Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Parce qu'ils sont pratiquants du Falun Gong, les autorités du camp de travail de Nanmusi tuent une femme et le mari est paralysé des suites des tortures

Lundi 19 janvier 2004

(Minghui.org)

Les pratiquants de Falun Gong, M. Na Weigang et Mme Tang Fafen, étaient un couple marié qui résidaient dans la ville de Pengzhou, province de Sichuan. Ils avaient bénéficié mentalement et physiquement de la pratique de Falun Gong considérablement. En raison de leur persistance dans la pratique de Falun Gong, ils ont reçu beaucoup de coups de la part des fonctionnaires gouvernementaux.

En octobre 2002, le « bureau 610 » de Pengzhou [une agence créée spécifiquement pour persécuter le Falun Gong; il dispose d'un pouvoir absolu sur chaque niveau de l’administration du Parti et tous les autres systèmes politiques et judiciaires.] a envoyé le couple au centre de lavage de cerveau municipal. Dans l'environnement terrible, Tang avait commencé de souffrir de la gale [la peau est dans un état d'irritation provoquée par des minuscules mites] qui avait couvert son corps et l'avait fait saigner de partout. Parce qu’elle persistait dans sa croyance, le « bureau 610» de Pengzhou l'a envoyée au camp de travaux forcés de Nanmusi le 3 mars 2003. Après 10 jours de détention et de torture, elle fut au seuil de la mort, elle est morte moins de 2 jours après avoir été renvoyée à la maison. Son mari Na Weigang a été torturé si sévèrement par les gardes du camp qu'il est maintenant paralysé et qu' il est devenu muet.

Na Weigang, 33 ans, son épouse Tang Weifen, 32 ans, sa mère Liu Yuanfen, 70 ans, sont tous des résidants du village de Fenghuang, ville de Mengyang, ville de Pengzhou, province de Sichuan.

Na, Tang et Liu étaient souvent malades avant qu'ils ne commencent à pratiquer le Falun Gong. Après la pratique Falun Gong pendant seulement une année, leur corps et leur esprit se sont sensiblement améliorés. En septembre 1999, Na et Tang sont allés à Beijing pour pacifiquement faire appel, pour faire cesser la persécution, mais dès qu'ils sont arrivés à Beijing, ils ont été arrêtés par la police de la région de Xiyu. Plus tard, ils ont été transférés à un centre de détention pendant 9 jours, après, ils ont été envoyés à Beijing, puis à la ville de Mengyang. Après qu' ils aient été envoyés au centre de détention de Pengzhou par la police ils ont été illégalement détenus pendant 15 jours. Plus tard, ils ont été envoyés à nouveau à la ville de Mengyang où les fonctionnaires du gouvernement ont dit au couple qu'ils devaient leur payer leurs dépenses à Beijing et qu'il en coûtait 9.800 yuan [500 yuan est le revenu mensuel moyen pour un ouvrier urbain en Chine.]. Le couple n’avait pas les moyens de payer un si gros montant d'argent et ils avaient déjà payé beaucoup d'autres versements. La police les a fouillés et a confisqué 1.000 yuan qu’ils avaient sur eux à ce moment-là. La police leur a aussi extorqué de l'argent en appelant cela un « prêt », ainsi ils ont finalement payé un total de 4.000 yuan.

À 22h:00, le 7 janvier 2000, le gouvernement du village a expédié environ 40 à 50 personnes pour entourer la maison de Na. Jiang Fachuan (un gangster qui a été plus tard renvoyé) a demandé au couple d’ouvrir leur porte et il a menti en leur disant: « Vous avez un parent dans le bureau du gouvernement qui vous cherche ». Le couple a été trompé par ces mensonges et il a été amené au bureau du gouvernement de la ville. L'un d'eux a été détenu au deuxième étage et l'autre au premier. Le chef de la ville, Tan Yanbo, a demandé à Na s'il pratiquerait toujours le Falun Gong et il a répondu « oui ». Après le réponse de Na, Tan a immédiatement giflé Na plusieurs fois. Tan a demandé la mêmes question et Na a toujours répondu avec «oui ». Na l'a giflé alors plusieurs fois, de plus. À ce moment, plus de 10 personnes sont venues du premier étage et elles ont éteint la lumière. Elles ont alors battu Na sans interruption pendant environ 30 minutes. Quand les hommes ont été fatigués, le secrétaire de la commission du Parti, Na Guihua, a demandé à ses partisans d'enlever les vêtements de Na Weigang. Le secrétaire a enlevé sa ceinture et a brutalement fouetté le dos du Na jusqu'à ce qu'il ait été sévèrement blessé et qu'il ait été en sang. Na Guihua l'a tellement cruellement battu que sa ceinture s'est brisées en morceaux et Na était dans en grande souffrances. Après que le secrétaire fut fatigué de le battre, il l’a maudit et a demandé à Bai Meichun, qui est le responsable du « bureau 610 », de continuer de frapper Na. Le secrétaire a dit: « Nous avons des ordres des hauts fonctionnaires que nous devons nous assurer que vous ne puissiez ni vous lever, ni manger». Il se référait à la politique de Jiang Zemin envers les pratiquants de Falun Gong: « diffamer leur réputation, les mettre en faillite financièrement et les détruire physiquement». Il était 2h:00 à ce moment-là et les gangsters étaient tous fatigués et étaient partis. La température était d'environ 0 degré celsius et Na a été laissé sur le sol, à geler jusqu'au lendemain.

