Souvenirs d’avoir assisté à la quatrième série de conférences du Maître à Guangzhou

[Site Clartés et Sagesse]


Chaque fois que je lis les souvenirs des pratiquants qui ont passé un temps précieux avec le Maître et qui racontent des histoires du Maître sauvant les gens comme nous, qui vivions dans l’illusion, je ne peux pas retenir mes larmes. J’aimerai partager avec tout le monde mon souvenir le plus merveilleux d’avoir assisté à la quatrième série de conférences du Maître à Guangzhou.

J’avais une néphrite chronique probablement génétique depuis l’âge de 14 ans. J'étais abattue toute la journée et avais souvent des étourdissements et souffrais d’acouphènes. Quand j’étais vraiment malade, ma tête entière était enflée. Mes tests d’urine indiquaient toujours trois pouls. À un tout jeune âge, j’avais déjà des insomnies. Quand mes camarades de classe couraient et jouaient dans la cour de recréation, je pouvais seulement rester assise dans la classe et les regarder par la fenêtre. J’ai essayé toutes sortes de remèdes afin d'être en bonne santé ; la médecine traditionnelle chinoise, des remèdes populaires, la médecine occidentale et différentes pratiques de qigong. Dans la communauté médicale, la compréhension commune est que la néphrite chronique se guérit rarement Le mieux qu’on puisse faire est l'empêcher d'empirer. Depuis l’école élémentaire, j’avais appris plus d’une douzaine de pratiques de qigong. Mais aucune ne mentionnait xinxing. Non seulement elles ne m’aidaient pas mais elles me causaient plus de problèmes. Après avoir été à l’université, j’ai développé des douleurs gastriques intenses et des douleurs articulaires aux genoux. Au cours du deuxième semestre de l’année de mon premier cycle universitaire, j’ai commencé à avoir des problèmes au cerveau. Ma tête semblait comme encerclée. Je ne pouvais plus étudier normalement. Je ne pouvais même pas avoir une vie sociale normale. Ma vie était très douloureuse mais je n’étais pas non plus prête à mourir. Je me demandais souvent pourquoi ma vie devait être aussi difficile. J’espérais un secours divin.

Le deuxième semestre de ma dernière année, tous mes camarades de classe étaient occupés à écrire leurs thèses de fin d’année et à chercher un emploi mais je restais dans la bibliothèque à lire des magasines de qigong et d’autres livres divertissants en quête de moyens pour guérir mes maladies. En 1993, j’ai remarqué que beaucoup de magasines de qigong et de sport mentionnaient Dafa et le Maître. Mais j’avais été dupée tellement de fois que j’avais peu confiance dans les pratiques de qigong. En été 1994, avant la remise des diplômes, j'ai pensé que je pouvais essayer une dernière fois. J’ai cherché les séries de conférences de l’enseignement du Falun Gong dans différentes villes cet été là. Je pensais : "C'est la dernière fois. Si personne ne peut me sauver, il est inutile de chercher un emploi parce que je suis tellement malade que je ne pourrais vraiment rien faire. Dans ce cas-là je n’aurai plus qu’à rentrer chez moi et attendre la mort. " À cette époque là, j’avais une autre classe de pratique de qigong programmée. J’ai décidé d'en choisir une. Sans rien savoir, j’ai appelé la personne de contact du Falun Gong. La personne était si patiente et avait un ton de voix prometteur. J’ai été immédiatement touchée. J’ai décidé d’assister aux séances de l’enseignement à Guangzhou en juillet sans même me renseigner sur l’autre classe de qigong.

J’ai pu trouver l’Université de médecine chinoise de Guangzhou peu après être arrivée dans la ville . Parce que les élèves arrivaient de tout le pays, il n’y avait pas de place pour moi dans le dortoir à mon arrivée. Plus tard, un jeune homme, l’étudiant qui gérait le dortoir m'a loué sa chambre. Le lendemain, j’ai rencontré plusieurs anciens élèves qui avaient suivi et assisté plusieurs fois aux séries de conférences du Maître . Le respect qu’ils avaient pour le Maître n’était pas quelque chose que vous pouviez trouver dans d’autres classes de qigong. Parmi eux, un groupe d’élèves de la province de Hubei avaient assisté aux séances de l’enseignement au moins trois fois. Ils ont partagé avec moi les miracles dont ils avaient été témoins et qu'ils avaient personnellement expérimenté.

Le premier jour de conférence, le Maître a indiqué qu’afin d’éliminer les maladies et d'élever son niveau, on doit cultiver le xinxing , attacher de l’importance à la vertu et retourner à sa nature originelle, à son vrai moi. J’avais finalement trouvé la réponse à toutes mes souffrances et ma confusion. Je me souvenais des soi disants maîtres de qigong que j’avais rencontrés dans le passé. Sans mentionner les mauvais, juste ceux qui sont relativement droits : ils ne connaissaient pas l’essentiel de la cultivation. Ils vous disaient seulement de pratiquer et de pratiquer. À la fin, les maladies des personnes ordinaires ne pouvaient pas être guéries. À ce moment là, j’ai décidé que je me cultiverai. Avec cette pensée, je me suis endormie. Plus tard j’ai compris que le Maître était en train de guérir mes problèmes au cerveau.

