Les pratiquants de Falun Gong systématiquement assassinés pour leurs organes : réfuter l’explication des ‘’condamnés à mort’’ du régime chinois, Chapitre II

Par Ouyang Fei, Sun Sixian, Lin Zhanxiang

Cet article a été publié pour la première fois en janvier 2010.


(Minghui.org) En 2006, le journal The Epoch Times a révélé une histoire stupéfiante au sujet de ce qui est indiscutablement une des atrocités les plus terribles commises par un gouvernement, non seulement à l’époque moderne, mais au cours de toute l’histoire enregistrée. Comme cela a été documenté dans le rapport d’enquête : ‘’Prélèvement meurtrier’’ par le célèbre avocat des droits de l’homme David Matas et l’ancien Secrétaire d’état pour la région Asie Pacifique, David Kilgour, il existe une preuve accablante du rôle effrayant du régime communiste chinois dans l’assassinat systématique des pratiquants de Falun Gong, la collecte de leurs organes, et les énormes profits engrangés en agissant de la sorte. En réponse au tollé international, le régime chinois a tenté d’expliquer un des principaux éléments de preuves circonstanciées—l’accroissement fulgurant du nombre de greffes d’organes et les temps d’attente extrêmement courts, dans une culture réfractaire aux donations d’organes—en déclarant qu’il s’agissait d’organes prélevés sur des criminels exécutés, après leur mort. Face à une preuve indéniable, il a tenté d’échapper à sa culpabilité pour une atrocité monstrueuse en admettant un crime moindre. Dans ce rapport, nous montrerons des preuves qui contredisent directement cette affirmation et donnent davantage de crédibilité aux graves accusations portées contre le régime chinois.

(Lire les parties précédentes à

http://www.vraiesagesse.net/news/1206/18/E133120_20120506_Fr.html

http://www.vraiesagesse.net/news/1206/17/E133084_20120504_Fr.html)

Problème de la compatibilité des organes


Un problème majeur avec les greffes est le rejet de l'organe par le récipiendaire. Le système immunitaire du corps humain protège le corps et empêche les objets inconnus d’y pénétrer. Si l’objet semble être un ‘’invité non autorisé’’ ou un ‘’ennemi’’, le système d’immunité tentera de son mieux de forcer l’objet à sortir. Par exemple, un rein nouvellement greffé peut aider le patient à excréter les déchets, mais le système immunitaire reconnaîtra pour toujours le rein greffé comme étranger.

Compatibilité des tissus

Le but d'avoir des tissus compatibles est de réduire le phénomène de rejet. Voici quelques points importants pour mesurer la compatibilité des tissus:

1.Type sanguin du Groupe ABO – avoir le même type sanguin est l’idéal. Les deux types sanguins doivent au moins se tolérer l’un l’autre et satisfaire aux exigences pour une transfusion sanguine.


2.Le test de compatibilité croisé – un test du sérum du récipiendaire et les globules rouges du donneur (test principal) et un test des globules rouges du récipiendaire et du sérum du donneur (test secondaire). Même lorsque les groupes sanguins sont les mêmes, un test de compatibilité croisé est obligatoire avant une greffe de rein. Un résultat négatif du test indique que la greffe ne sera pas rejetée.


3.Le test de la toxicité des cellules souches- pour qu’une greffe soit réussie, le résultat de ce test doit être négatif. Ce test montre la façon dont le sérum du récipiendaire travaillera avec les cellules souches du donneur. Si le taux auquel les cellules sont tuées est au dessous de 10 pour cent, le résultat est négatif; si le taux se situe entre 10 et 15 pour cent, le résultat est faiblement positif; et si le taux est supérieur à 15 pour cent, le résultat est positif.


4.Le test des anticorps réactifs sur panel (PRA) – une méthode de mesure des anticorps anti-humains dans le sang. Le PRA d’une personne indique le pourcentage de donneurs dont les tissus peuvent être compatibles avec les anticorps du sang du récipiendaire.


5.La compatibilité des antigènes des leucocytes humains (HLA) – ceci identifie les types d’antigènes découverts dans les globules blancs et autres tissus du corps. Les antigènes HLA constituent la ‘’carte d’identité personnelle’’ de la biologie humaine. Deux haplotypes, consistant en une série de trois antigènes (six antigènes au total), fabriquent le HLA d’une personne. Un haplotype provient du père et l’autre de la mère. Ainsi, la probabilité que deux frères ou sœur aient un HLA identique (les deux mêmes haplotypes) est de un sur quatre. La probabilité que deux personnes sans lien aient un HLA identique est de presque zéro. Un test de HLA est utilisé pour fournir une preuve de la compatibilité des tissus et est effectué pour les greffes potentielles de rein, de moelle osseuse, de foie, de pancréas et de cœur. La probabilité qu’une greffe réussisse augmente avec le nombre d’antigènes HLA identiques.

Probabilité de compatibilité d’antigènes des leucocytes humains (HLA)

Il existe des antigènes HLA de types communs, rares, et extrêmement rares. Pour un HLA de type commun, une compatibilité peut être trouvée parmi 300 à 500 personnes. La probabilité de découvrir une compatibilité de type rare, est de une sur dix mille et la probabilité de découvrir une compatibilité de type extrêmement rare de une sur plusieurs dizaines de centaines de milliers. [12]

D’un point de vue médical, la probabilité que deux personnes sans liens puissent être compatibles au stade final de la transplantation est de une sur plusieurs millions.

