Témoin : Les incident à Tianjin en 1999 suggèrent la persécution préméditée du Falun Gong

[Site Clarté et Sagesse]

Écrit par un pratiquant du Falun Dafa en Australie

Linda Liang de Melbourne, en Australie a personnellement vécu l’appel pacifique du 25 avril 1999. Ce qui suit est ce qu’elle se rappelle de ce jour.

Les agents de police de la ville de Tianjin poussaient les pratiquants du Falun Gong à se rendre à Beijing

Le 11 avril 1999, He Zuoxiu a publié un article intitulé : « Je n’approuve pas les adolescents qui pratiquent le Qigong » dans une publication officielle du Collège de l’éducation de l’université normale de Tianjin. Il est le beau-frère de Luo Gan, un des responsables de haut niveau qui a activement participé à la persécution du Falun Gong. Dans l’article, il a cité un cas qui critiquait frauduleusement le Falun Gong. L’affaire a été soulevée par la télévision de Beijing et a été prouvé être fausse en 1998.

Le Règlement sur l’administration de la publication établit clairement que lorsqu’un renseignement erroné est publié dans les journaux ou les revus et cause un préjudice aux droits d’une personne ou d’une entité juridique, l’intéressé a le droit de demander des excuses publiques ou d’intenter un procès. À partir du 18 avril, les pratiquants ont commencé à se rendre au Collège de l’éducation de Tianjin pour expliquer ce qu’est le Falun Gong et espéré que la rédaction pourrait apporter une correction.

Dans la matinée du 21 avril, Linda s’est rendue au Collège de l’éducation de Tianjin de son école (Science et technologie de l’université de Tianjin).

Le Collège d’éducation était plein de pratiquants, jeunes et vieux, hommes et femmes. Ils se tenaient tranquillement debout ou lisaient des livres.

« Je me souviens qu’il faisait très chaud ce jour-là. Quelques pratiquant étaient là depuis le 18 avril et avaient été là pendant quatre jours. Le Collège d’éducation était calme et paisible. »

Lorsque le Bureau de direction a appris ce qu’était le Falun Gong et qu’il était sur le point de publier des excuses, le Bureau de la sécurité publique de Tianjin a soudainement mobilisé la police anti-émeute, les 23 et 24 avril pour battre et chasser les pratiquants. Quarante-cinq pratiquants ont été arrêtés. Linda se rappelle : « À 17h00 le 23, les agents du Bureau de la sécurité publique de Heping ont annoncé que le rassemblement était illégal. À 20 h, environ trois cent policiers sont venus. Deux pratiquants sur le devant, ont été emmenés et battus. Quelques pratiquants ont été jetés dans des voitures de police.»

Quelques pratiquants ont demandé à la police de libérer ceux qui avaient été arrêtés, mais le gouvernement de la ville de Tianjin leur a dit qu’ils ne pouvaient pas le faire sans l’autorisation du Ministère de la Sécurité publique de Beijing. Le bureau des appels du gouvernement de Tianjin a également dit que l’arrestation des pratiquants avait été ordonnée par le gouvernement central et que les pratiquants devaient se rendre au Bureau des appels du département d’État pour exprimer leurs opinions.

Le 25 avril 1999, environ 10,000 pratiquants se sont rendus au bureau des appels à Beijing. Cet événement a été décrit plus tard comme : « Falun Gong contre le gouvernement central » par le porte-parole du Parti communiste chinois et a servi de prétexte pour lancer à l’échelle nationale la persécution du Falun Gong, le 20 juillet 1999.

Après le 25 avril, le secrétaire du Parti dans le département de Linda lui a dit qu’elle serait retirée du Parti et qu’elle devrait rédiger un « rapport idéologique » si elle continuait de pratiquer le Falun Gong. Avant de quitter le secrétaire a dit à : « Dans deux mois, je crois que tu auras arrêté la pratique quelle qu’elle soit. » Elle ne savait pas qu’il voulait dire jusqu’à ce que la persécution commence le 20 juillet.

Au cours des neuf années postérieures à 1999, elle n’a pas passé beaucoup de temps avec son mari, qui était également un pratiquant. Ils sont allés dans trois villes différentes et ont perdu leurs emplois à quatre reprises. Ils ont assisté à la mort de cinq pratiquants, torturés en raison de leur croyance. De nombreux pratiquants ont été battus jusqu’à ce qu’ils soient handicapés et beaucoup d’autres ont été emprisonnés. Toute la famille du beau-frère de Linda ont pratiqué le Falun Gong, Huit d’entre eux ont été emprisonnés, laissant un homme âgé et deux jeunes enfants à la maison.

« En 2004, mon beau-frère a été enfermé dans une prison en Mongolie intérieure. Il a été torturé jusqu’à ce que ses prunelles soient déshydratées et presque détachées. La prison a dû le relâcher. » Linda a visité son beau-frère par la suite. Elle l’a vu vivre dans une hutte où il n’y avait rien à l’intérieur.

En juillet 2008, Linda et sa famille ont déménagé à Melbourne et ont terminé leurs vies de sans-abri en Chine. Ils ont commencé à pratiquer de nouveau et sont libres de croire ce qu’ils veulent, comme dans la plupart des pays dans le monde.

Traduit de l'anglais au Canada

Version anglaise : http://clearwisdom.net/html/articles/2010/5/8/116768.html
Version chinoise :
http://www.minghui.org/mh/articles/2010/4/26/222251.html