Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Espagne : discours de Chen Ningfang, pratiquante de Falun Gong, à une conférence de presse sur le Procès contre Jiang

Dimanche 26 octobre 2003

(Minghui.org)

À 11:30 du matin. Le 15 octobre, les pratiquants de Falun Gong ont tenu une conférence de presse au sujet d'un procès contre Jiang Zemin et Luo Gan qui a été soumis à une cour espagnole. Voici un discours fait par Chen Ningfang, mère d’un plaignant Chen Gang:


Mon nom est Chen Ningfang. Aujourd'hui je suis ici pour parler de ce que ma famille a subit. Après l’avoir entendu vous pourriez apprendre comment les pratiquants de Falun Gong sont persécutés en Chine sous les ordres de Jiang Zemin.

Mon mari et moi sommes musiciens. Nous avons travaillé avec la célèbre Symphonie Centrale Chinoise pendant trente-trois années avant de nous retirer. Mon fils Chen Gang était directeur logistique pour une filiale des Brasseries Carlsberg à Beijing. Sa femme avait un travail agréable aussi. Ma fille Chen Ying était directrice d’une compagnie américaine en vue. Jusqu'à aujourd'hui, tous les membres de ma famille ont pratiqué le Falun Gong pendant sept ou huit années. Le Falun Gong nous a apporté une bonne santé, le bonheur et des vies harmonieuses. Néanmoins, depuis que Jiang Zemin a lancé la répression du Falun Gong en juillet 1999, nos vies ont été complètement détruites.

En Chine, les agents de police nous ont harcelés continuellement. Mon téléphone a été mis sur écoute, et ma maison a été fouillée deux fois. D'après la constitution chinoise, les gens sont autorisés à faire appel, mais mon fils, mon mari et moi avons été détenus dans un centre de détention après avoir fait appel pour le Falun Gong au Bureau National des Appels.
À minuit le 25 juin 2000, plusieurs douzaines d'agents de police sont entrés de force dans ma maison. Ils ont arrêté mon fils et moi-même sans aucune raison. Après avoir été détenue pendant trente jours j'ai été libérée, mais mon fils a été envoyé à un camp de travail forcé notoire dans un faubourg de Beijing. Il a été emprisonné pendant dix-huit mois qui ont été la période la plus misérable de sa vie.

Pour forcer mon fils à renoncer à sa croyance, les gardes au camp de travail lui ont infligé une torture brutale inhumaine. Il n’était autorisé à dormir que deux à quatre heures par nuit. On l’a une fois empêché de dormir pendant quinze jours consécutifs, et il était même frappé à coups de poing et de pieds s’il fermait les yeux.

Les gardes ont aussi utilisé des bâtons électriques de haut voltage pour électrocuter les parties sensibles de son corps, tel que la tête, le cou et la poitrine. Sa peau était tellement brûlée que son corps entier a souffert de tremblements violents, comme s’il était en train de rôtir ou mordu par les serpents vénéneux.

Les gardes ont instruit dix détenus à le frapper jusqu'à ce que son visage soit violemment défiguré. Ses jambes et cuisses ont été fortement attachées ensemble, ses deux bras ont été attachés derrière son dos et son cou et ses jambes ont aussi été fortement attachés. Cela l'a presque étouffé. Il a été poussé sous un lit sur qui quelqu'un s'asseyait et appuyait exerçant une pression violente sur le dos de mon fils. À ce moment, il a senti que ses os étaient cassés, et il fut incapable de marcher pendant deux semaines. Un autre pratiquant du nom de Lu Zhangjun a été estropié après avoir subi le même genre de torture.

Mon fils a souffert ces tortures seulement parce qu'il pratiquait le Falun Gong–une pratique de ‘cultivation’ qui non seulement lui a apporté santé et bonheur, mais aussi l'a guidé pour être une personne décente. En d'autres termes, c'est seulement parce qu'il a persisté dans sa croyance en“Vérité, Compassion et Tolérance.” Cette période fut le moment le plus misérable pour nous, depuis nous nous sommes inquiétés à son sujet tous les jours, et nous ne savions pas ce qu’il deviendrait.

J'aimerais remercier les huit membres du congrès de la région de New Jersey qui conjointement ont écrit une lettre au Président Bush, en lui conseillant vivement de faire appel au gouvernement chinois pour qu’il cesse de réprimer le Falun Gong et libèrent mon fils, lors de sa visite en Chine. Je suis aussi reconnaissante au grand nombre de bonnes personnes autour du monde qui ont signé leurs noms pour nous soutenir. Finalement, mon fils a été libéré l'année dernière. Mais je sais qu'il est le seul de dizaines de milliers de pratiquants de Falun Gong qui sont persécutés. Sous les directives de Jiang Zemin, au moins 793 pratiquants de Falun Gong ont été persécutés à mort, et beaucoup plus sont illégalement incarcérés dans les hôpitaux psychiatriques, les prisons et les camps de travail forcé. La torture brutale qu'ils souffrent dépasse de loin notre imagination.

Jiang Zemin doit être tenu responsable pour tout de ceci. Il a poussé des dizaines de milliers de bonnes personnes dans un abîme de souffrance. Les infractions cruelles qu’il a commises posent une menace à la paix et la justice partout dans le monde. Confrontés à tout de ceci, comment pouvons nous détourner les yeux ? Il est temps que nous amenions Jiang Zemin devant la justice. C'est maintenir la justice et la conscience pour les populations du monde!

Publié : Le samedi 25 octobre 2003