Mettre toute sa confiance dans le Maître

Écrit par une pratiquante de Dafa en Chine continentale


(Minghui.org) Hier j'ai échangé avec une pratiquante. Elle n’est pas très éduquée et n’utilise pas de mots savants quand elle parle. Les phrases qu’elle utilise le plus fréquemment sont : « mettre ma confiance dans le Maître pour toute chose » et « me rectifier moi-même ». Bien qu’elle ne mentionne pas de grands principes du Fa dans ses paroles, ces deux phrases m’ont laissé une forte impression.

Durant la persécution, s'agissant des tribulations vécues par sa famille et la façon dont elle a géré les problèmes avec ses enfants, elle a effectivement mis toute sa confiance dans le Maître et en même temps elle a rectifié ses conceptions incorrectes. Chaque fois, la situation se retourne et tous les problèmes sont résolus une fois les tribulations surmontées. Parfois les résultats étaient exceptionnels.

Quand cette pratiquante a été détenue dans un camp de travail, sa fille a réussi brillamment son examen d’entrée à l’université. Avec la moyenne qu’elle a eue, elle a été admise à son premier choix d’université. Le camp a menacé la pratiquante que si elle ne suivait pas leurs instructions, ils annuleraient l’admission à l’université de sa fille. La pratiquante n’a pas été affectée. Elle a dit : « Ce n’est pas à vous de prendre la décision. Tout se déroule selon l’arrangement de mon Maître. »

Plus tard, des voyous du camp de travail se sont rendus à l’université et ont demandé à ce que sa fille soit mise dehors. En apprenant la situation, les dirigeants ont traité le camp de travail avec condescendance. Par la suite, ils ont parlé à la jeune fille en privé : ne t’inquiète pas, concentre-toi seulement sur tes études.

Quand elle a eu son diplôme, elle a été envoyée dans une entreprise commerciale du gouvernement avec pour conséquence de très bons avantages. C’était une position considérée comme une très grande opportunité par les diplômés universitaires. Cependant, sa période d'essai semblait ne jamais se terminer. Ce n'est qu’à la fin de sa période d’essai qu’elle pouvait avoir un CDI et procéder à l'enregistrement de son ménage dans la ville. Cette pratiquante n’a pas tenté d'influencer le résultat par ses relations et n'a pas soudoyé les décideurs. Elle a progressivement lâché beaucoup d'attachements humains. Elle s'est finalement complètement sorti cette histoire de la tête. Elle s’est dit qu’elle mettait toute sa confiance dans le Maître. Après une année, sa fille a eu un CDI.

Quand je me compare avec elle, que me manque-t-il ? J’ai un diplôme universitaire et au fond de mon cœur, je pense avoir des capacités et quelques talents. Toutefois, assez souvent, je suis « trop intelligente pour être sage ». Du fait de mon intelligence insignifiante, je ne fais pas entièrement confiance dans le Maître pour toute chose. J’ai toujours quelques réserves. Chaque fois que j’accomplis quelque chose, je pense toujours que c’est grâce à mes capacités. Mon égoïsme est plus fort que celui de cette pratiquante. Je ne suis pas véritablement sage.

En fait, ceux qui mettent toute leur confiance dans le Maître sont les plus sages, car les arrangements du Maître sont les meilleurs. Mettre sa confiance dans le Maître pour toute chose signifie renoncer à ses préférences personnelles, à ses propres expériences, conceptions et finalement renoncer à soi-même. Cela n'est-il pas s’assimiler au Fa ? N’est-ce pas la véritable croyance ? Comment les gens pourront-ils agir de cette façon s’ils ne croient pas véritablement ?

« Mettre sa confiance dans le Maître pour toute chose » est une phrase si simple, mais elle renvoie au Fa, à une détermination et à une sincérité sans réserve.


Traduit de l'anglais en Europe

Version anglaise : http://www.clearwisdom.net/html/articles/2011/12/30/130406.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2011/12/23/250862.html