Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

L'avocat des plaignants dans l'affaire contre Jiang à Chicago: « Nous allons continuer à fournir au Procureur des raisons de faire appel » (Photos)

Dimanche 5 octobre 2003


Le résultat d'aucune affaire judiciaire ne pourra empêcher le fait de tenir Jiang responsable devant la loi pour la persécution sanglante qu'il dirige.

(Minghui.org)

Le 12 septembre 2003, un juge de la cour fédérale de Chicago a décidé d'accorder l'immunité à l'ancien président chinois Jiang Zemin dans l'affaire qui l'oppose aux pratiquants de Falun Gong. A ce propos, l'avocat des plaignants, Dr. Terri Marsh et des représentants de pratiquants de Falun Gong ont tenu une conférence de presse le 15 septembre au Club National de la Presse à Washington DC. Ils ont déclaré qu'ils prévoient soumettre une « Motion pour Reconsidération » (à la cour de district) ainsi que de faire appel auprès de la 7e Cour d'Appels.

L'avocat des plaignants Mme Terri Marsh

Dr. Sen Nieh

Dr. Terri Marsh a fait remarquer que le juge n'a pas mentionné dans « sa décision, et qu'il y avait un manque manifeste car il n'avait pas été fait mention de la Convention sur la Prévention et le Châtiment du Crime de Génocide, Article IV, qui prive d'immunité les coupables de génocide, quel que soit leur statut ou leur poste. »« Le juge n'a pas non plus mentionné, encore moins adressé, la Convention Contre la Torture, Article 2(3), qui d'après l'affaire contre Pinochet, exempte les tortionnaires de l'immunité quel que soit leur statut. Enfin, le juge n'a pas mentionné l'affaire Pinochet non plus, bien que la cour dans l'affaire Pinochet a clairement établi que l'ancien dirigeant chilien ne bénéficiait pas de l'immunité pour des crimes aussi graves que les tortures commises contre ses propres citoyens pendant qu'il était chef d'Etat.»

La procédure judiciaire aux Etats-Unis comprend trois niveaux. Après le verdict rendu par la cour de district, on peut faire appel à la cour supérieure, et enfin à la Cour Suprême.

Le porte parole des pratiquants de Falun Gong dans la région de Washington Dr. Nie Sen a dit: «nous sommes déçus (par la décision du juge). Nous comprenons que le juge et les départements administratifs américains ont reçu de fortes pressions et nous sommes conscients de leurs difficultés. Mais aujourd'hui nous voulons dire que dans ce procès contre Jiang, le but principal est de demander à la Chine de mettre fin de toute urgence à la répression du Falun Gong, de mettre fin aux violations des droits de l'homme et de la liberté de croyance.» Il a ajouté: « Nous allons continuer à enquêter au moyen d'outils légaux sur la responsabilité de Jiang devant la loi pour cette répression sanglante. Cette initiative ne va pas prendre fin suite à une décision à un moment donné et à un endroit donné. Si nous ne gagnons pas aujourd'hui, nous gagnerons demain. Si nous ne gagnons pas demain, nous gagnerons après demain, jusqu'à ce que justice soit faite.»

Dr. Nie Sen a aussi mentionné des affaires similaires aux Etats-Unis et pour lesquelles des décisions judiciaires ont été prises en faveur du Falun Gong. Par exemple, l'ancien chef adjoint de la Sécurité Publique de la Province de Hubei, du nom de Zhao Zhifei, l'ancien Ministre de la Propagande, l'un des responsables du « bureau 610 » Ding Guangen et le Secrétaire du Parti de la Ville de Pékin, Liu Qi, et le Vice Gouverneur de la Province de Liaoning, du nom de Xia Deren, les juges ont prononcé un verdict coupable pour chacun d'entre eux pour leur responsabilité dans la persécution des pratiquants de Falun Gong.

En tant qu'ancien Président, Jiang a réduit au silence des millions et des millions de victimes en Chine dans sa campagne de génocide et de torture contre le Falun Gong. L'ancien Président chinois a aussi fait pression sur le Ministère des Affaires Etrangères des Etats-Unis, il l'a menacé d'une crise internationale entre les Etats-Unis et la Chine s'il permettait à cette affaire judiciaire de continuer.

L'affaire contre l'ancien Président Jiang et le bureau 6/10 n'est pas terminée. En fait, elle ne fait que commencer. A l'instar des plaignants dans l'affaire Filartiga contre Pena-Irala (2nd Cir. 1980), et de ceux de l'affaire Pinochet, les plaignants du Falun Gong contre Jiang Zemin vont gagner leur appel. L'histoire va bientôt montrer que les principes mis en avant par les plaignants sont supérieurs. Les chefs d'Etat, qu'ils soient en poste ou retraités, ne peuvent pas commettre en toute impunité des crimes d'une telle ampleur contre leurs propres citoyens et ceux des autres pays.

On rapporte qu'en ce moment des pratiquants de Falun Gong de différents pays ont porté plainte contre Jiang ou d'autres hauts responsables qui ont participé à cette persécution. Parmi ces pays on trouve la Belgique, la France, le Royaume-Uni, l'Australie et le Canada.

Date de parution: 18 septembre 2003
Catégorie: Actualités

Traduit de l'anglais le 4 octobre 2003 :