Faire face ouvertement et dignement à un environnement sinistre

[Site Clartés et Sagesse]

Par Lu Zhenyan

Le 25 avril 1999, plus de dix mille pratiquants du Falun Gong se sont rassemblés autour du Bureau national des appels à Beijing près de la rue Fuyou et Xi’anmen, à coté du complexe central du PCC, Zhongnanhai. On s'y est référé par la suite comme à " l’incident du 25.4 " ou "l’incident de Zhongnanhai" et l'a considéré comme le détonateur qui a déclenché la persécution du Falun Gong.

Pourquoi les pratiquants du Falun Gong s'étaient-ils rassemblés près du bureau central du PCC ? Était-ce pour provoquer le PCC ? Est-ce " l’incident du 25.4" qui a décidé le PCC à persécuter le Falun Gong ?

Dix ans ont passé. Quelle était la signification de cet incident à l’époque et quelle est-elle aujourd’hui pour la société chinoise? Pourquoi est-ce important pour nous d'examiner le contexte historique de cet incident ?

L’attitude positive du régime et des médias envers le Falun Gong avant 1999
“Ce matin, le centre des sports de Shanghai était plein à craquer, avec près de dix mille pratiquants rassemblés pour faire la démonstration des exercices du Falun Gong. Le fondateur du Falun Gong, Maître Li, a commencé à enseigner au public en 1992 et a été chaleureusement accueilli par la population. Pendant les six dernières années cette pratique a offert aux gens quelque chose de complètement nouveau et différent. Les gens peuvent pratiquer le Falun Gong n'importe où, à n'importe quel moment . Aujourd’hui, des gens le pratiquent partout en Chine, y compris à Hong Kong, Macao et Taiwan. La pratique s’est aussi propagée en Europe, aux Etats-Unis, en Australie et en Asie, avec un nombre de pratiquants estimé à plus de cent millions ."

L’information qui précède a été diffusée en décembre 1998 à la télévision de Shanghai. De nombreuses personnes sur le continent chinois seraient choquées aujourd’hui en regardant un tel programme. En 1999, avant le lancement de la persécution, le Falun Gong n’était pas seulement largement populaire. Même les hauts fonctionnaires du Politburo avaient une attitude positive envers le Falun Gong. Pourtant une poignée de fonctionnaires du PCC a toujours voulu prendre le Falun Gong pour cible.

Le Falun Gong a été enseigné pour la première fois en 1992. Le 13 mai 1992, M. Li Hongzhi a organisé le premier atelier dans la ville de Changchun. Très vite la Société de recherche scientifique du Qigong en Chine (CQSRS) a récompensé M. Li d’un certificat de " Maitre de qigong ". En 1993 elle a remis un " certificat d’inscription pour une école qiqong connexe, affiliée sous le " CQSRS ". En outre l’organisation a fait la déclaration officielle que l’Association de recherche du Falun Gong était un " groupe éducatif " et que son champ d’activités comprenait des" recherches théoriques, la propagation de la pratique du Falun Gong et des consultations" et que ces activités pouvaient couvrir toute la Chine.

M. Li Hongzhi a achevé ses ateliers sur le continent chinois à la fin de 1994 et ses ateliers outremer en 1995. Début 1996, le Falun Gong s’est retiré officiellement du CQSRS. L’Association de recherche du Falun Gong qui a été plus tard" interdite" a en fait cessé d’exister dès le début de 1996.

Il est important de noter que le CQSRS a été établi à la fin de 1985 avec la permission du Comité National de réforme économique du conseil d’état et il avait à sa tête l’ancien directeur adjoint de la commission des sciences, de la technologie et de l'industrie pour la défense nationale (COSTIND) Zhang Zhenhuan. Le CQSRS n’était pas vraiment une organisation académique non gouvernementale. Depuis le début des années 90, le CQSRS a été administré directement par l’équipe de travail pour la recherche sur le corps humain ". [Note : cette équipe est aussi connue sous le nom de " groupe de neuf personnes " une équipe mise en place après l’incident du 4 juin en 1989 (le massacre de Tienanmen) dans une tentative de contrôler tous les groupes engagés dans l’étude du qigong et des capacités supra normales du corps humain]

