Les pratiquants de Falun Gong systématiquement assassinés pour leurs organes : réfuter l’explication des ‘’condamnés à mort’’ du régime chinois, Chapitre III


Par Ouyang Fei, Sun Sixian, Lin Zhanxiang

Cet article a été publié pour la première fois en janvier 2010.

(Minghui.org)En 2006, le journal The Epoch Times a révélé une histoire stupéfiante au sujet de ce qui est indiscutablement une des atrocités les plus terribles commises par un gouvernement, non seulement à l’époque moderne, mais au cours de toute l’histoire enregistrée. Comme cela a été documenté dans le rapport d’enquête : ‘’Prélèvement meurtrier’’ par le célèbre avocat des droits de l’homme David Matas et l’ancien Secrétaire d’état pour la région Asie Pacifique, David Kilgour, il existe une preuve accablante du rôle effrayant du régime communiste chinois dans l’assassinat systématique des pratiquants de Falun Gong, la collecte de leurs organes, et les énormes profits engrangés en agissant de la sorte. En réponse au tollé international, le régime chinois a tenté d’expliquer un des principaux éléments de preuves circonstanciées—l’accroissement fulgurant du nombre de greffes d’organes et les temps d’attente extrêmement courts, dans une culture réfractaire aux donations d’organes—en déclarant qu’il s’agissait d’organes prélevés sur des criminels exécutés, après leur mort. Face à une preuve indéniable, il a tenté d’échapper à sa culpabilité pour une atrocité monstrueuse en admettant un crime moindre. Dans ce rapport, nous montrerons des preuves qui contredisent directement cette affirmation et donnent davantage de crédibilité aux graves accusations portées contre le régime chinois.

(Lire les parties précédentes à

http://www.vraiesagesse.net/news/1206/19/E133156_20120508_Fr.html

http://www.vraiesagesse.net/news/1206/18/E133120_20120506_Fr.html

http://www.vraiesagesse.net/news/1206/17/E133084_20120504_Fr.html)

Chapitre III. Nombre d’exécutions de condamnés à mort

Grâce à nos estimations, nous avons fixé le nombre d’exécutions annuelles de condamnés à mort à 10.000. Nous expliquerons dans cette section comment nous en sommes arrivés là.

Certains pourraient se demander si l’accroissement massif du marché d’organes a été le résultat d’une soudaine augmentation d’exécutions de condamnés à mort en Chine. Selon l’article, ‘’Le nombre d’exécutions de condamnés à mort a décru de façon significative’’ posté sur Chinanews.com, le 6 septembre 2007 : ‘’Pendant plus d’une décennie, le tribunal du peuple s’est continuellement montré strict et prudent dans l’utilisation de la peine de mort, entraînant une réduction constante d’exécutions de condamnés à mort.’’ [17] Bien qu’on ne puisse guère accorder de crédibilité à la propagande du gouvernement communiste, c’est un fait qu’il n’y a pas eu d’augmentation soudaine, massive d’exécutions de condamnés à mort durant le pic du marché d’organes, en Chine, entre 2003 et 2006.

Jetons un coup d’oeil à la façon dont les organisations hors de Chine, ainsi que les experts en Chine continentale, ont estimé le nombre d’exécutions de condamnés à mort en Chine.


Nombre d’exécutions annuelles de détenus condamnés à mort en Chine

Tout d’abord, nous devons distinguer le nombre d’exécutions de condamnés à mort du nombre de condamnations à mort. Une portion significative de ceux qui sont condamnés à mort en Chine bénéficient d’une suspension de l’exécution. Dans la plupart des cas, ces condamnations sont souvent commuées en temps de prison. L’article susmentionné publié sur Chinanews.com citait aussi Jiang Xingchang, vice-président du tribunal du peuple suprême, qui a déclaré : ‘’Au cours des récentes années, en de nombreux endroits de Chine, le pourcentage de condamnations à mort avec une remise de peine de deux ans a approché, ou a même surpassé, le pourcentage de condamnations à mort avec exécution immédiate.’’

