Je me souviens des jours passés avec Maître Li lors du Salon Oriental de la Santé à Beijing en 1993

[Site Clarté et Sagesse]

Écrit par un pratiquant de la Province du Guizhou

Je suis un disciple de Dafa de la province du Guizhou. Peu après que j'aie commencé à pratiquer Falun Gong en 1993, j'ai assisté au Salon Oriental de la Santé de Beijing, où j'ai de nouveau rencontré notre grand Maître, Maître Li Hongzhi. Même si cet évènement s'est produit il y a 16 ans, je peux encore m'en rappeler de manière vivante, comme si c'était hier. Les quelques jours que j'ai passé avec Maître sont véritablement les jours les plus mémorables de ma vie. Aujourd'hui, je voudrais partager cette expérience avec mes compagnons pratiquants dans l'espoir que nous puissions tous apprendre à chérir encore plus la grande Loi.

Une relation prédestinée

En 1993, j'ai eu assez de chance pour assister à la série de dix jours de conférences du Maître et démarrer sur mon chemin de cultivation. Cela n'a pas pris longtemps avant que je ne prenne conscience de la nature miraculeuse de Dafa et combien le Maître est digne, compatissant, agréable et simple. Après que la série de conférences du Maître se soit conclue, j'ai pu me remémorer clairement l'apparence droite du Maître et sa manière douce de nous parler. J'avais toujours espéré le rencontrer.

Un jour j'ai entendu quelqu'un dire que le Maître allait assister au salon Oriental de la Santé à Beijing et qu'il allait emmener quelques-uns de ses étudiants. Après en avoir parlé avec une de mes amies pratiquantes, nous avons tous les deux décidé d'assister à cet évènement.

Mon expérience du Salon Oriental de la Santé de Beijing

Lorsque nous sommes arrivés au Salon, avant le début de la cérémonie d'ouverture, nous avons vu tant et tant de stands et une grande bannière imprimée des mots 'Salon Oriental de la Santé de Beijing 1993'. Au moment où nous nous sommes mis à chercher le stand de Falun Dafa, nous avons rencontré un membre de l'équipe de Maître Li. Après avoir été conduit dans un hall immense, nous avons vu une longue file de gens se tenant devant notre stand de Falun Dafa. Le personnel de l'Association de Recherche sur le Falun Dafa et les autres membres de l'équipe étaient tous habillés de vestes blanches. Nous avons regardé autour de nous, impatients de voir le Maître, mais il n'était visible nulle part.

Lorsque nous avons demandé à l'un des membres de l'équipe où était le Maître, ils ont répondu : "Nous ne sommes pas certain si le Maître viendra au Salon ou pas. Mais l'Association de Qigong de Beijing a souhaité sa présence." Après avoir entendu cela, nous nous sommes sentis très déçus. Mais peu après, le Maître est arrivé et nous avons sauté et crié comme des enfants qui n'avaient pas vu leurs parents depuis longtemps : "Maître ! Maître ! Maître !" Lorsqu'il a entendu nos cris d'excitation, il s'est tourné, a souri, et s'est approché pour nous serrer la main. A ce moment, je me suis senti si chaud à l'intérieur que je n'ai pas pu m'empêcher de verser des larmes de joie.

Après une courte conversation, le Maître a demandé à un des membres de son équipe d'organiser nos repas et notre logement. Comme de petits enfants, nous avons joyeusement accepté l'offre attentionnée du Maître. Aujourd'hui, lorsque je regarde cet instant en arrière, je me sens à la fois heureux et coupable. Je me sentais coupable parce que le Maître était si occupé à cette époque, mais il a tout de même pris le temps de s'occuper de nos besoins personnels. Et je me sens heureux parce que j'ai eu la chance de faire l'expérience du souci et de l'attention bienveillante du Maître.

Bien que le Maître ne nous ait assigné aucune tâche particulière, lorsque nous avons vu une longue file de gens attendant impatiemment devant notre stand de Falun Dafa, avec d'autres pratiquants de Dafa de Beijing, nous avons aidé à maintenir un semblant d'ordre et de calme dans la zone devant notre stand. Lorsque les pratiquants de Beijing ont appris que nous étions venus tout droit de Guizhou pour rencontrer le Maître, ils ont poliment refusé notre offre de les aider.

