En souvenir de Maître

J’ai soixante ans et pratique le Falun Gong depuis 1994. Récemment avec plusieurs anciens pratiquants nous avons trouvé que Maître nous manque beaucoup, nous nous sommes souvenus des bons souvenirs du temps où Maître enseignait à l’Auditorium Bayi à Tianjin.

Dafa a changé ma vie, physiquement et mentalement, je baigne dans la compassion de la Loi de Bouddha. Je voudrais partager ces merveilleux souvenirs avec les autres pratiquants.

Le 14 mars 1994, une amie m’a invitée à assister à la deuxième conférence de Falun Gong à l’Auditorium Bayi à Tianjin. J’ai eu la chance de pouvoir y assister. Avant d’apprendre le Falun Gong, je ne pratiquais aucun qigong. Je ne savais pas ce qu’était un Bouddha, ni un Tao, ni comment se cultiver. Mais après avoir assisté à la conférence de Maître ce jour là, j’avais soudain eu l’impression de trouver des réponses à des questions qui étaient restées sans réponse jusque là et je comprenais enfin le sens de la vie. Ma vision des choses a totalement changé.

Quand Maître enseignait, il tirait de sa poche une simple feuille de papier, dont je pensais à l’époque que c’était un brouillon de son discours. Maître a dit beaucoup de choses durant la conférence, c’était profond et très riche. Comment pouvait-il n’avoir besoin que d’une feuille de papier ? C’est seulement après avoir étudié la Loi et m’être cultivée un certain temps que j’ai compris que Dafa venait de Maître, que la Loi est dans le cœur de Maître et qu’Il possède la sagesse infinie.

Je me suis assise au premier rang de la salle de conférence, je pouvais bien voir Maître. Il semblait avoir environ 30 ans, il était debout, de grande taille et semblait fort et digne, il dégageait quelque chose d’extraordinaire. Il a dispensé 10 conférences pendant 10 jours au cours desquels je ne l’ai pas vu une seule fois prendre une gorgée d’eau. Il parlait avec éloquence et très distinctement. En l’écoutant, je sentais mon corps comme traversé d’un fluide chaud, j’avais chaud et me sentais très heureuse.

Quand Maître a commencé la conférence, le deuxième jour, j’ai cru que ma tête allait exploser, je ne pouvais pas ouvrir mes yeux et me suis endormie. C’est par la suite que j’ai réalisé que Maître purifiait mon corps et mon esprit. Autrefois je souffrais de vertiges et de maux de tête, ces symptômes ont disparu après que Maître m’ait purifiée.

J’étais très faible est souffrais de plusieurs maladies depuis mon plus jeune âge. J’ai eu une méningite à l’âge de 7 ans et j’ai été opérée au cerveau à 11 ans. Je souffrais d’hypertension et d’un problème cardiaque. Ma pression artérielle était de 160/110 mm Hg. Je ne pouvais pas dormir sur le dos. Mon sang était trop épais et j’avais des vertiges tout au long de la journée. Je n’avais pas beaucoup de force, je dormais beaucoup et je prenais des médicaments toute l’année. Après avoir assisté aux conférences de Maître, ma pression artérielle et mon problème cardiaque ont disparu. Je me sentais très légère. Maintenant je suis en pleine forme. Autrefois je m’essoufflais rien qu’en montant les escaliers, alors que maintenant j’ai l’impression qu’un vent me pousse. J’ai une bien meilleure santé maintenant que durant ma jeunesse.

Après avoir appris la Loi, à mesure que ma compréhension de la Loi et mon niveau de xinxing ont augmenté, j’ai compris que j’avais une relation prédestinée avec Maître et que Maître veillait sur moi et me protégeant vie après vie.

Le jour le plus mémorable durant les conférences de Maître a été le septième. Il faisait très beau ce jour là. Nous avons tous pris des photos avec Maître. J’étais vraiment tout près et le fixais des yeux. Il souriait de manière aimable et semblait très abordable. Il avait très bonne mine, sa peau semblait très lisse et douce. Contrairement aux autres personnes, il était entouré d’une aura spéciale. Une autre pratiquante et moi avons eu la chance d’être prises en photo avec Maître. J’étais debout juste à Ses côtés. C’était le plus beau jour et le plus inoubliable de ma vie. Cette photo avec Maître est tellement précieuse. Toute la matinée, les pratiquants se sont relayés pour être pris en photo avec Maître. Et Maître était particulièrement patient, il souriait paisiblement et était très compréhensif face aux souhaits des uns et des autres.

Je me souviens encore très bien de chaque instant du dernier jour des conférences. Les coordinateurs des différents points de pratique ont présenté des banderoles colorées en soie à Maître pour Lui exprimer leur profond respect. Un père et son fils sont venus du Shanxi pour remercier Maître. Ils avaient assisté aux conférences de Maître à Taiyuan. Le fils souffrait de leucémie et ils avaient dépensés beaucoup d’argent en se rendant dans différents hôpitaux du pays, mais en vain. Après avoir assisté aux neuf conférences à Taiyuan, le fils était miraculeusement guéri de sa leucémie. En apprenant que Maître venait à Tianjin, ils ont fait le chemin du Shanxi pour remercier Maître. Je les ai vus donner une banderole en soie à Maître. Il y a eu de nombreux cas semblables.

A la fin, nous étions très réticent à quitter Maître. Il est difficile d’exprimer comment nous nous sentions, mais c’était comme un enfant qui doit quitter ses parents. Maître a tenté de quitter l’auditorium à trois reprises, mais tout le monde continuait à applaudir avec enthousiasme et Maître est revenu à trois reprises. Chaque fois, Maître faisait tourner le grand Falun pour purifier le corps des pratiquants. Un jour en me souvenant de ces moments de bonheur, j’ai senti que j’avais beaucoup de chance, que j’étais bénie. J’ai aussi pleuré, d’un profond sentiment de honte.

En repensant à ces quatorze années de xiulian, j’ai l’impression de ne pas avoir été à la hauteur du salut miséricordieux de Maître. Parfois je réfléchis au sens du xiulian et à la manière dont je me suis cultivée. Tout ce que j’ai fait c’est étudier la Loi, éliminer mes attachements et élever mon xinxing. Tout le reste c’est Maître qui le donne, parce que « La cultivation dépend de soi, le gong dépend du maître. » (Zhuan Falun) Sur le chemin de notre xiulian, tout ce que nous faisons est pour nous-mêmes. Je n’en serais pas là où j’en suis aujourd’hui sans la grande compassion de Maître, son salut et sa bienveillance. Je ne réaliserai sans doute jamais tout ce que Maître a fait pour moi.

Je chéris donc cette opportunité qui n’arrive qu’une seule fois pour se cultiver dans la période de la rectification par la Loi et s’améliorer rapidement dans un temps limité.


Traduit en France de l'anglais le 28 juillet 2008

 

Version anglaise disponible à l'adresse : http://clearwisdom.net/emh/articles/2008/6/2/97821.html

Version chinoise disponible à l'adresse : http://minghui.org/mh/articles/2008/5/15/178492.html