Les pratiquants de Falun Gong systématiquement assassinés pour leurs organes : réfuter l’explication des ‘’condamnés à mort’’ du régime chinois, Chapitre VI


Par Ouyang Fei, Sun Sixian, Lin Zhanxiang

Cet article a été publié pour la première fois en janvier 2010.

(Minghui.org) En 2006, le journal The Epoch Times a révélé une histoire stupéfiante au sujet de ce qui est indiscutablement une des atrocités les plus terribles commises par un gouvernement, non seulement à l’époque moderne, mais au cours de toute l’histoire enregistrée. Comme cela a été documenté dans le rapport d’enquête : ‘’Prélèvement meurtrier’’ par le célèbre avocat des droits de l’homme David Matas et l’ancien Secrétaire d’état pour la région Asie Pacifique, David Kilgour, il existe une preuve accablante du rôle effrayant du régime communiste chinois dans l’assassinat systématique des pratiquants de Falun Gong, la collecte de leurs organes, et les énormes profits engrangés en agissant de la sorte. En réponse au tollé international, le régime chinois a tenté d’expliquer un des principaux éléments de preuves circonstanciées—l’accroissement fulgurant du nombre de greffes d’organes et les temps d’attente extrêmement courts, dans une culture réfractaire aux donations d’organes—en déclarant qu’il s’agissait d’organes prélevés sur des criminels exécutés, après leur mort. Face à une preuve indéniable, il a tenté d’échapper à sa culpabilité pour une atrocité monstrueuse en admettant un crime moindre. Dans ce rapport, nous montrerons des preuves qui contredisent directement cette affirmation et donnent davantage de crédibilité aux graves accusations portées contre le régime chinois.

(Lire les parties précédentes à

http://www.vraiesagesse.net/news/1206/19/E133156_20120508_Fr.html

http://www.vraiesagesse.net/news/1206/18/E133120_20120506_Fr.html

http://www.vraiesagesse.net/news/1206/17/E133084_20120504_Fr.html

http://www.vraiesagesse.net/news/1206/20/E133178_20120509_Fr.html

http://www.vraiesagesse.net/news/1206/21/E133250_20120511_Fr.html

http://www.vraiesagesse.net/news/1206/22/E133555_20120522_Fr.html)

Des conditions de marché sans précèdent pour les greffes d’organes entre 2003 et 2006

A présent, les lecteurs pourraient se demander: D’où proviennent tous les organes supplémentaires ? Jetons un coup d’œil à quelques caractéristiques uniques du marché des greffes d’organes en Chine, entre 2003 et 2006.


1. Des périodes d’attente extraordinairement courtes jamais vues auparavant

Selon les données publiées par le Département de la santé et des services humains des Etats-Unis, la période moyenne d’attente pour des organes aux États-Unis, est de deux ans pour un foie et de trois ans pour un rein. [27] En Chine, la période d’attente pour ces organes dans certains hôpitaux est calculée en semaines.

Légende : Rein (g), Foie (d) -
Période d’attente moyenne pour des organes aux États-Unis et en Chine

Le tableau suivant montre la période moyenne d’attente pour des organes, publiée par trois centres de greffes d’organes majeurs en Chine durant la période de 2003 à 2006, comparée à celle aux États-Unis. Une période d’attente aussi extraordinairement courte indique une source d’organes extraordinaire.

Temps moyens d’attente pour des organes en Chine et aux États-Unis

 

Centre oriental de greffes d’organes
(Hôpital central N° 1 de Tianjin)

Institut de greffes d’organes de l’armée de libération du peuple
(Hôpital Changzheng de Shanghai)

CITNAC, Centre d’assistance du réseau de greffes international de Chine
(Premier hospital de l’université médicale de Chine à Shengyang)

www.organdonor.gov
Données américaines issues de

Période moyenne d’attente

2 semaines

1 semaine pour une greffe de foie

1-2 mois pour un foie
1 semaine à 1 mois pour un rein. Si la première opération échoue, une seconde opération en moins d’une semaine.