Pour éviter d'interférer avec leur travail, nous avons quitté la zone du stand et avons marché autour du hall. Tout en regardant autour de nous, nous avons croisé de nombreux stands de qigong, mais seule une poignée de gens s'y arrêtait. A l'extérieur de nos deux stands un panneau indiquait : "Invitation Spéciale." La plupart des gens qui s'arrêtaient venaient pour être soignés. La zone devant nos stands était entièrement remplie. Il y avait beaucoup de gens !

La plupart des gens soignés par le Maître, ou par les disciples de Dafa à qui le Maître avait distribué quelques-uns de ses pouvoirs supranormaux, ressentaient des effets positifs en quelques minutes. Les gens qui demandaient que le Maître les soigne en personne, étaient principalement des personnes avec des maladies incurables. Ces gens avaient auparavant remué ciel et terre pour trouver un traitement efficace, en vain. Certains d'entre eux disaient qu'ils préféraient mourir que vivre dans la douleur et causer d'innombrables épreuves à leurs familles.

Certaines personnes qui s'arrêtaient sur nos stands venaient en chaise roulante, certains étaient portés sur des civières, et d'autres marchaient avec l'aide d'amis ou de proches. Mais après que le Maître ait bougé ses mains ou tapé du pied, ils étaient immédiatement guéris.

Je me souviens du cas de deux fils, accompagnés de leurs deux sœurs, qui avaient amenés leur mère condamnée à la chaise roulante, à notre stand. Les enfants nous ont raconté comment leur mère avait dû garder le lit depuis de nombreuses années et n'avait jamais guéri de ses maladies, même après divers traitements médicaux. Toute la famille souffrait visiblement. Après qu'ils aient fini de parler, le Maître a prononcé quelques mots, a ensuite levé et descendu la main le long de son corps plusieurs fois.

La dame âgée s'est ensuite lentement levée de son fauteuil roulant et a fait quelques pas en avant. Après avoir marché autour du stand plusieurs fois, elle a commencé à marcher de plus en plus vite. Tous ceux qui ont été témoin de ce miracle étaient très heureux pour elle. Les enfants de la dame étaient si excités qu'ils se sont prosternés devant le Maître, pour le remercier de lui avoir sauvé la vie.

Toute la famille a ressenti la compassion et la grâce infinie du Maître, et se sont référés à lui comme à un 'Bouddha vivant'. Plus tard, j'ai vu cette dame assister à une conférence donnée par le Maître. J'ai pu voir qu'elle s'était grandement rétablie physiquement aussi bien que spirituellement.

Pendant que le Maître soignait la dame âgée, de nombreuses personnes entouraient notre stand. Tous ont été ébahis de la grâce et du pouvoir supranormal du Maître. Lorsque j'ai sorti mon appareil pour prendre une photo de cet évènement historique, mon appareil n'a pas marché parce que je n'avais pas installé le film correctement. Aujourd'hui, je me sens toujours plein de regrets en repensant à cet évènement.

Afin que plus de visiteurs du Salon connaissent Falun Gong, le Maître a donné deux conférences sur la nature scientifique de Falun Gong. Mais vu l'assistance débordante, une conférence supplémentaire a été arrangée. La salle où le Maître donnait ses conférences était si bondée que les gens étaient assis ou se tenaient debout dans le hall et même le long de la rampe d'escalier.

Après chaque conférence, le public a ovationné le Maître en disant : "Génial !", "Cela m'aide beaucoup!" et "Magique !" Un membre de l'assistance était un cadre âgé dans la phase terminale de sa maladie. Il était allé chercher auparavant un traitement au Sanatorium de BeiDaihe. Après que le Maître ait terminé de parler, il est monté sur scène et a sauté partout en disant : "Ma maladie est partie ! Ma maladie est partie !" Lorsqu'il a remercié le Maître de lui avoir sauvé la vie, tout le monde a applaudi, profondément impressionné par le miracle dont chacun venait d'être témoin.

Maître a fait don de tout l'argent de la vente des billets de ses trois conférences à la Fondation pour la Justice et le Courage. Par ses actions, j'ai pu réaliser que le Maître est une personne très digne, large d'esprit et généreuse, au-delà de la compréhension de tout être humain.

Quoi que fasse le régime de Jiang Zemin pour diffamer et dénigrer Maître Li, ou sa pratique, cela ne réussira jamais. Dès que les gens apprennent la vérité, ils sauront qu'on leur a menti. C'est exactement pourquoi le Parti communiste chinois a si peur que les gens apprennent la vérité au sujet de Falun Gong.