Tous les membres de son équipe étaient de haut fonctionnaires ministériels ou des ministres adjoints responsables d' organes gouvernementaux, y compris la Commission nationale des sports, le Comité national de la science, le Ministère de la Santé, Ministère de la sécurité nationale, ministère de la Propagande du Comité central du PCC, du Ministère des Finances , Ministère de la Sécurité publique, Division de liaison du département militaire politique et l'Administration centrale de la police nationale armée. Une des principales tâches de l'équipe de travail était de surveiller la "tendance politique" des groupes de qigong. Le PCC devait déterminer si le Falun Gong avait une "volonté politique".

Le 13 aout 1993 la Fondation de lutte contre la criminalité affiliée au Ministère de la sécurité publique de la Chine a écrit une lettre à l’Association de recherche du Falun Gong exprimant sa gratitude à M. Li Hongzhi pour avoir traité gratuitement des représentants présents à la 3ème conférence de lutte nationale contre le crime en Reconnaissance d'individus remarquables. Le 21 septembre 1993, les People's Public Security News, le journal officiel du Ministère de la sécurité publique chinoise a rapporté les événements dans un article intitulé " Le Falun Gong a offert des traitements à des personnes luttant contre la criminalité " dans lequel il faisait remarquer qu’après les traitements, ils avaient unanimement approuvé avoir constaté des améliorations remarquables ".

Le 27 décembre, la Fondation de lutte contre la criminalité a récompensé M. Li Hongzhi d’un certificat honoraire. En 1993 à l’Exposition orientale de santé à Beijing, M. Li Hongzhi a été honoré de la très convoitée " Récompense pour l’avancement des limites de la science " et d'une "Récompense d'or spéciale " ainsi que du titre de " Maitre de qiqong le plus acclamé du public ". M. Li Hongzhi a été celui qui a reçu le plus de prix à l’expo.

Le Bureau général des sports nationaux a mené une enquête sur le Falun Gong en Mai 1998. En Septembre, une équipe de professionnels de la santé a été créé pour coopérer à l'enquête; 122. 553 pratiquants de Falun Gong ont participé à l'enquête. Les résultats ont montré que 97, 90% des pratiquants de Falun Gong avaient vu leur santé s’améliorer grâce à la pratique. Le 20 Octobre, le chef d'équipe d'un groupe d'étude du Bureau général des sports nationaux à Changchun, a commenté dans un discours, "Nous pensons que l'efficacité du Falun Gong est très bonne et il a eu un impact évident sur la stabilité sociale et l'édification de la moralité. Nous devons pleinement le reconnaître. " Dans le même temps, les enquêtes menées à Dalian et Beijing ont donné des résultats similaires.

En Février 1999, le US News and World Report mentionnait les avantages du Falun Gong, amenant le chef du Bureau national des sports à déclarer, " le Falun Gong et d'autres pratiques de qigong permettent à chacun d’économiser 1000 yuans sur les soins médicaux. S’il y a 100 millions de personnes qui pratiquent le Falun Gong alors un milliard de yuans peuvent être économisés par an. Zhu Rongji [l'ancien premier ministre de la Chine] a été très heureux de cette conclusion. La Chine peut faire bon usage de cet argent. "

On pourrait penser que le régime communiste ne connaissait pas grand chose sur le Falun Gong avant l’ "incident du 25.4" en 1999. Il s'agit en fait d'un malentendu créé par le PCC pour se dégager de sa responsabilité. De ce qui a été dit plus haut, on peut voir que le PCC a constamment enquêté sur et surveillé le Falun Gong. Lors de deux ateliers qui ont eu lieu dans le hall de la sécurité publique de l’université de Pékin les 14 et 15 mai, organisées par la Fondation de lutte contre la criminalité en Chine, de hauts fonctionnaires du Ministère de la Sécurité publique se trouvaient parmi les participants.