(Foie, 2 ans; Rein 3 ans)
230 jours pour un coeur
501 jours pour un pancréas
796 jours pour un foie
1.068 jours pour un poumon
1.121 jours pour un rein

(Source: Voir appendice 7)

2. Des tarifs élevés rendent les greffes d’organes extrêmement profitables

Si les tarifs pour les greffes d’organes varient entre différents hôpitaux, tous sont extrêmement élevés. Voici un exemple de tarifs pour différentes greffes organes publiés par le CITNAC

Taris des greffes d’organes (Dollars américains)

Greffe de rein

$62 000

Greffe de foie

$98 000 - $130 000

Greffe de rein et de foie

$160 000 - $180 000

Greffe de rein et de pancréas

$150 000

Greffe de poumon

$150 000 - $170 000

Greffe de cœur

$130 000 - $160 000

(Source : Voir Appendice 8)

Selon un reportage de Phoenix Weekly en 2006, alors que de plus en plus de patients venaient en Chine pour des greffes d’organes, les tarifs ont aussi graduellement augmenté. En 2004, les tarifs pour une greffe de foie dans le centre oriental de greffes d’organes, étaient de presque 23 000 euros (approximativement 250 000 yuans). En 2005, ils étaient de plus de 28 000 euros (approximativement 330 000 yuans). Certaines agences intermédiaires ont pris des frais de courtage se montant jusqu’à plus de 9 000 euros. De plus, les patients étrangers devaient régler des tarifs mensuels aux interprètes. Rester à l’hôpital engage aussi des frais supplémentaires. [28] Ces frais supplémentaires expliquent les chiffres élevés listés dans le tableau ci-dessus.

Des tarifs onéreux ajoutés à un approvisionnement en organes peu coûteux, rendent les greffes d’organes énormément profitables. Le Centre de greffes d’organes du 309eme hôpital de l’Armée de libération du peuple a déclaré : ‘’Le centre de greffes d’organes est un des départements les plus profitables. Le revenu brut était de 16 070 000 yuans pour 2003 et de 13 570 000 pour la période allant de janvier à juin 2004. On s’attend à ce que le revenu brut excède 30 000 000 yuans en 2005.’’ [29]

Southern Weekend [Nanfang Zhoumo] a rapporté: ‘’La croissance rapide du Centre oriental de greffes d’organes a apporté d’énormes revenus et profits. Selon de précédents reportages des médias, les seules greffes de foie ont rapporté un revenu brut de 100 million de yuan (avec un taux de change de 8.11 yuan par dollar américain).’’ [30] En septembre 2006, le centre a mis en service un nouveau bâtiment ayant une étiquette de prix de 130 millions de yuans. Le nouveau bâtiment a 500 lits avec un taux de rotation annuel total de plus de 10 000. Le centre chirurgical du nouveau bâtiment peut soutenir neuf greffes de foie et huit greffes de reins simultanément. Il s’agit du centre de greffes d’organes le plus important, verticalement intégré d’Asie.’’

De tels profits issus des greffes de rein entraînent une grave conséquence. D’un coté, les personnes ayant des moyens financiers souhaitent acheter des organes à prix élevé. D’un autre coté, les profits énormes poussent les hôpitaux à rechercher de nouvelles sources d’organes par tous les moyens. Etant donné l’environnement politique et légal de la Chine, certains groupes de personnes deviennent des cibles particulièrement exposées.


