait Shifu dans tous ses déplacements nous en a fait la démonstration, tandis que Shifu faisait le tour dans l’auditorium corrigeant les mouvements des pratiquants, ne laissant de côté aucun pratiquant, y compris ceux qui étaient dans les recoins de la salle. Quand j’ai appris à faire les gestes des mains dans la méditation assise, Maître est venu vers moi et a personnellement corrigé mes mouvements. J’ai immédiatement senti un courant chaud circulant dans tout mon corps. J’étais remplie d’une chaleur et d’une joie intérieure incommensurables.

J’ai vu que tout le monde dans la salle de conférence avait une ombre, au devant et à l’arrière de leur corps, et l’ombre d’une colonne de lumière au-dessus de leur tête. Les ombres bougeaient quand il ou elle bougeait. Je ne pouvais voir cela que dans la salle de conférence, mais pas à l’extérieur ou en d’autres endroits. Quand Maître a demandé qui voyait des choses au moment où il ouvrait l’oeil céleste de tout le monde, j’ai également levé la main. J’ai su que ces ombres étaient des visions qui pouvaient être seulement vues dans d’autres dimensions avec l’œil céleste.

Certains pratiquants ont demandé à être pris en photo avec Shifu. Shifu a accepté. Il y avait un grand nombre de personnes, si bien que nous nous sommes divisés en petits groupes, et avons attendu notre tour pour être pris en photo avec Shifu . Il faisait très chaud ce jour là. Shifu gardait toujours un sourire bienveillant et patiemment se laissait photographier avec chaque groupe.

Le huitième et dernier jour, Shifu a passé la moitié de la journée à répondre aux questions, et a aussi fait la démonstration de mudras spéciaux, pour les pratiquants. Après la conférence, de nombreux pratiquants se sont réunis autour du podium et ont posé des questions. J’avais très envie d’y aller, saluer Shifu les mains jointes en Heshi et le remercier. Mais en voyant qu’il était tellement occupé et qu’il travaillait si dur, que j’ai senti que je ne devais pas le déranger. Je ne pouvais m’empêcher de pleurer alors que je regardais Maître à distance et silencieusement le remerciait de me sauver.

En me rappelant cette expérience, je ressens que c’était extrardinairement précieux et heureux pour moi d’avoir pu voir Shifu et écouter ses conférences tous les jours pendant huit jours.

Plus tard, comme des milliers et des milliers de disciples de Dafa, je suis passée par des périodes vraiment difficiles, attaquée pour avoir refusé d’abandonner la cultivation de Dafa. Après avoir illégalement été envoyée pendant deux ans et demi dans un camp de travaux forcés, j’ai été envoyée dans un centre de rééducation (lavage de cerveau) et enduré différentes sortes de tortures sauvages. Mais même en ces jours sombres, j’ai été capable de sentir l’immense bienveillance de Maître et de ressentir l’incommensurable honneur d’être devenue un disciple de Dafa de la période de la rectification par la Loi.


* Shi fu, le plus souvent traduit par Maître. Shi signifie ‘professeur’ en chinois et Fu veut dire ‘père’. Par conséquent, Shifu se rapporte à quelqu'un qui est à la fois votre professeur et votre père. Les Chinois n'appellent pas leurs enseignants habituels Shifu. C'est un terme spécial utilisé seulement dans le domaine de la cultivation.


Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2007/10/15/164556.html

Version anglaise disponible à : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2007/11/22/91534.html

Retour