Les estimations extérieures des exécutions annuelles de détenus condamnés à mort en Chine varient de 1.000 à 10.000. Dans l’article, ‘’Faits et chiffres sur la peine de mort’’ publié le 1 janvier 2007, Amnesty International déclare : ‘’Au moins 1010 personnes ont été exécutées en Chine au cours de l’année, bien que ces chiffres ne représentent que la pointe de l’iceberg. Des sources fiables suggèrent qu’entre 7500 et 8000 personnes ont été exécutées en 2006.’’ [18] Dans son rapport 2007, Hands Off Cain, organisation contre la peine de mort dans le monde basée en Italie, affirmait : ‘’En 2006, il y a eu au moins 5628 exécutions dans le monde,’’ et ‘’au moins 5000 exécutions se sont déroulées en Chine.’’ [19] Dans un entretien avec les média, Liu Renwen, professeur à l’Institut légal, de l’Académie chinoise des sciences sociales, a affirmé que les cercles académiques estiment qu’environ 8000 personnes sont exécutées annuellement. Dans son article, ‘’Le mystère du nombre d’exécutions de condamnés à mort en Chine,’’ Wang Guangze, un expert du continent, a révélé que selon un ancien avocat de défense pénale, dans la province du Henan, le nombre d’exécutions annuelles dans la province du Henan est supérieur à 500, sans trop de campagnes « frapper fort », et peut atteindre 800 dans le cas contraire. Wang a ainsi déduit qu’avec 30 provinces, un nombre annuel de 10.000 exécutions de condamnés à mort en Chine est hautement probable. [20] En mars 2004, China Youth Daily rapportait que tout en pressant le tribunal suprême de reconsidérer toutes les condamnations à mort, le Congrès national du peuple avait déclaré que le pays exécutait approximativement 10.000 personnes chaque année.

Comme la plupart des estimations extérieures proviennent d’organisations qui sont contre la peine de mort, il est possible que leurs estimations soient élevées. En d’autres termes, le chiffre réel pourrait s’avérer moindre que 10.000. Ainsi, dans notre calcul, c’est assez sûr d’utiliser 10.000 comme limite supérieure.

Certains pourraient demander s'il y a eu des campagnes Frapper Fort à l’échelle de la nation qui auraient pu augmenter le nombre des exécutions.

Aucune campagne Frapper Fort à grande échelle, depuis 2003 jusqu’à présent

Entre 1983 et 2002, il y a eu trois campagnes nationales Frapper Fort à grande échelle : de 1983 à 1987, de 1996 à 1997 et 2001à 2002. Alors que le monde extérieur pourrait ne pas être clair sur le nombre de personnes exécutées lors de ces trois campagnes, le première campagne entre 1983 et 1987 pourrait être qualifiée d’ ‘’assassinat aléatoire.’’ A cette époque, les slogans des campagnes étaient :’’ Arrêter les cas limites sans hésitation ;’’ ‘’Condamner les cas limites sans hésitation ;’’ ‘’Exécuter les cas limites sans hésitation.’’ Cette campagne a entraîné de graves conséquences, et les deux dernières campagnes ont donc changé de politique de ‘’prendre des mesures strictes, rapides’’ à ‘’combiner la punition et l’indulgence,’’ et à ‘’réduire et éviter la peine de mort’’ et ‘’exécuter les cas indubitables et traiter les cas douteux.’’ Il n’y a pas eu de campagne ‘’Frapper Fort’’ de 2003 jusqu’à présent. En d’autres termes, les campagnes Frapper Fort n’ont pas joué un rôle clé dans la croissance massive du marché d’organes.

Références

[17] China News Agency: ‘’Réduction constante des exécutions de condamnés à mort en Chine,’’ Chinanews.com.cn, 6 septembre 2007 : http://www.sh.chinanews.com.cn/Article_Show.asp?ArticleID=31395

[18] Amnesty International, Faits et chiffres sur la peine de mort (1 janvier 2007) : http://www.amnesty.org/en/library/info/ACT50/002/2007

[19][19] Hands Off Cain, ‘’Les faits les plus importants de 2006 (et les sept premiers mois de 2007) ’’, Hands Off Cain, rapport 2007 : http://www.handsoffcain.info/bancadati/index.php?tipotema=arg&idtema=9324906

[20] Wang Guangze, Le mystère du nombre d’exécutions de condamnés à mort en Chine,’’ http://crd-net.org/Article/Class7/200703/20070320091911_3703.html

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise: http://en.minghui.org/html/articles/2012/5/9/133178.html

Version chinoise: http://pkg2.minghui.org/mh/center/organ/death-roll-organs.html