3. La Chine devient un centre pour le tourisme mondial de greffes d’organes

Étant donné les frais impliqués, la majorité des patients en greffes d’organes sont composés de:

1. Patients étrangers (tourisme mondial des greffes)

2. Riches patrons, célébrités, et fonctionnaires du gouvernement communiste de Chine continentale

3. Un petit groupe de patients ordinaires, désespérés, qui épuisent toutes leurs ressources financières pour une greffe d’organe

Selon un reportage du magazine Lifeweek de 2004, la plupart des patients nationaux sont ceux qui ‘’ont leurs propres affaires ou entreprises,’’ ou ceux qui ‘’ont des postes gouvernementaux.’’ Le reportage affirme aussi qu’en quelques années, des milliers de patients étrangers se sont rendus en Chine pour des greffes d’organes, transformant la Chine en un ‘’centre pour le tourisme mondial des greffes d’organes.’’ ‘’En plus de patients Coréens, se trouvent des patients venant de plus de 20 pays et régions d’Asie, comme le Japon, la Malaisie, l’Egypte, le Pakistan, l’Inde, l’Arabie Saoudite, Oman, Hong Kong, Macao et Taiwan qui se sont rendus à l’hôpital central N° 1 de Tianjin aussi connu comme étant le centre oriental des greffes d’organes) pour des greffes d’organes…La cafétéria ressemble à un centre de conférence international où des patients de différentes couleurs et environnements ethniques se rassemblent pour partager leur expériences médicales.’’ [31] (En juillet 2007, le ministre chinois de la santé publique a mis un terme aux opérations de greffes d’organes sur les patients étrangers par les hôpitaux chinois.)


4. Un créneau de marché au sein du marché limité des organes en Chine prend son essor.

Légende – Un gros créneau de marché pour les patients spéciaux entre 2003 et 2006 (h) - Un marché parcimonieusement approvisionné pour les patients ordinaires avant 2003 (b)

Des frais exorbitants n’ont pas rendu le marché des greffes d’organes inaccessible. Au contraire, il y a eu une croissance inattendue, rapide dans le marché des greffes d’organes en Chine qui a débuté en 2003, avec une croissance annuelle de 5 000 à 10 000 ou même plus de cas de greffes d’organes.

Chaque année, approximativement 150 millions de personnes en Chine nécessitent des greffes d’organes à cause des défaillances d’organes en dernière phase. La rareté des organes était pire qu’aux États-Unis et dans les autres pays qui ont des procédures de greffes d’organes avancées. Cependant, dés 2003, la Chine est devenue un centre pour le tourisme de greffes d’organes à cause de sa source abondante d’organes. Dans un entretien en 2004 avec le magazine Lifeweek, Zheng Hong, directeur adjoint du Centre oriental des greffes d’organes a fièrement avancé : ‘’La disponibilité des organes en Chine est, en fait, bien meilleure que dans les autres pays.’’ [32]

Ainsi, que se passe –t-il là ?

Dans le marché limité non régulé d’organes en Chine (petit marché), il existe un créneau de marché avec une disponibilité abondante d’organes pour des patients spécifiques (gros marché). Nous devons comprendre ce phénomène de ‘’gros marché au sein du petit marché’’, avant de pouvoir totalement appréhender la véritable situation du marché des organes en Chine.

Dans sa négation des allégations de prélèvements d’organes à vif, le régime communiste chinois a déclaré qu’il y a plus de 100 millions de patients en Chine, en attente d’organes. Il a utilisé cela comme un argument qu’il n’était pas possible d’obtenir des organes compatibles en une courte période de temps. Cependant, cette négation a été contredite par les déclarations de divers hôpitaux de greffes d’organes.


5. Qualité élevée des organes utilisés pour des récipiendaires étrangers

Il y a eu de nombreux phénomènes anormaux dans le marché des organes en Chine durant la période 2003-2006. En plus des caractéristiques discutées ci-dessus, il en existe une autre qui mérite d’être mentionnée. La qualité des organes n’était pas compromise alors que la quantité des organes augmentait. Au contraire, la qualité des organes fournis entre 2003 et 2005 était superbe. Lors du pic du tourisme des greffes d’organes en Chine, la majorité des récipiendaires des greffes d’organes en Chine étaient des patients étrangers. De même que les produits exportés, les organes utilisés pour ces patients avaient des exigences plus élevées.