Au Salon, le Maître a partagé son gong entre les disciples qu'il avait amené avec lui, les rendant capables de guérir les gens. Je me souviens d'un exemple où un pratiquant nommé Xiao Li soignait un vieil homme. Lorsque Xiao Li a levé les mains vers la tête du patient, j'ai pu voir une lumière bleuâtre briller entre ses bras. Je n'avais rien vu d'aussi beau auparavant ! Je lui ai dit avec excitation : "Il y a une lumière bleue qui sort de vos bras." Xiao Li ne m'a pas répondu. Il a juste souri calmement.

Une autre fois, un vieil homme a demandé qu'on prenne une photo de lui, Maître Li et Xiao Li, debout près d'une bannière disant que sa maladie avait été soignée avec succès par Falun Gong.

Un jour, alors que mon amie et moi regardions du premier étage vers l'un de nos stands de Dafa en bas, nous avons découvert que chaque fois qu'un disciple soignait une personne, le Maître était assis derrière lui et bougeait les mains. Nous avons pensé que le Maître avait ajouté son gong à celui du disciple pour renforcer ses capacités supranormales. Comme nous n'arrêtions pas de parler, le Maître a levé la tête et nous a regardés. Nous nous sommes sentis si honteux que nous nous sommes immédiatement cachés. Nous avions peur d'avoir dérangé le Maître et qu'il soit mécontent de nous. Plus tard, le Maître ne nous a rien dit, si ce n'est pour nous avertir de ne pas soigner de patients.

Le Maître a enseigné dans Zhuan Falun :

"Pour soutenir les grandes manifestations de qigong organisées par l’État, j’ai emmené des disciples participer aux Salons orientaux de la Santé à Pékin. Lors de ces deux événements, notre méthode a été la plus remarquée. Pendant le premier Salon, notre Falun Dafa a été désigné comme l’école de qigong vedette; au deuxième Salon, il y avait un monde fou. Devant les autres stands, il n’y avait pas beaucoup de gens, tandis qu’autour de notre stand la foule se pressait. Il y avait trois queues: la première était pour ceux qui avaient déjà réservé toutes les places pour les consultations du matin, la seconde pour s’inscrire aux consultations de l’après-midi et la troisième pour me demander une dédicace. Nous ne soignons pas les maladies, alors pourquoi avons-nous fait cela ? Il s’agissait de soutenir les grandes manifestations de qigong organisées par l’État, d’y apporter notre contribution, voilà pourquoi nous y avons participé."

Dans son effort de diffamation de Falun Gong, le régime de Jiang a déclaré que 1.400 pratiquants étaient morts parce que le Maître n'avait pas autorisé ces pratiquants à prendre des médicaments ni à recevoir de traitements médicaux.

A cette époque, tous les médias contrôlés par l'Etat avaient complètement diffamé le Maître et sa pratique. En une nuit, Jiang a mis cent millions de disciples de Dafa en opposition à son régime brutal. Jiang a fait usage des moyens les plus sinistres jamais connus dans l'histoire humaine pour diffamer et persécuter les pratiquants de Falun Gong.

L'intention de Jiang était d'éradiquer Falun Gong aussi rapidement que possible, en détruisant les pratiquants à la fois physiquement et financièrement. Mais même au bout de dix ans de brutale persécution, Falun Dafa n'a pas dépéri. Au contraire, il s'est fait connaître dans 114 pays et régions et est bien accueilli par toutes les nations et tous les peuples. A ce jour, le Maître et Falun Dafa ont reçu plus de 3.000 proclamations et lettres de soutien, Les livres du Maître ont été traduits dans plus de trente langues et sont disponibles dans les librairies dans le monde entier. Ses livres peuvent également être téléchargés gratuitement sur Internet.

Le soir du 26 septembre 2009, la Récompense de "Chef Spirituel Remarquable" a été attribuée à Maître Li par la Fondation Asie Pacifique pour les Droits de l'Homme. Les disciples en Chine ont traversé dix années de persécution grâce à leur foi solide comme le roc en leur Maître et en Dafa. Ils sont même devenus plus fermes et plus matures.

On se souviendra à jamais du caractère digne, de l'intégrité en or et de la grâce infinie du Maître

Alors que nous marchions dans le hall du Salon, nous nous sommes arrêtés pour parler au directeur de l'Association de Qigong de Beijing. Il nous a confié : "Votre Maître est une personne très bonne et honnête. Falun Gong est un bon qigong. L'Association de Qigong recommande fortement Falun Gong à toutes les communautés."

