Brutalité contre les pratiquants de Falun Gong dans la prison Gangbei

[Site Clartés et Sagesse]

Par un correspondant de l'agglomération de Tianjin


La prison Gangbei (connue aujourd'hui sous le nom de prison Binhai) est un endroit pervers où le PCC (Parti communiste chinois) persécute les pratiquants. Suite à la torture, des pratiquants sont morts, certains sont handicapés et d'autres souffrent d'effondrement mental. La persécution dure depuis déjà 12 ans et se poursuit à ce jour. Ci-dessous quelques exemples de tels mauvais traitements.


Torture brutale

Le pratiquant du District de Hebei, M. Li Xiwang, a été condamné à 8 ans d'emprisonnement et a enduré toutes sortes de tortures dans la prison Gangbei. Il a été menotté et suspendu pendant 28 jours, l’amenant à devenir incontinent. Il a ensuite été enfermé dans une cellule d'isolement d'un mètre carré pendant plus d'un an. Après avoir été libéré suite à ses 8 années d'emprisonnement, il a de nouveau été arrêté le 21 décembre 2010. Il a alors été secrètement condamné et renvoyé à la prison Gangbei le 18 juillet 2011. Après seulement 10 jours, il est décédé après avoir subi différentes tortures comprenant d'être enchaîné au sol.

Le pratiquant du District de Nankai, M. Zhu Wenhua, a été torturé pendant plus de six heures par le gardien Liu Chao et des détenus criminels. Il est décédé. Après sa mort, ses yeux étaient grands ouverts. Les gardiens n'ont pas réussi à les lui fermer.

Le pratiquant du District de Jinghai, M. Ren Dongsheng, a souffert d'effondrement mental suite à la torture.

En raison de la torture, M. Ma Hongzhi est partiellement paralysé et incapable de prendre soin de lui-même. Les tympans de M. Wang Jie ont été perforés à cause de la torture. M. Song Zhishan a été électrisé et est presque mort. Plusieurs pratiquants ont été torturés jusqu'au seuil de la mort, y compris M. Nie Baoli, M. Zhou Xiangyang et M. Wei Guanghua. Plus de 60 pratiquants ont été brutalement maltraités.

Parce que M. Zhou Xiangyang n'a pas abandonné sa croyance, les gardiens ont commencé récemment à le gaver de force chaque jour et à le torturer en l'enchaînant au sol.

Quand M. Nie Baoli a entamé une grève de la faim pour protester, il a été brutalement gavé de force et s'est évanoui. Les gardiens ont ordonné au médecin de la prison de percer le bout de ses doigts ainsi que la plante de ses pieds avec une aiguille pour le réveiller.

Une autre fois, les gardiens ont ordonné au détenu Liu Haijun de battre M. Nie brutalement. Quatre détenus l'ont soulevé et l'ont jeté par terre; en conséquence, le dos de M. Nie a été brisé. Le fonctionnaire de la prison, Zhang Shilin, et le directeur de l'hôpital, Meng, l'ont menacé en disant: «Des fonctionnaires du Bureau Politique et Judiciaire de Tianjin nous ont dit de te torturer jusqu'à la mort.»

Afin de dissimuler les faits de la brutalité perpétrée dans ces lieux, les gardiens surveillent toujours les visites des familles des pratiquants détenus. Si jamais la torture est mentionnée dans la conversation, ils renvoient immédiatement les pratiquants dans leurs cellules et forcent leurs familles à partir.

Dans diverses prisons et camps de travaux forcés à Yianjin, des fonctionnaires ont souvent ordonné aux détenus de battre les pratiquants. Nombre de détenus sont des criminels endurcis comprenant des violeurs, des meurtriers, des toxicomanes et des voleurs. C'est spécialement courant dans la prison Gangbei. Par exemple, le gardien Liu Chao et des détenus ont battu M. Zhu Wenhua à mort. Après que le gardien Song Xuesen ait ordonné aux détenus de torturer M. Zhou Xiangyang, il les menaçait à chaque fois qu'il n'entendait pas le bruit des coups sur M. Zhou. Le détenu Cong Shude, un violeur condamné à 7 ans d'emprisonnement, a vu sa peine de prison réduite plusieurs fois parce qu'il a torturé des pratiquants.

La mère de M. Zhou est venue lui rendre visite dans la prison Gangbei, mais l'entrée lui a été refusée. Après qu’elle ait attendu de 8 h à 11h du matin, plus de 20 gardiens se sont précipités dehors, avec un bouclier dans une main et un bâton de l'autre. Certains avaient des matraques électriques. Le chef adjoint de la prison, Li Guoyu, est sorti avec plusieurs superviseurs y compris Song Huesen et Zhang Shilin. Li a dit à la mère de M. Zhou avec cruauté: «Restez dehors! Ne passez pas le cordon!» Elle a reçu une note dans l'après-midi interdisant à la famille de M. Zhou de lui rendre visite. Un superviseur l'a raillé et lui a dit avec sarcasme: «Allez voir Hu Jintao [si vous voulez voir votre fils]!»


Inciter les gardiens à brutaliser les pratiquants en leur promettant de l'argent et des promotions

Les fonctionnaires de la prison Gangbei incitent les gardiens à persécuter brutalement les pratiquants en leur promettant de l'argent et des promotions. Par exemple, le chef adjoint de division, Guo Wei, a été promu chef adjoint de la prison pour avoir montré à davantage de gardiens comment enchaîner au sol les pratiquants. Zhang Shilin, un des gardiens qui a torturé le plus férocement les pratiquants, a été promu chef de division. Le gardien Song Huesen, qui a ordonné aux détenus de torturer M. Zhou Xiangyang, a été promu chef politique de division. Li Gouyu, un autre gardien qui a torturé le plus violemment les pratiquants, a été également promu chef adjoint de division. Il a aussi trouvé un travail à son neveu, Li Weiyi, au sein de la prison Gangbei. Le gardien Zhao Shuquan a été promu chef de division pour avoir torturé des pratiquants. Le gardien Qi Shuhai a été promu chef adjoint de sécurité.


Traduit de l'anglais

Version anglaise: http://www.clearwisdom.net/html/articles/2011/11/11/129378.html
Version chinoise: http://minghui.ca/mh/articles/2011/10/9/247643.html