Dans la section Questions/Réponses de son site, la CITNAC a apporté cette réponse à la question sur la qualité des organes : ‘’La greffe du rein d’un donneur en vie effectuée en Chine est totalement différente de la greffe d’un rein issu d’un cadavre, effectuée par les hôpitaux et les centres de dialyses au Japon.’’ ‘’La clé pour les greffes de reins est la compatibilité des tissus. Avant l’opération de greffe de rein d’un donneur en vie, nous testons les fonctions du rein ainsi que les globules blancs du donneur afin de nous assurer de la sûreté de son rein. Nous pouvons assurément affirmer que comparé à la greffe d’un rein issu d’un cadavre au Japon, les greffes de rein sont plus sûres et plus fiables ici.’’ (Voir Appendice 9 pour référence.) La caractéristique du ‘donneur en vie’ est l’argument de vente attirant les patients étrangers.

Des enquêteurs indépendants étrangers ont téléphoné aux hôpitaux de greffes d’organes en Chine continentale se présentant comme des patients ou de la famille de patients, pour obtenir des informations sur les greffes. Les réponses données étaient similaires : ‘’Les donneurs sont tous en bonne santé.’’ ‘’Les donneurs ont aux alentours de 30 ans’’, ‘’La qualité est garantie comme étant la meilleure.’’ [33]

6. Soudaine disparition de l’abondante ressource des donneurs après 2006

Dans des conditions normales, la disponibilité des organes est plutôt constante, ce qui, comme nous en discutions plus haut, est le cas pour le Canada et les États-Unis, où il n’y a pas eu d’augmentation majeure ou de chute soudaine au cours de la décennie passée. Une augmentation drastique des organes a été vue entre 2003 et 2006 en Chine. Mais après que les allégations de prélèvements d’organes à vif sur des pratiquants de Falun Gong aient fait surface et attiré l’attention internationale en mars 2006, il y a eu une chute soudaine des greffes d’organes en 2007, en Chine.

Tout en réfutant les allégations de prélèvements d’organes à vif sur des pratiquants de Falun Gong, le régime communiste chinois a accéléré la réorganisation de son marché de greffes d’organes. Il a présenté plusieurs actes pour réguler les greffes et a restreint le nombre d’hôpitaux effectuant des greffes d’organes pour être ‘’uniquement sur autorisation’’. Sur plus de 600 hôpitaux effectuant des greffes d’organes auparavant, seuls 160 ont reçu l’autorisation de continuer les opérations.

La réduction du nombre d’hôpitaux effectuant des greffes d’organes est-elle la raison de la réduction des greffes d’organes? Certainement pas. Du moins, ce n’est pas la cause principale. La réduction du nombre d’hôpitaux autorisés devrait abaisser la compétition pour les organes. S’il n’y a pas de changements majeurs dans la source des organes, il devrait maintenant y avoir plus d’organes disponibles dans ces hôpitaux principaux. Cependant, le nombre de greffes d’organes dans ces hôpitaux principaux a décru drastiquement. Ainsi, la question réside dans la disparition des ressources de donneurs, plutôt que dans le nombre d’hôpitaux effectuant des greffes d’organes.

Dans un entretien avec Science Times, en mai 2007, Shi Bingyi, directeur du Centre de greffes d’organes de l’Armée de libération du peuple et membre du comité permanent de la Société des greffes d’organes de l’association médicale chinoise, a déclaré : ‘’Le nombre de greffes d’organes en Chine a atteint un pic historique en 2006, où prés de 20 000 cas de greffes d’organes ont été effectuées. Au cours des cinq premiers mois de 2007, le nombre de greffes d’organes a décru comparé à la même période en 2006, largement du à la pénurie de donneurs d’organes.’’ [34]

Un article publié dans Nanfang Zhoumo, en juillet 2007, décrit plus profondément la question: ‘’Les chirurgiens en greffes d’organes se sont plaint du manque de donneurs d’organes.’’ ‘’Zhu Zhijun, est le directeur adjoint du Centre oriental de greffes d’organes. Dans son bureau au second étage du Centre, Zhu semblait être inquiet. Il a déclaré au journaliste que depuis le Nouvel An Chinois, le Centre, plus importante installation en greffes d’organes d’Asie, a effectué seulement 15 greffes de foie en prés de six mois, alors qu’en 2006, le Centre a établi un record de plus de 600 greffes de foie en un an.’’ [35]


