Se remémorer les conférences du Maître à Gangzhou

[Site Clartés et Sagesse]


Écrit par Ming Xuan, une pratiquante du nord et de la Chine

Je n’arrivais pas à rester calme après avoir lu les articles des compagnons de pratique se souvenant de la transmission de la Loi par le Maître. Chaque scène de la dernière conférence du Maître à Gangzhou repassait devant mes yeux. Je crois qu'il est de mon devoir d’écrire ce que j’ai vu dans les classes afin que nous puissions le laisser aux générations futures afin qu’eux mêmes puissent le transmettre largement.

1. De chaque direction les pratiquants pouvaient voir Maître de face pendant qu’il donnait les conférences

Le Maître est élancé, bienveillant, aimable et gracieux et il vous donne l’impression d'être d'un abord facile. Quand j’ai vu pour la première fois notre Maître vénérable, j’ai eu l’impression que je le connaissais déjà. Pendant que Maître donnait la conférence et nous expliquait les principes de la Loi ( Fa ), nous n’avons pas pu nous empêcher d’applaudir avec enthousiasme à plusieurs reprises. C’étaient les jours les plus chanceux et heureux de notre vie quand nous écoutions le Maître enseigner en personne.

Le stade était rempli de pratiquants alors que Maître enseignait la Loi et les exercices. Je pensais que ce serait merveilleux si j’étais assis à côté du Maître ou là où je puisse le voir de face. Malheureusement j’étais assise à l’arrière, très loin de lui. Mais il savait ce que je pensais et ce qu’il y avait dans mon cœur. Il a dit que où que nous soyons assis c'était pareil. Dès qu’il a prononcé ces mots, je l’ai vu regarder les pratiquants dans chaque direction tout en donnant sa conférence. Il était en face des pratiquants n'importe où ils se trouvaient . Quel miracle! Vraiment miraculeux ! Des quatre coins du stade, quel que soit l’endroit où les pratiquants étaient assis ils étaient tous assis en face du Maître, lui faisant face et étaient baignés dans sa lumière de Bouddha. Pendant toute la période où le Maître a donné ses conférences il y avait là où il était assis trois grands Bouddhas vêtus de Kasaya jaune.

Après avoir cultiver dans Dafa, j’ai réalisé que l’athéisme avait complètement trompé les gens et qu'il est la cause profonde du déclin de la moralité des gens modernes. L’athéisme est une théorie tordue qui nuit aux gens.


2. Miracle sur la route : mes vêtements ne se sont pas mouillés malgré la pluie

Un jour en retournant à l’hôtel de la conférence, quelques pratiquants et moi partagions nos expériences. Quand j’ai levé les yeux, j’ai remarqué que les essuie-glaces sur la pare brise d’une voiture qui venaient vers nous fonctionnaient et que la pluie dégoulinait sur la fenêtre de la voiture. C’est alors seulement que j’ai réalisé qu’il pleuvait. Ce n’était pas une pluie légère, au contraire : la route était trempée. Mais partout où nous allions il n’y avait pas de pluie. Tout du long jusqu’à l’hôtel nos vêtements pas du tout été mouillés !


3. Maître purifie le corps des pratiquants

J’ai commencé la cultivation parce que j’étais en mauvaise santé. Au séminaire le Maître a purifié le corps des pratiquants. Maître nous a fait lever, et nous a dit de nous détendre et de penser à nos maladies. Si certains n’avaient pas de maladie il nous a dit de penser aux maladies de nos parents. D’abord il nous a demandé de taper du pied droit, puis du pied gauche. J’ai vu la large main du Maître récupérer des mauvaises choses de chacun. De l’eau noire et trouble s’égoutter de la main du Maître. Maître l’a jetée par terre et mis son pied dessus. Nous avons entendu un grand bruit et notre corps est devenu léger comme il ne l’avait jamais été auparavant. Comme Maître l’a dit dans Zhuan Falun : « Hier, lorsque j’ai enlevé les mauvaises choses de votre corps, la majorité d’entre nous a éprouvé une sensation physique de légèreté et de bien être (Zhuan Falun, deuxième leçon)

Pendant le séminaire, Maître a dit aussi qu’il n’avait pas besoin de guérir les maladies avec ses mains, et que lorsqu'il vous regardait son gong était émis sur vous pour guérir votre maladie. Quand le Maître me regardait je sentais immédiatement une chaleur chaude se déverser par ma tête jusqu’à mes orteils, à travers tout le corps et purifier mon corps. Tout en donnant sa conférence j’ai réalisé qu’il faisait en même temps guanding (Ndt : déverser de l'énergie par le sommet de la tête) à chaque véritable pratiquant.


4. Une terre pure

Certains pratiquants participant au séminaire de Gangzhou étaient venus des quatre coins du pays. Ils venaient de Xinjiang, Heilongjiang, de Mongolie intérieure etc. Après avoir écouté les conférences du Maître pendant plusieurs jours nos points de vue et perspectives avaient changé. A cette époque tout objet perdu était retrouvé. Les pratiquants ramenaient tout ce qu’ils trouvaient, à savoir l’argent, les montres ou les colliers en or. Cela était en complète contradiction avec le piètre niveau de la moralité de la société chinoise où les gens recourt à n'importe quel moyen et osent faire n'importe pour gagner de l’argent.

Certains pratiquants étaient arrives à Gangzhou en avance et n’avaient pas apporté assez d’argent. Les pratiquants qui étaient venus plus tard ou qui avaient assez d’argent ont généreusement offert leur aide.

Là où Maître allait et tenait un séminaire, le niveau de la moralité des pratiquants s’élevait et cette aide mutuelle devenait quelque chose de commun. Il n’est pas étonnant que les gens ordinaires disent que le Zhuan Falun du Maître est une grande Loi (Fa) avec une grande moralité et que les véritables pratiquants du Falun Gong étaient tous de bonnes personnes. Le Falun Gong était vraiment une terre pure.


5. Le dragon chanceux présente sa magnificence et sa splendeur

Une nuit plusieurs d’entre nous étudiaient la conférence du Maître du jour et changions nos expériences à l’hôtel. Dehors, nous avons entendu des pratiquants crier que deux dragons étaient apparus dans le ciel. Nous sommes montés sur le toit avec d’autres pratiquants. Nous avons regardé le ciel et avons vu deux dragons blancs dans le ciel au dessus de l’hôtel. Nous avons même pu voir clairement la moustache des dragons.

Pendant les conférences du Maître nous voyions tous les jours une lueur brillante et rosée au dessus du stade et des Faluns tourner partout. Le dragon représentant la chance était là. Tout était splendide ! L’herbe et les arbres aux alentours étaient épanouis et en pleine floraison.

Depuis que notre vénérable Maître a commencé à propager le Falun Gong (Falun Dafa) en Chine et à travers le monde, les fleurs d’udumbara ont commencé à apparaître dans le monde et en Chine. Selon les soutras bouddhistes, des fleurs d’udumbara fleurissent tous les trois milles ans. Leur apparition signifie que la Grande Loi du Roi qui tourne la Roue est entrain de rectifier le monde humain par la Loi.

Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2008/2/22/172909.html

http://clearwisdom.net/emh/articles/2008/3/13/95309.html

Retour