Le lendemain, l'un d'entre eux a dit à Na qu'il n'avait pas payé leurs dépenses la dernière fois qu'il était allé à Beijing, faire appel. Bai Meichun du « bureau 610 » a mené un groupe de personnes à la maison de Na et pris tous ses objets de valeur, y compris la TV, un magnétoscope et un ventilateur. L'enfant de Na est encore jeune et il pleurait pour la TV, ainsi le couple a dû emprunter une certaine somme d'argent de leurs parents et ont dépensé 1.000 yuan pour obtenir une autre TV. Le 9 janvier 2000, un fonctionnaire du gouvernement, Hong Ming, a demandé à Na s'il continuerait à pratiquer le Falun Gong. Quand il a répondu « oui », Hong a immédiatement battu Na d'une manière si brutale comme si la vie de Na ne signifiait rien. Après, Hong a demandé Na de nettoyer toutes les toilettes dans la ville [note: dans les régions rurales de la Chine, les toilettes sont des puits ouverts qui n'emploient pas l'eau courante pour rincer]. L'épouse de Na, Tang, a été également persécutée. Elle avait reçu l'ordre de se mettre à genoux sur le sol avec les bras tendus, chaque côté du corps en position horizontale. Si elle ne pouvait plus soutenir cette position et qu'elle baissait les bras, Lo Shifen et Zhang Zhixiang frappaient ses mains avec des tasses de thé ou même versaient de l'eau bouillante sur elle. La température était seulement de 0 degré celsius à ce moment-là. Plus tard, j’ai surpris les fonctionnaires parlant entre eux: « Malgré qu'elle ait été battue à un tel degré, elle insiste toujours pour pratiquer le Falun Gong. Elle est tellement forte ». Après quelques jours, les fonctionnaires ont tenu une session de lavage de cerveau et ont forcé les pratiquants à fixer la voie publique. Les pratiquants ont dû payer des « honoraires de classe » de 50 Yuan par jour. Le coût hebdomadaire était de 350 yuan par personne et ainsi, Na et son épouse ont dû payer un total de 700 Yuan. Quelques jours plus tard, les fonctionnaires ont convoqué une réunion dans le village pour que les pratiquants soient présents. Le chef du « bureau 610 » a réprimandé les pratiquants en disant: « Les ordres des niveaux plus élevés indiquent que si vous ne renoncez pas à la pratique, nous diffamerons votre réputation, nous vous mettrons en faillite financièrement et nous vous détruirons physiquement ». Seul le chef pouvait parler lors de la réunion. Alors sous la surveillance des capitaines, les pratiquants sont tenus de faire un rapport aux capitaines et de signer leur présence, chaque jour.

Un jour, en juillet 2000, Na et Tang sont allés à la ville de Pengzhou et ils ont parlé avec d'autres pratiquants pendant un moment. Bientôt, la police de la ville est arrivée et les a amenés au bureau de sécurité publique de la ville de Pengzhou et puis, retourné au commissariat de police de Pengyang. Sans aucune explication, le chef de la ville, Tan Yanbo et Bai Chunmei du « bureau 610 » sont venus pour les battre. Bai a même utilisé des bambous pour les fouetter. Après, le chef de la police, Fu Jing, a demandé est-ce que « Falun Dafa est bon » ? Na a répondu: «Falun Dafa EST bon! » Na a été alors battu une fois de plus et plus tard, envoyé au centre de détention de la ville de Pengzhou pour 15 jours. Qiao Lijun (femme), du « bureau 610 » de la ville de Mengyang les a ramenés au bureau du gouvernement, elle projetait de leur charger 1.000 Yuan pour couvrir les dépenses, mais parce que le couple n'avait aucun argent, ils ont dû signer une reconnaissance de dettes.