Approvisionnement relativement stable d’organes provenant de condamnés à mort

Plus haut, nous avons affirmé que le nombre d’organes provenant de détenus condamnés à mort est relativement stable. Avant 2003 et après 2006, le nombre se situait aux alentours de 6 000. Plusieurs facteurs ont contribué à cette stabilité :


1) La technologie des greffes d’organe et l’utilisation d' immunodépresseurs est arrivée à maturation à la fin des années 1990. Il n’y a pas eu d’augmentation soudaine dans le nombre de greffes d’organes suite aux progrès technologiques.

2) Les exigences de compatibilité pour les greffes d’organes restent élevées ; la technologie n’a pas abaissé ces exigences, rendant la même ressource en organes relativement stable.

3) Le manque de réseau de partage d’organes en Chine, ce qui signifie que la plupart des recoupements se déroulent entre un hôpital local et les détenus condamnés à mort locaux. Ce point et le protectionnisme local ont limité l’étendue des compatibilités.

4) La condamnation à mort des détenus dépend entièrement de la direction politique. Sans récente campagne récente Frapper Fort, le nombre d’exécution de condamnés à mort est relativement stable.

5) La légitimité de l’utilisation des organes de condamnés à mort, ainsi que l’acceptation morale parmi les Chinois à cause d’années d’endoctrinement selon lequel la donation d’organes est la contribution minimum que les détenus condamnés à mort peuvent faire à la société, ont permis aux hôpitaux effectuant des greffes d’organes en Chine de moins s’inquiéter des pressions venant la communauté internationale.

En se basant sur les raisons ci-dessus, on peut conclure que les organes provenant de détenus condamnés à mort constituent une source d’organes relativement stable, non responsable du pic de 2003-3006, ou de la forte baisse qui a suivi.


Impact de la domination de la cour suprême du peuple sur les organes provenant de condamnés à mort

Le 1 janvier 2007, le tribunal suprême du peuple a réclamé le droit de reconsidérer les condamnations à mort des tribunaux suprême provinciaux, entraînant la réduction de condamnations à mort de détenus. Etait-ce la cause du grave manque de donneur d’organes en 2007 ? Cela a eu un impact mais ne constitue pas la cause principale. Selon un reportage de l’Agence d’informations Xinhua, du 10 mars 2008, après que le tribunal suprême du peuple a réclamé la révision des condamnations à mort, 15% des condamnations à la peine capitale ont été annulées en 2007. [36] Ce pourcentage (probablement surestimé) indique que la révision n’a pas eu un impact important sur les organes disponibles provenant de l’exécution de condamnés à mort. Ceci peut être soutenu par le nombre réel de greffes d’organes effectuées. Dans la section : ‘’Référence à des données historiques’’ dans le Chapitre I, nous avons cité le China Daily selon lequel 65% des organes provenaient de détenus condamnés à mort en 2008 et 2009, parmi lesquels près de10 000 cas de transplantation d’organes étaient effectués chaque année. Ceci signifie qu’approximativement 6 000 organes provenaient de détenus condamnés à mort, ce qui est proche du niveau entre 2000 et 2002

Par conséquent, la diminution soudaine des organes en 2007 doit être due à la soudaine disparition d’autres ressources d’organes (bien qu’il soit encore incertain si elles ont totalement disparu).

En conclusion, la croissance rapide entre 2003 et 2006 et la disparition rapide des ressources d'organes en Chine qui s’en est suivie sont sans précédent dans l'histoire et montrent des caractéristiques uniques qui ne sont pas étayées par la théorie selon laquelle les détenus condamnés à mort ont été la principale source d'organes au cours des années en question.