M. Li Hongzhi a commencé à propager les enseignements du Falun Gong outremer en 1995. Le premier atelier a été tenu à l’invitation de l’ambassade de Chine en France à la section culturelle de l’ambassade. De nombreux personnels d’ambassade ont participé à l’atelier. Ils ont tous loué le Falun Gong et ont été satisfait de savoir que la culture traditionnelle chinoise était promue outremer. Personne n’a ressenti quelque chose d’anormal concernant la pratique avant le lancement du mouvement politique contre le Falun Gong par Jiang Zemin.

Des fonctionnaires de haut rang du PCC connaissaient bien le Falun Gong avant l’incident du "25.4 "
M. Li Hongzhi a commencé à propager les enseignements du Falun Gong en mai 1992 et il y avait à cette époque un grand point de pratique dans le parc Zizhuyuan. De nombreux cadres du PCC à la retraite vivaient aux alentours. Certains étaient des aînés des dirigeants de l’époque Jiang Zemin, Zhu Rongji, Luo Gan and Li Lanqing et certains avaient même participé à la longue marche. Plusieurs membres permanents du Politburo étaient leurs subordonnées.

Quand ces cadres retraités du PCC ont bénéficié de la pratique, ils ont naturellement recommandé la pratique à leurs anciens collègues.

Avant 1996, un pratiquant du point de pratique du parc Zizhuyuan s’est rendu au domicile de Jiang Zemin pour enseigner le Falun Gong à son épouse, Wang Yeping.

Li Lanqing était alors Ministre du Commerce extérieur et de la coopération économique de la Chine , et un supérieur direct d'un pratiquant de Falun Gong. Tous deux avaient une bonne relation. Dès 1995, ce pratiquant a mentionné avoir présenté le Falun Gong au Ministre Li Lanqing et lui avoir même donné une copie du livre Zhuan Falun.

Le supérieur de Jiang Zemin à l'Institut de génie thermique de Wuhan pratiquait le Falun Gong. Quand Jiang Zemin et ses collègues de l'Institut de génie thermique de Wuhan se sont réunis, un collègue a parlé à Jiang Zemin du Falun Gong face à face. Plus tard Jiang a dit qu’il avait pour la première fois entendu parler du Falun Gong le 25 avril 1999 ce qui est un mensonge pur et simple. Jiang Zemin est allé inspecter la station de télévision centrale en 1996 et a vu une copie de Zhuan Falun sur le bureau d'un membre du personnel. Il a dit ensuite à cette personne : "Zhuan Falun est très bon."

Luo Gan aussi connaissait le Falun Gong dès 1995. Ses anciens collègues et supérieurs de l’Académie de la Science des machines lui avait parlé du Falun Gong.

Depuis 1996, le nombre de personnes adoptant la pratique a augmenté rapidement, et de plus en plus de personnes travaillant dans les principaux ministères et comités du CC ont également commencé à pratiquer et beaucoup ont également lu le livre Zhuan Falun. En raison de l’impact significatif du Falun Gong sur la santé et la moralité de la population , la pratique s'est fait connaître par le bouche à oreille, à une vitesse incroyable. En 1999, le nombre de personnes pratiquant le Falun Gong en Chine avait atteint les 100 millions.

Les effets miraculeux de guérison du Falun Gong et son énorme impact sur l'amélioration de la morale sociale ont attiré l'attention de nombreuses personnes. Cette 'cultivation/pratique' a conduit les gens à considérr l'univers et la vie sous une toute nouvelle perspective.

Le PCC, cependant, est un parti politique qui maintient son pouvoir en soumettant l'ensemble de la population chinoise à un contrôle strict de l'esprit. Le fondement idéologique du parti est fondé sur le matérialisme et l'absence de spiritualité. La rapide propagation du Falun Gong en Chine a ainsi sonné l’alarme parmi quelques fonctionnaires du PCC à un haut niveau, qui ont vu le Falun Gong comme une force idéologique potentiellement dangereuse. Cette notion erronée a allumé le détonateur de la persécution finale à grande échelle.

(À suivre)

Traduit de l’anglais le 26 avril 2009

Version anglaise disponible à : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2009/4/26/106826.html
Version chinoise disponible à
http://minghui.ca/mh/articles/2009/4/21/199338.html
http://fr.clearharmony.net/articles/200904/45195.html