Lorsque j'ai pris conscience que le Maître s'occupe de chacun de ses disciples, j'ai été très impressionné. Pendant le déjeuner, le Maître s'est assis avec nous et a mangé le même casse-croûte que nous. Il a cherché une place pas trop bondée, s'est assis et a vite terminé son déjeuner. Le Maître a toujours traité ses disciples comme un père attentionné traite ses enfants.

Il prenait toujours de la nourriture de son casse-croûte et la partageait avec tous les pratiquants présents. S'il avait un fruit, il nous en donnait chacun un morceau. Après le repas, le Maître a parlé à mon ami pratiquant et moi-même au sujet de la façon de mieux organiser les différents projets de Dafa dans lesquels nous étions impliqués dans notre région. Il était visible dans l'attitude et les paroles du Maître qu'il se préoccupait beaucoup de nous, en nous guidant constamment sur notre chemin de cultivation.

Pendant le Salon, des pratiquants de Beijing, et d'autres pratiquants qui participaient au Salon, étaient si occupés qu'ils devaient se relayer pour prendre leur déjeuner. Certains pratiquants achetaient un casse-croûte tandis que d'autres avaient amené leur déjeuner de chez eux. Ils savaient que le Maître était très occupé et ne le dérangeaient jamais à moins qu'il n'y ait urgence. Comme mon amie pratiquante et moi-même étions venus de loin, le Maître s'est arrangé pour que les autres pratiquants s’occupent de chacun de nos besoins.

Une dame âgée de l'Association de Qigong suivait le Maître avec une tasse d'eau à la main. Mon amie pratiquante voulait la relayer à porter la tasse du Maître, mais la dame âgée ne voulait pas et a agi de manière très déplaisante.

Mon amie pratiquante a dit au Maître : "Cette personne est si désagréable !" Le Maître a souri et n'a pas dit un mot. Plus tard, le Maître a dit à la dame âgée, en pointant vers nous : "Ils sont venus de loin. Ce sont mes invités." L'attitude de cette personne a alors changé envers nous.

Un jour, alors que nous nous tenions près de Maître au premier étage, on aurait dit que le Maître avait vu quelque chose dans l'air, mais il n'a rien dit. Soudain, j'ai vu un flash éclair et ai entendu le son "Pa !" Comme mon oeil céleste n'était pas ouvert, je ne pouvais rien voir. Bien que j’étais curieux de ce que le Maître avait vu dans une autre dimension, je n'ai pas osé demander. Sans doute était-ce un être malveillant qui était venu causer des problèmes, et en conséquence, le Maître l'a détruit. Cela m'a rappelé l'exemple que le Maître a donné dans Zhuan Falun

Un jour, alors que nous déjeunions, mon amie pratiquante a soudain réalisé qu'elle avait perdu son emblème du Falun. Elle a anxieusement cherché partout mais ne pouvait pas le trouver. Elle s'est sentie très déçue. Le Maître a vu qu'elle était troublée de cette perte et a souri en disant : "Ne vous souciez pas de cela. Laissez partir ce qui doit partir". Il a demandé à des membres de l'équipe de lui apporter deux emblèmes de Falun et en a donné un à chacun de nous. Nous avons été très heureux et avons exprimé nos remerciements pour l'attention paternelle du Maître.

La veille du jour où était programmé notre départ, mon amie a regardé par-dessus notre table de déjeuner et a vu son emblème du Falun sur le sol. Elle s'est avancée avec excitation et l'a ramassé. Nous avons discuté combien il était étrange que malgré les milliers de gens qui soient passés près de l'emblème, personne ne l'avait remarqué, y compris l'équipe de nettoyage. C'était véritablement un miracle !

Une après-midi, alors que nous nous promenions au rez-de-chaussée, soudain, une boule de papier est tombée de l'étage au-dessus de nous. Lorsque nous avons levé la tête nous avons vu le Maître nous faire signe de la main. Nous avons immédiatement couru à l'étage. Le Maître a traversé tout le premier étage de la salle de conférence en marchant avec mon amie d'un côté et moi de l'autre côté. Il nous a parlé de la différence entre le vrai qigong et le qigong pervers et nous a enseigné comment différencier les deux.

Lorsque nous passions devant des stands répandant des qigong pervers, les gens nous insultaient, sans se soucier le moins du monde du xinxing. Le Maître souriait simplement et ne se disputait pas avec eux. A cette époque, je n’avais pas compris qui était le Maître et je le considérais comme un simple maître de qigong. J'ai donc dit au Maître de ne pas se fâcher et de ne pas leur prêter attention.

