J'ai expérimenté le salut compatissant du Maître

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par un pratiquant de Chine

J'ai eu la chance de rencontrer le Maître en 1992, lorsque j'ai assisté à la première session des cours du Falun Dafa dans le canton de Guang, province du Shandong. Le Maître a personnellement écrit à la main les attestations de fréquentation des cours et nous les a distribuées. J'avais trente-deux ans à l'époque. Je ne savais pas ce qu'était la cultivation, mais j'ai bien aimé écouter les conférences du Maître. Chaque mot prononcé par le Maître a touché mon coeur. Il a parlé de la vérité qui n'avait jamais été dite par qui que ce soit et qui ne peut être trouvée dans les livres. Le Maître a utilisé un langage clair et facile à comprendre pour l'énoncer et a nettoyé mon esprit. Je savais que c'était ce que j'attendais; c'était ce que je voulais.

Je n'ai assisté à la série de conférence qu'à partir du troisième jour. Après avoir écouté la conférence pendant un jour et demi, je me suis rendu chez ma mère. J'ai dit à ma famille que le Maître du Falun Gong était ici et j'ai expliqué ma compréhension de qui était le Maître. « Va assister à la classe dès que possible. » Ma soeur se mit à rire et m'a dit : « Vas-y et pratique maintenant; Je vais me mettre à pratiquer quand tu auras achevé ta cultivation. » Ma mère se mit à rire et a dit : « Vous en faites toute une histoire. » Mon père et mon frère ont fait écho à ses réprimandes. Lorsque je me suis rendu compte que je ne pouvais pas les persuader, je me suis rendu alors chez ma tante. Je leur ai dit que leurs maladies pouvaient être guéries en participant aux cours donnés par le Maître du Falun Gong. Ma tante ne m'a pas cru.

Quand je suis allé assister à la conférence dans la soirée, le Maître, sur le podium, m'a souri et m'a dit avant la conférence : « Pour ceux qui ne vous croient pas, vous n'avez pas besoin de leur en parler ; ils diront que vous êtes mentalement malade. » En fait, le Maître savait tout ce que j'avais fait.

Lorsque le cours a été terminé, le Maître a distribué personnellement nos attestations de fréquentation au cours. À ce moment-là, une chose qui m'était plus difficile à comprendre était que j'avais deux attestations de fréquentation. Le Maître a dit : « Pour certaine personnes, même si vous avez assisté au cours, votre relation prédestinée n'est pas encore arrivée et vous ne savez toujours pas ce qu'est la cultivation. » Quand le Maître a vu que je ne comprenais pas, il a dit : « Pensez à vos attestations de fréquentation comme étant différentes des autres. »

Quand j''étudiais la Loi et partageais des expériences avec les compagnons de cultivation en 1993, nous en avons parlé. Un compagnon de cultivation a dit : « C'est parce que votre relation prédestinée n'était pas arrivée. Le Maître vous donnait un indice, vous devriez suivre le cours à nouveau. »

Le Maître a organié un séminaire à Linquing en 1993. Il est venu dans le comté de Guang pour visiter des pratiquants. Dans la salle de réunion de la cave du canton de Guang, j'ai eu la chance de rencontrer à nouveau le Maître. C'était la première fois que ma mère rencontrait le Maître. Je me souviens que le Maître nous a parlé. Beaucoup de pratiquants avait amené leurs statues de Bouddha et de Bodhisattva et ont demandé au Maître de les consacrer. Ma mère n'avait pas apporté de statue, mais elle en voulait une. Je suis allé tout de suite à la boutique pour en acheter une. Sur le chemin de retour, j'ai rencontré le Maître comme il sortait. Je l'ai forcé à s'arrêter et je lui ai demandé la consécration. Le personnel qui accompagnait le Maître à ce moment-là, m'ont arrêté et ont dit : « Le Maître a des choses très urgentes dont il doit s'occuper, il doit partir tout de suite. » Le Maître s'est quand même arrêté et a fait la consécration d'une façon très sobre pour la statue que j'avais achetée. Puis il est parti à la hâte. C'était le même jour que le problème cardiaque de ma mère, qui l'avait dérangée pendant des années, a disparu.

Plus tard, j'ai entendu ma mèredire : « Quand le Maître a éliminé les maladies des pratiquants pendant le cours, il a dit à tout le monde de réfléchir à leurs maladies. » Ma mère y a pensé quand le Maître l'a dit. Quand elle a senti que la main du Maître l'avait saisi, elle a senti que quelque chose dans son coeur avait été enlevé, la maladie avait disparu.

Elle a dit à mon père, dont les problèmes cardiaques étaient encore pires : « Allons-y, assistons aux conférences du Maître et obtenons la guérison de ta maladie. » Mon père a accepté volontiers après avoir assisté à la guérison miraculeuse de ma mère. Le vieux couple a assisté à quelques séances des cours du Maître et a vraiment éprouvé le sentiment d'un corps plus léger sans maladie. Mon père souffrait de nombreuses maladies dans le passé. Quand il marchait, il devait s'arrêter tous les cent mètres pour une pause et devait prendre des pilules pour son problème cardiaque. Mais dès le premier jour où il a assisté au cours du Maître, il n'a plus eu besoin de prendre une seule pilule. Mon frère a personnellement été témoin des changements miraculeux de mes parents. Il a immédiatement assisté au cours du Maître organisé dans la ville de Zhengzhou. Il a également été personnellement témoin du miracle et a commencé à pratiquer.

J'ai eu la chance d'assister à la deuxième session de conférences du Maître qui a eu lieu dans la ville de Jinan de nouveau en 1994. J'ai alors vraiment commencé à pratiquer. Le Maître a purifié et ajusté mon corps et guéri ma rhinite et mes problèmes d'estomac.

Dix-huit ans ont passé depuis ma première rencontre avec le Maître. J'ai changé d'une personne faible avec beaucoup de maladies, qui se sentait fatiguée après avoir fait quelques pas, à une personne énergique et saine; d'un être étroit d'esprit et fomentant la discorde familiale à vivre en harmonie avec ma belle-mère. Ce sont les principes de Dafa : Authenticité-Compassion-Tolérance, qui m'accompagnent et m'aident à traverser toutes sortes de difficultés et de tribulations.

Gens du monde, veuillez ne pas croire les mensonges du Parti communiste chinois (PCC). Falun Dafa est bon. Authenticité-Compassion-Tolérance est bon. Venez et essayez la pratique de Dafa. C'est seulement après avoir commencé la pratique que vous pourrez connaître sa beauté et son pouvoir. J'ai obtenu de belles choses; je veux également le présenter à toutes les aimables personnes.

Traduit de l'anglais au Canada

Version anglaise :http://clearwisdom.net/html/articles/2010/10/17/120677.html
Version chinoise :
http://minghui.ca/mh/articles/2010/9/5/229108.html