L'après-midi du 2 janvier 2002, Na travaillait dans une usine de briques. Les fonctionnaires de la ville de Mengyang, Huang Guangyao et Huang Rensong, sont allés à l'usine pour chercher Na. Ils ont dit à Na que le gouvernement avait besoin de lui parler. Après que Na fut dans la voiture, ils lui ont dit : « Nous sommes allés à votre maison cette après-midi. Votre mère et épouse étudiaient, ainsi, nous les avons amenées au bureau du gouvernement. Aucun de vous ne devrait même pas oser penser passer la nouvelle année à la maison». La famille entière a été kidnappée par les autorités et a été amenée au complexe du gouvernement de Mengyang. Dès que Na est arrivé, 7 à 8 personnes l'ont approché et l'ont battu. Ils lui ont enlevé ses vêtements et l'ont fouetté dans le dos avec beaucoup de bandes de bambou. La chair de son dos a été sévèrement lacérée et meurtrie. Ils ont même versé un verre d'alcool sur ses blessures pour lui causer plus de douleur. Puis Huang Guangyao, Miu Shichang et Lo Dachuan l'ont traîné dans la cour arrière du complexe du gouvernement. Na a été suspendu à un arbre pendant une heure avec les pieds qui touchaient à peine à terre.

Le 7 janvier, quand tous les 3 membres de la famille ont été enfermés dans la même salle, Na s'est rendu compte que sa mère et son épouse avaient été brutalement battues. Cette fois, ils ont été détenus pendant plusieurs mois et ont été torturés avec des méthodes extrêmement cruelles. Ils ne recevaient pas de la nourriture s’ils ne payaient pas et même s’ils payaient, ils recevaient seulement 2 repas par jour. Il y avait 5 personnes dans la famille de Na et 3 d'entre elles ont été détenues, en laissant derrière son père, de plus de 70 ans et un enfant de 9 ans. Chaque jour, les fonctionnaires du gouvernement de la ville leur ont demandé de l'argent. Comme il n'avait pas argent, le père de Na a dû leur donner 250 livres de grain.

Le gouvernement a détenu 10 pratiquants en même temps et ils ont tous passé par la même persécution. Les pratiquants ont été détenus dans un endroit très humide près de la toilette. Comme le temps est devenu plus chaud, sans compter la souffrance des morsures causées pra les moustiques, les larves des latrines ont rampé hors de la toilette et fourmillé sur la nourriture apportée par les membres des familles des pratiquants. Tous souffraient beaucoup des tortures et de la terrible gale. Tous ont demandé à être libéré, mais le gouvernement ne prêtait pas attention à leur demande. Six des pratiquants de Falun Dafa se sont enfui avec succès pendant la nuit et ils ont dû vivre loin de leur maison pendant 4 mois pour éviter davantage de persécution.

Leur évasion a choqué la police de Pengzhou et le « bureau 610. ». C’était considéré comme un « grand cas ». Tous les gens du pays ont été choqués à ce moment-là. Ces pratiquants qui s'étaient échappés sont devenus recherchés par le gouvernement et leur nom et photo ont été publiés dans toutes les stations de train et sur tous les poteaux de service. Leurs parents étaient harcelés et placés sous la surveillance. Tous autres pratiquants étaient recherchés.

Le lendemain, la deuxième soeur de Na a été kidnappée par la police et amenée au commissariat de police de Mengyang. Dès qu'elle est arrivée, le chef, dont le nom est Xu (prénom inconnu) l'a non seulement battue, mais l’a aussi fouettée avec un bouquet de branches de Huoma [un chanvre éternelle, avec des branches et des épines duveteuses piquante qui rend la peau rouge et boursouflée et extrêmement douloureuse et irritée. Elles sont souvent plantées autour des centres de détention et sont employés pour maltraiter les prisonniers ou pour rendre l'évasion plus difficile] et lui a arraché une touffe de ses cheveux. La soeur de Na a été envoyée au gouvernement de Mengyang la même nuit et détenue. Après les durs coups, la soeur de Na a eu de sérieux maux de tête et n'a pas mangé pendant 7 jours. Le gouvernement ne l'a pas libérée, même si elle était sur le seuil de la mort. Elle a été libérée seulement après que son mari ait demandé de l'aide de d'autres fonctionnaires dans le village. Son mari a dû la ramener à la maison sur son dos. La troisième soeur de Na n’a pas pu échapper à la persécution.