Aujourd'hui encore, je me sens honteux de n'avoir pas reconnu qui était le Maître. Je me rends compte combien il est difficile pour un être humain ordinaire de comprendre un être éveillé. Même après avoir pratiqué Dafa pendant tant d'années, je n'ai toujours pas entièrement réalisé ce que le Maître a enseigné. Je sens que nous devrions toujours respecter solennellement le Maître et la Loi.

Alors que nous passions près d'un autre stand de qigong, j'ai dit au Maître que je me sentais pris de vertiges et que j'avais inconfortablement froid. Le Maître a élevé ses paumes vers nos points d'acupuncture Baihui et a dit que nous étions maintenant saufs et que nous pouvions marcher partout dans la salle de conférence, sans être interférés. Le vertige et la sensation de froid que j'avais ressentie avant ont complètement disparu. Je me sentais l'esprit clair et chaud. C'était un sentiment très confortable.

Après chaque longue journée au Salon, de nombreuses personnes invitaient le Maître à participer à tel ou tel évènement social. Mais le Maître préférait passer ses soirées à répondre aux demandes de ses disciples. Il déclinait donc gracieusement chaque invitation qu'il recevait.

Par exemple, une pratiquante a demandé au Maître s'il irait à Beijing soigner un de ses proches. Le Maître a accepté et a demandé à son équipe de l'accompagner. Un autre soir, le Maître s'est promené dans le centre de Beijing avec nous.

Le Maître se soucie beaucoup de nous et ne veut pas que nous manquions une seule occasion de nous cultiver. Il nous a dit d'assister à la cérémonie de fermeture du Salon et est parti après la fin de l'évènement. Comme nous avions une pauvre qualité d'éveil et étions incapables de véritablement apprécier la grâce du Maître et son profond amour pour nous, nous nous sommes encombrés de tâches ordinaires et n'avons pas participé à la cérémonie. De plus nous sommes partis un jour avant la fin de la conférence.

Aujourd'hui, je sens que cela a été une grande perte dans ma vie, mais il est trop tard pour que je le regrette. Je voudrais donc dire à mes compagnons pratiquants : "Veuillez chérir ce précieux moment de l'histoire. Il y a un délai pour notre cultivation. Lorsque le jour arrivera, tout sera déterminé. Les pratiquants qui n'auront pas fait bon usage de leur temps pour bien faire les trois choses auront bien plus que des regrets.

Maître a enseigné :

"Qui rate cette affinité et cette occasion historique, qui manque cette chance, lorsque vous comprendrez ce que vous avez manqué, même si on vous laisse vivre vous n'aurez plus envie de vivre !" ('Enseignement de la Loi et explication de la Loi lors de la Conférence de Loi du New York Métropolitain')

Comme Dafa continue de se répandre à travers le monde, de plus en plus de gens vont arriver à comprendre Dafa et rejoindre la pratique. Bien que la Loi du Maître ait d'abord été introduite en Chine, elle est chérie partout dans le monde. Lorsque le régime de Jiang a commencé à persécuter brutalement les pratiquants de Falun Gong, il a commis le péché le plus grave et le plus impardonnable à l'encontre de l'humanité et de l'Univers tout entier. Les personnes impliquées dans cette persécution vont souffrir pour l'éternité.

Le temps est passé si rapidement au Salon qu'avant que nous ne nous en rendions compte, il était temps de partir. Avant de partir, nous avons fait nos adieux au Maître. Mais comme il était tellement occupé, nous avons insisté pour nous éclipser plutôt que de le déranger. Mais le Maître nous a tout de même croisés dans le hall du Salon. Juste avant que nous ne partions, le Maître nous a serré la main. Nous avons immédiatement ressenti sa profonde attention et sa confiance et il a été difficile de retenir à la fois notre excitation et nos larmes.

Lorsque je me rappelle des jours passés avec le Maître, je me sens si chanceux d'avoir été témoin de la grande grâce et du caractère noble du Maître. Cela renforce encore ma confiance en Maître et en Dafa. Grâce à cette expérience, j'ai été capable de traverser fermement dix années de persécution et de terreur. Je vais suivre les enseignements du Maître et bien faire les trois choses. Je vais me cultiver diligemment jusqu'à atteindre le fruit juste.

Version anglaise http://clearwisdom.net/html/articles/2009/11/10/112214.html

Version chinoise http://www.minghui.org/mh/articles/2009/10/27/211121.html