Le premier jour de la série de conférences, le Maître a purifié nos corps. Après que nous soyons retournés au dortoir, plusieurs personnes ont commencé à vomir et avaient la diarrhée. Mais je ne sentais rien. Mon sens de l’éveil était très médiocre à l’époque. Je me demandais si le Maître prenait soin de moi. Cependant, cette nuit-là je me suis réveillée avec des douleurs. J’étais en nage. Quand je me suis réveillée, j’ai vu le corps de Loi du Maître. Même mes problèmes de genoux que je pensais guéris après avoir pratiqué une autre pratique de qigong étaient réapparus et c'était extrêmement douloureux. Quand je me suis réveillée, il semblait qu’en un clin d’œil, le Maître m’avait guéri et Il était parti en souriant. Depuis, je suis si heureuse de ne plus souffrir que je n'ai pas de mots pour l'exprimer.

À partir de ce moment, j’ai vraiment fait l’experience de l’état sans aucune maladie tout le temps que j’ai passé à Guangzhou. Lors de l’enseignement, le Maître a poussé les élèves à un très haut niveau. Pendant ces jours-là, je sentais que quelqu’un me poussait quand je marchais. Je ne pouvais pas me souvenir comment j’avais pu marcher auparavant, avec ma tête et mon dos courbés. Comme j’étais harmonisée dans la bienveillance du Maître, j’avais la sensation de ne pas avoir de karma. Pendant cette période-là, mon esprit était souvent vide et serein. J’avais le sentiment que tous les gens que je rencontrais étaient comme ma famille ; tout ce que je rencontrais était un événement heureux. Je ne me souciais de rien et ne pouvais même pas me souvenir des soucis et des problèmes. En fait, à cette époque là je venais juste de rompre avec mon petit ami et mes parents me pressaient de trouver un emploi mais je n’avais fait aucun progrès.

Pendant les jours sombres depuis que le Parti communiste chinois a commencé à calomnier le Maître, j'ai trouvé qu'ils étaient très impudents, utilisant et fabricant des mensonges pour tromper le public. En fait, le Maître a indiqué la nature faible du PCC dans son enseignement. Le Maître a mentionné que six ministères—la Sécurité publique, les affaires civiles, l’Association de Chine pour la science et la technologie, les relations publiques du PCC, etc.—gèrent conjointement le qigong. Ce n’est pas parce qu’ils ont de l’estime pour le qigong mais parce qu’ils ont peur que les gens qui pratiquent le qigong commencent quelque chose de similaire à la rébellion des boxers. Donc, le Maître nous a avertis que nous devions avancer avec droiture et devenir de meilleures personnes, même meilleures que les bonnes personnes ainsi nous ne donnerions pas aux autres l’opportunité d'abuser de nous.

Au cours des séries de conférences de 7 jours, le Maître a expliqué la profonde vérité universelle et une voie menant au ciel dans un langage simple. Afin d’aider les élèves à comprendre, le Maître a utilisé des exemples et des histoires pour expliquer davantage la Loi. J’étais vraiment touchée par la compassion du Maître et par sa grande droiture. En plus de nous enseigner comment devenir des pratiquants, le Maître était très aimable. Il ne manifestait aucune arrogance et était juste avec tous les élèves. Pendant les pauses, le Maître descendait souvent de l’estrade et parlait aux élèves. À plusieurs occasions, j’ai vu le Maître tenir les mains de vieux fermiers à l'air sale et négligé tout en leur parlant. Une fois j’ai eu assez de chance pour être tout près du Maître. J’ai senti que j’étais immergée dans la compassion du Maître. Les élèves qui avaient compris la Loi étaient aussi très gentils ; ils n’entouraient pas le Maître pour lui demander ceci et cela.

Lorsque la série de conférence s'est terminée, le Maître a montré les grands gestes de mains (Ndt : mudras) en s'éloignant. Tout le monde dans l’audience se tenait debout et applaudissait. Beaucoup d’élèves pleuraient et ne voulaient pas partir. Je pleurais aussi et commençais à sangloter. Je savais ce que le Maître avait fait pour moi. Une partie de moi me disait : "Je reverrai le Maître."

J’aimerai dédier cet article au Maître en l’honneur de son anniversaire. Face au salut du Maître et à sa grande compassion, nous ne pouvons qu'être diligents dans notre cultivation et remplir nos anciens serments.


Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2008/5/16/178490.html

Version chinoise disponible à : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2008/6/5/97893.html

http://fr.clearharmony.net/articles/200806/39861.html