Depuis 2007, dû au manque de donneurs d’organes, les donneurs en vie sont devenus une nouvelle source d’organes. Les média chinois ont également mené de vastes campagnes sur le sujet dans un effort pour éveiller les consciences. Selon un reportage de la Toile du Peuple, le centre oriental des greffes d’organes de Tianjin a effectué 84 cas de greffes de foie avec des donneurs en vie en 2007 (avec un parent fournissant un foie partiel). [37] Cependant, puisque les donneurs en vie ne sont devenus une source majeure d’organes qu’après 2006, cela n’aide pas à expliquer la période entre 2003 et 2006,’époque où le marché des organes en Chine a monté en flèche.

[27] Département de la santé et des services humains des Etats-Unis, ‘’Le processus de compatibilité—liste d’attente’’, site Internet géré par l’Administration des ressources de santé et de service (HRSA), Bureau du système de soins de santé (HSB), division des greffes, une agence du département de la santé et des services humains des Etats-Unis, http://www.organdonor.gov/transplantation/matching_process.htm


[28] Chen Yanhui, ‘’Enquête sur les greffes d’organes mondiales- des milliers d’étrangers se ruent en Chine pour les greffes d’organes, la Chine continentale est devenue un nouveau centre pour les greffes d’organes mondiales’’, Hebdomadaire Phoenix, 2006, N° 5
http://news.phoenixtv.com/phoenixtv/83932384042418176/20060222/751049.shtml

[29] Centre de greffes d’organes du 309eme hôpital de l’armée de libération du peuple, ‘’Brève présentation du centre de greffes d’organes du 309eme hôpital de l’Armée de libération du peuple’’, le centre a effacé certains contenus dans sa présentation, mais Chinaaffairs.org a sauvegardé toutes les informations correspondantes, http://www.adresse.htmlhttp://www.chinaaffairs.org/gb/detail.asp?id=61744 ou http://www.aibang.com/detail/828118414-695423180

[30] Southern Weekend [Nanfang Zhoumo], la Chine met un terme au tourisme de greffes d’organes, 18 juillet 2007, http://www.infzm.com/content/9556
[31] Wang Hongliang, ‘’Enquête sur Tianjin: [Installation] N° 1 en Asie pour les greffes d’organes,’’ Magazine Lifeweek, 22 septembre 2004,
http://www.lifeweek.com.cn/2004-09-23/000019783.shtml

[32] Wang Hongliang, ‘’Enquête à Tianjin: [Installation] N° 1 en Asie pour les greffes d’organes,’’ Magazine Lifeweek, 22 septembre 2004, http://www.lifeweek.com.cn/2004-09-23/000019783.shtml

[33] Organisation Mondiale pour Enquêter sur la persécution de Falun Gong (WOIPFG), ‘’Messages téléphoniques : Témoignage sur les prélèvements d’organes sur des pratiquants de Falun Gong en vie en Chine,’’ http://www.zhuichaguoji.org/en/index2.php?option=content&task=view&id=168&pop=1&page=0

[34] Science Times, ‘’La pénurie de donneurs d’organes est le goulot dans le développement des greffes d’organes,’’ http://www.sciencenet.cn/html/showsbnews1.aspx?id=182075

[35] Southern Weekend [Nanfang Zhoumo], La Chine met un terme au tourisme de greffe d’organes, 18 juillet 2007, http://www.infzm.com/content/9556


[36] Agence d’Information Xinhua, ‘’Les condamnations à mort de détenus avec exécution immédiate considérablement réduites,’’ 10 mars 2008,
http://news.xinhuanet.com/misc/2008-03/10/content_7761537.htm

[37] Site Internet du People's daily, ‘’Le centre oriental de greffes d’organes de Tianjin a effectué 84 cas de greffes de foie avec donneur en vie en 2007, ‘’ Fenêtre sur la section de Tianjin, http://www.022net.com/2007/12-25/425567353391331.html

Traduit de l’anglais en France

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2012/5/24/133588.html

Version chinoise : http://pkg2.minghui.org/mh/center/organ/death-roll-organs.html