Un jour, en octobre 2002, le couple clarifiait la vérité au sujet de la persécution dans d’autres villes. Malheureusement, ils ont été rapportés par quelqu’un et ils ont été arrêtés par la police locale. Ils ont été détenus là pendant 2 jours et puis renvoyés au commissariat de police de Mengyang. Dès qu'ils sont arrivés à la station, ils ont été brutalement battus par le chef Xu et puis par Qiao Lijun, Huang Rensong, Xiao Xiaofeng et Liu Zhengfang du « bureau 610 ». Le troisième jour, ils ont été envoyés au centre de lavage de cerveau de la ville de Pengzhou. Liu Zhengfang et Liu Jianhua (du « bureau 610 » de Pengzhou), Lo Jian, Zhuang Zemin, Cao Yishen, Ding Yajun et Qiao Lijun (du « bureau 610» de Mengyang) et les gangsters Lo Ke et Wang Dong n'ont pas permis aux pratiquants d'apprendre par coeur les enseignements de Falun Dafa ou de pratiquer les 5 exercices. Ils ont dit: « Si vous voulez rentrer à la maison, vous devez écrire « les 3 rapports » [les pratiquants sont contraints sous le lavage de cerveau et la torture d' écrire ceci, comme preuve qu'ils ont abandonné leur croyance. Créé par le « bureau 610 », les 3 rapports se composent d'une lettre de repentir, d'une garantie pour ne plus jamais pratiquer le Falun Gong, et d'une liste de noms et d'adresses de tous les membres de famille, amis et connaissances qui sont des pratiquants] et cessez de pratiquer. Si vous n’abandonnez pas la pratique, alors, ne pensez même pas de rentrer à la maison.»

La nourriture servie au centre de lavage de cerveau était sale, contenait du sable et était servie en petite ration. La ration était si petite qu'elle ne satisfaisait aucune faim. Quatre à six personnes vivaient dans un espace de 12 mètres carrés environ, sur un sol humide, puant et sale. Les pratiquants ont dû manger, vivre et aller à la toilette dans le même endroit. Bon nombre d'entre eux avait de sérieux problèmes de gale. Chacun qui a vécu là, a été persécuté et a été presque détruit mentalement et physiquement. La torture et l'abus à long terme ont fait que Na, est paralysé, qu'il a développé une fréquence cardiaque anormale et qu'il a perdu la voix. Même lorsqu'il était sur le point de mourir, les responsables du centre de lavage de cerveau voulaient toujours qu'il écrive une lettre de garantie déclarant qu'il cesserait de pratiquer le Falun Gong. Bien qu'il ne pouvait pas parler, il savait toujours dans son cœur qu'il suivrait toujours « le Vérité, la Compassion et la Tolérance », même s’il devait vivre juste un jour de plus. Il ne s'inclinerait jamais devant le mal. Le « bureau 610 » a vu qu'il était dans un état d'urgence et ils n'ont pas voulu d’être responsable de ce qui pourrait lui arriver, ainsi ils l'ont renvoyé à la maison.

Tang Fafen, l'épouse de Na, avait été envoyée au centre de lavage de cerveau en même temps que lui. Le 3 mars 2003, tous les pratiquants détenus, environ 30 d'entre eux, ont été amenés dehors. Le chef du « bureau 610 » de Pengzhou, Liu Zhaoqing, a annoncé: « Vous pouvez rentrer à la maison si vous êtes transformés. Si non, vous serez envoyés au camp de travaux forcés.» Tang avait été condamnée à 2 ans de travaux forcés car elle ne renoncait pas à la pratique sous leur coercition. Plus tard, Tang avait été envoyée au centre de détention de Chengdu pendant environ un mois, et ensuite, elle avait été envoyée au camp de travaux forcés de Nanmusi, de la ville de Zizhong. Au début, le camp de travaux forcés de Nanmusi a refusé de la prendre parce qu'elle avait eu de sérieux problèmes avec la gale et qu'elle avait des blessures ouvertes. Le « bureau 610 » de Pengzhou a parlé au camp de travail de la prendre. Pendant ses 10 jours de détention dans le camp de travail, il est impossible d’imaginer comment le camp de travail l'a impitoyablement torturée. Elle a été renvoyée à la maison quand elle fut t sur le point de mourir. Après 2 jours seulement qu'elle fut retournée à la maison, elle est morte.

À l'heure de sa mort, Na était encore détenu au centre de lavage de cerveau. La famille a demandé au centre de laisser Na aller à la maison voir son épouse pour la dernière fois. Même dans de telles circonstances le « bureau 610 » et le gouvernement de la ville ont fermement refusé.

La mère de Na, Liu Yuanfen, avait 70 ans et elle a aussi été persécutée au centre de lavage de cerveau. Sa santé devenait plus mauvais et elle souffrait elle de la gale sérieusement. Elle était enflée partout et avait de la difficulté à respirer. Plus tard, le centre de lavage de cerveau a permis au docteur de la voir et elle a été diagnostiquée comme ayant un cancer de la peau. Le centre n'a pas voulu être responsable de son état et ils ont rapidement informé les autorités du gouvernement local de la prendre.

C'est ainsi que la famille heureuse de Na a été persécutée et est arrivée à une telle misère et même à la mort. Le « bureau 610 » de la ville de Pengzhou, la police et le gouvernement local l'ont brutalement persécutée seulement parce qu'aucun membre de la famille n'abandonnait la pratique de Falun Dafa.

http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2004/1/15/44112.html

http://www.minghui.org/mh/articles/2003/12/25/63250.html