Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Un vieil homme, Lin Youhui, originaire de Jieyang, dans la province de Guangdong est mort sous la persécution

Dimanche 20 juin 2004

(Minghui.org)

Dans le village de Bianwei, du quartier de Xichang, (comté de Jiedong, dans la ville de Jieyang, Province de Guangdong) il y avait un vieil homme qui s’appelait Lin Youhui. Il avait 60 ans, était sincère et bon, les gens l’appelaient "Oncle Youhui." A cause des rudes conditions de vie qu’il avait endurées, il avait attrapé la tuberculose et souffrait de problèmes cardiaques. Il était lui-même médecin ; mais il n’arrivait pas à se soigner. Finalement, il est devenu malade au point de ne plus pouvoir quitter son lit.

L’un de ses voisins a demandé au fils d’Oncle Youhui comment allait son père. Ce voisin a ensuite demandé au fils si son père accepterait de lire quelques livres bouddhistes. En entendant ‘livres bouddhistes’, Oncle Youhui était ravi et ne cessait de répéter "Oui, oui, donnne-moi ces livres." Après que le fils ait donné à son père le livre Zhuan Falun, il l’a gardé avec beaucoup de soin. Il a tourné les pages et vu la photo de Maître, elle brillait comme de l’or. Emerveillé il a dit : "C’est exactement ce que je cherche." Il faisait très froid, c’était l’hiver. Mais Oncle Youhui a eu soudain très chaud. Ce jour là, alors qu’il avait été alité pendant très longtemps, il est resté debout jusqu’à plus de 22h pour livre ce livre. Il n’est allé se coucher qu’après que son fils lui ait demandé plusieurs fois d’aller dormir. Il a donc réussi à finir de lire Zhuan Falun en 4 ou 5 jours.

Quelques jours plus tard, deux pratiquants de Falun Gong sont allés lui rendre visite. Il a dit : "C’est un véritable livre de Bouddha, il est très précieux. Je me suis senti beaucoup mieux après l’avoir lu." Les pratiquants lui ont demandé : "Puisque vous en sentez les bienfaits, voulez-vous apprendre les exercices?" Il a répondu : "Certainement. Je veux bien apprendre les exercices." Le lendemain, il a demandé à son fils de l’emmener au point de pratique à 3h :00 du matin. Une fois arrivé, il a presque oublié qu’il était un malade en phase terminale et a demandé à son fils de rentrer à la maison avant lui, "Je rentrerai moi-même après les exercices." Il a en effet pu rentrer seul chez lui sans aucune difficulté. Depuis ce jour là il a continué sur le chemin du Falun Gong.

Après un ou deux mois de xiulian, ses maladies ont disparues. Chaque fois qu’il en avait l’occasion, il disait aux gens que Maître Li lui avait donné une seconde vie.

Quand le régime de Jiang a lancé la persécution contre le Falun Gong en juillet 1999, l’officier de sécurité du village lui a demandé de ne plus pratiquer le Falun Gong. Il voulait aussi confisquer à Oncle Youhui ses livres du Falun Gong. Oncle Youhui lui a demandé pourquoi, l’officier a dit : "Je ne sais pas. Mais si les autorités supérieures l’interdisent, on n’a rien à dire." Oncle Youhui ne pouvait pas comprendre comment le régime de Jiang pouvait interdire une si bonne pratique. Il a donc continué à pratiquer chez lui. Les policiers du poste local et l’officier de sécurité du village venaient souvent l’harceler en pleine nuit. Ils ont aussi saccagé sa maison. Malgré tout cela, Oncle Youhui a refusé de coopérer avec eux. A l’automne 2001, les policiers l’ont de nouveau arrêté pour l’envoyer au Centre de Détention de Jiedong où il a été torturé. Il vomissait du sang suite aux tortures. Par peur d’en être tenus responsables les policiers l’ont alors relâché.

Une fois rentré chez lui, Oncle Youhui s’est remis à pratiquer le Falun Gong. Sa santé s’est rétablie. En voyant qu’il avait récupéré, les policiers ont tenté de l’arrêter de nouveau. Oncle Youhui a dit : "J’ai la tête claire. Il n’ y a rien de mal dans Vérité-Bonté-Patience. Je n’ai pas besoin d’aller subir un lavage de cerveau. C’est plutôt vous qui devriez y aller." Les policiers étaient furieux, ils l’ont traîné hors de chez lui et l’ont poussé de force dans une voiture de police . Oncle Youhui perdait son souffle, sous les violences des policiers il ne pouvait plus parler. Les policiers ne voulaient pas avoir de problème, ils ont donc relâché Oncle Youhui.

Vers septembre 2003, les policiers du poste local et le "bureau 610" ont de nouveau kidnappé Oncle Youhui et l’ont envoyé subir un lavage de cerveau. Durant l’arrestation, les policiers l’ont traité de manière très violente. Suite au harcèlement incessant, aux intimidations et à cette arrestation, le vieil homme innocent est resté très affecté à la fois mentalement et physiquement. Plusieurs mois après qu’il soit relâché de cette séance de lavage de cerveau, il est de nouveau tombé malade. Oncle Youhui est mort le 14 février 2004 du calendrier lunaire.