Selon le site Internet du Programme des donneurs de moelle osseuse, http://www.marrow.org/, sur 4.000 volontaires, environ 200, ou 5 pour cent, peuvent être des donneurs potentiels, et sur 4.5 de ces donneurs potentiels, seul un peut être qualifié. En d’autres termes, seul 1.1 pour cent du total des donneurs volontaires peut finalement être compatible avec un récipiendaire donné.

L’invention et l’utilisation à grande échelle des médicaments immunodépresseurs ont, jusqu’à un certain degré, allégé le rejet de greffe causé par une compatibilité inadéquate de HLA. Les greffes de reins exigent six antigènes HLA compatibles. A présent, la pratique commune en Chine continentale est d’assembler quatre antigènes HLA. Le nombre d’antigènes correspondants détermine la probabilité de rejet de greffe et la nécessité de soins lors des derniers stades de la greffe. Le résultat maximum est d’avoir la totalité des six antigènes HLA compatibles. Selon les reportages des médias, la probabilité que des personnes sans lien puissent avoir quatre antigènes HLA correspondants est comprise entre 20 et 30 pour cent. [13] Le directeur adjoint d’Urologie et de greffes à l’hôpital N° 1 de Shanghai a cité un taux similaire lors d’un entretien avec Fan Yi, journaliste de Morning News,. [14]

Probabilité de compatibilité de type sanguin

En Chine, la distribution des types sanguins ABO diffère selon les régions. Le tableau suivant montre la distribution des types sanguins ABO à Guangdong et Pékin. [15]


Région.....................O ........... A........... B ..........AB
Guangdong..............46 ...........25...........23...........6
Beijing.....................29............27...........32.........13

D’après ces données, nous pouvons calculer la probabilité de compatibilité de types sanguins identiques. Pour la région de Guangdong, elle est de 33 pour cent, et pour la région de Pékin, elle est de 28 pour cent. Ceci signifie que la probabilité de compatibilité de type sanguin identique parmi la population chinoise dans son intégralité se situe aux alentours des 30 pour cent.

Exigences de compatibilité pour les greffes de foie

D’une perspective immunologique, le foie est considéré comme un ‘’organe immune privilégié,’’ et donc, contrairement aux autres organes, les exigences de compatibilité entre le donneur de foie et le récipiendaire ne sont pas aussi strictes. Idéalement, le donneur et le récipiendaire devraient avoir des types sanguins compatibles, ou au moins répondre aux exigences pour une transfusion sanguine, mais il n’existe pas d’exigences strictes en ce qui concerne le test de lymphocytotoxicité. Bien que la compatibilité de HLA est encore effectuée, ni le test de la lymphocytotoxicité ni la compatibilité de HLA n’ont de signification clinique réelle pour les greffes de foie. Cependant, il existe d’autres exigences pour un donneur potentiel de foie: 1) Age – inférieur à 50 ans. 2) Santé du foie – pas de maladie hépatique; une HBsAG (surface antigène hépatite B) négatif; pas d’hépatite active; pas de pression sanguine élevée, ni artériosclérose, ni autre maladie qui pourrait impacter la qualité du foie. 3) Pas de tuberculoses. 4) Pas de cancer. 5) Pas d’infection grave. 6) La mort n'est pas survenue longtemps après que le donneur soit dans le coma, c’est-à-dire, le donneur avait une circulation sanguine suffisante dans le foie avant le décès. 7) La taille du foie, proche ou un tout petit plus petite que celui du récipiendaire.

La Chine a une large population de porteurs d’hépatite. Dans son entretien avec le Yangzi Evening News, Zhao Wei, vice-président de l’hôpital N° 2 de Nanjing et expert en hépatite B, a déclaré au journaliste que le virus de l’hépatite B détient un taux d’infection élevé: approximativement 57.6 pour cent de la population chinoise a été infectée à un certain point, et il y a environ 120 millions d'actuels porteurs de l’hépatite B. [16] L’article 31 de ‘’ Dispositions provisoires sur l’administration des applications cliniques des technologies de greffes d’organes humains’’ stipule aussi que les porteurs de l’hépatite et les autres patients ayant du sang infecté ne peuvent être qualifiés comme donneurs d’organes.

Ceci signifie que, bien qu’il n’existe pas d’exigences strictes de compatibilité HLA pour les greffes de foie, il y a une grave pénurie de donneurs de foie à cause des exigences mentionnées ci-dessus.

De plus amples informations sur les greffes d’organes sont inclues dans l’Appendice 1.

References


[12] Association des bénévoles rayons de soleil [Yangguang] de l’université de Pékin, Connaissances basiques de la HLA, "http://www.isun.org/ch_cure/article_156.html
[13]
Jiaozuo Daily : ‘’Crime sous le soleil,’’ http://epaper.jzrb.com/shck/html/2009-10/19/content_139678.htm
[14]
Morning News : ‘’Les représentants du congrès du peuple demandent instamment de nettoyer le marché souterrain des reins,’’ 14 janvier 2004, http://www.spcsc.sh.cn/renda/node103/node124/node143/userobject1ai1562.html
[15] ‘’Distribution raciale et ethnique de sang de type ABO,’’ http://www.bloodbook.com/world-abo.html
[16]
Yangzi Evening News, ‘’690 millions de personnes infectées par l’hépatite B?’’ http://www.hbver.com/Article/ygfz/ygzs/200404/2789.html

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise: http://en.minghui.org/html/articles/2012/5/8/133156.html

Version chinoise: http://pkg2.minghui.org/mh/center/organ/death-roll-organs.html