Les gardes font passer du courant électrique à travers les parties génitales de M. Wu Yuanlong

[Site Clartés et Sagesse]


Par un correspondant de la province du Heilongjiang, Chine

Nom : M. Wu Yuanlong (武元龙)
Genre : Masculin
Âge : Inconnu
Adresse : 29 mars 2006
Dernier lieu de détention : Prison de Tailai (
泰来监狱)
Province : Heilongjiang
黑龙江
Persécution endurée : Décharges électriques, condamnation illégale, passages à tabac, suspension, emprisonnement, torture, agression sexuelle, interrogatoire, détention

M. Wu Yuanlong de la ville de Qiqihar a été arrêté en 2006 et " illégalement condamné " à 14 ans d'emprisonnement. Il a souffert toutes sortes de tortures inhumaines dans le commissariat de police et en prison. Les gardiens de prison ont utilisé un morceau de fil de fer pour relier ses pouces et ses parties génitales à un courant électrique dans une tentative de lui soustraire des "aveux." M. Wu est à présent détenu dans la prison de Tailai depuis quatre ans. Ce qui suit est un récit de ce qu'il a supporté dans ses propres mots.

J'ai perdu mon travail et j'ai été forcé de quitter ma maison pour éviter d'être arrêté et persécuté. Quand je suis descendu en bas de l’escalier de la maison de mon père le 29 mars 2006, trois policiers conduits par Xing Huimin du commissariat de police de Xingongdi ont jailli d'un fourgon garé et ont chargé vers moi. Ils m'ont saisi, emmené au sous-département de police de Tiefeng, et m'ont ligoté à une " chaise de fer ", servant d’ instrument de torture, pendant environ 40 minutes. Il y avait deux trous dans le dos de la chaise. La police a tordu mes mains en arrière et les a poussées dans les trous puis attachées derrière la chaise. Ils m'ont alors forcé à me pencher en avant de sorte que je ne me sois plus assis sur la chaise. Je pouvais toucher le sol et mon corps était suspendu. En environ 10 minutes, quand la police a vu que j'étais sur le point de m'évanouir, ils m'ont laissé m'asseoir sur la chaise pendant un moment. Je suais de partout. Ils ont répété-cette-torture-trois-fois.

Deux policiers spécialisés dans la torture sont arrivés le jour suivant. Ils ont couvert ma tête d'un morceau de tissu et m'ont conduit dans un bâtiment vide. Ils ont retiré tous mes vêtements, m'ont menotté, et m'ont accroché par les menottes haut sur le mur. Ils ont pris un fil et ont relié mes pouces à mes parties génitales puis relié le fil à un multimètre et à une source d'électricité. Quand le contact a été allumé, la douleur était si intense que j'aie souhaité mourir.

Simulation de torture : attaché à une chaise de fer



Ils m'ont à nouveau attaché à la chaise de fer et ont entouré de fil de fer mes auriculaires pour m’électriser. Ils ont fait cela pour essayer de me forcer à leur fournir des informations sur d'autres pratiquants. Ils rétablissaient le courant chaque fois que je refusais de répondre à leurs questions. Pendant l'interrogatoire mes mains ont été reliées au fil tout le temps. Ils m'ont également maintenu au sol et bourré decoups de poing. A l'époque beaucoup de pratiquants étaient détenus au sous-département de police de Tiefeng. Des cris perçants à figer le sang pouvaient souvent s’entendre.

J'ai été emmené au centre de détention de Qiqihar le 7 avril 2006. Plus tard j'ai appris que plus de 20 autres pratiquants avaient été illégalement condamnés.

J'ai été escorté à la prison de Tailai le 8 février 2007.

La prison de Tailai a commencé de nouvelles séries de persécution en 2007 de janvier à avril. Le ministère de la justice a publié un ordre exigeant un taux de « " transformation " de 100 pour cent, signifiant que chaque pratiquant devait renoncer au Falun Gong. Si n'importe quelle unité n'atteignait pas le but, alors les policiers et les gardiens de prison impliqués avaient leurs salaires et leurs bonifications réduits et leurs promotions seraient également affectées. Le chef du " Bureau 610 " de la ville de Qiqihar est venu à la prison de Tailai pour superviser personnellement la campagne.

Le chef du " Centre d'entraînement intensif "était Li Haiyong, et le directeur adjoint Fu Guohui. Ils ont assigné plusieurs gardiens de prison pour s'occuper de moi. J'ai été placé en cellule d'isolement, où j'ai été privé de sommeil et de l’usage des toilettes, de m'entretenir avec les autres, de recevoir des appels téléphoniques ou des colis, ou de recevoir la visite de ma famille. Je n'ai pas été autorisé à boire de l'eau et toute la nourriture envoyée était confisquée. J'étais soumis également à des passages à tabac. Mars en Chine du nord est toujours très froid, mais ils m’ont retiré tous mes vêtements et utilisé le tuyau dans la salle de chaudière pour m’arroser d’eau glacée. J'ai été dévasté par la torture.

J'ai été détenu deux fois, une fois dans le camp de travaux forcés de Fuyu et cette fois dans la prison de Tailai après avoir été condamné à 14 ans d'emprisonnement par une cour de la ville de Qiqihar. Je me trouve à présent dans la prison de Tailai depuis quatre ans.

Individus et organismes impliqués dans la persécution de M. Wu :
Indicatif régional : 86-452
Li Jiaming, chef du bureau 610 du comité politique et juridique de la ville de Qiqihar :
2791608 (O), 2791613
Bureau 610, comité politique et juridique du district de Tiefeng de la ville de Qiqihar : 2188661, 2188663
Sous-département de police du district de Tiefeng, ville de Qiqihar
Hu Bin, chef du sous-département
Bureau du chef du sous-département : 2126304
Directeur adjoint du sous-département : 2124609, 2125039, 2126767
Division de police criminelle : 2126456
Personnel responsable de la prison du bureau provincial de police de Heilongjiang
Le bureau de visite de la prison de Tailai : 86-452-8225443
Le bureau du
" procuratorat " situé dans la prison de Tailai : 86-452-55120398
Prison de Tailai : 82345377, 8237256, 88229376, 82255147, 8237274, 8237943

Traduit de l’anglais en France

Version anglaise : http://www.clearwisdom.net/html/articles/2011/4/7/124263.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2011/3/19/齐齐哈尔恶警酷刑-生殖器通电折磨-237816.html