Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Ottawa, Canada : Les gens qui ont persécuté le Falun Gong seront tenus responsable au Canada (Photos)

Mercredi 11 février 2004

(Minghui.org)

Le 20 janvier, à 11h:00, des représentants de l’Association Canadienne du Falun Dafa et l’avocat renommé des droits humains, David Matas, ont conjointement tenu une conférence de Presse sur la colline parlementaire. La conférence de presse a révélé les détails de comment tenir comme responsable à l’aide du Programme Canadien des Crimes Contre l’Humanité et des Crimes de Guerre, les gens qui ont persécutés le Falun Gong.

High Resolution Picture

High Resolution Picture

Appel sur la colline

 parlementaire

Pratiquants faisant la démonstration des exercices du Falun Gong

Conférence de presse

Pour ceux qui enfreint le programme, son application pourrait mener à un refus de visa pour le Canada, une annulation de leur citoyenneté canadienne et la déportation et des charges et des peines basées sur les lois canadiennes concernant les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre.

Les criminels qui ont enfreint les droits humains devraient être tenus responsables

Dans une déclaration, Xun Li, porte-parole de l’Association Canadienne du Falun Dafa a souligné que la persécution du Falun Gong lancé par Jiang est un crime contre l’humanité et la moralité. La persécution dure depuis plus de 4 ans et continue d'empirer en sévérité. Celle-ci provoque la haine, cause des troubles financiers sévères aux pratiquants et utilise la torture et le meurtre pour systématiquement persécuter le Falun Gong.

Dans sa déclaration, M. Li a dit : « Le régime de Jiang a fabriqué beaucoup de mensonges pour tromper les gens sur le Falun Gong et couvrir la vérité. En même temps, la communauté internationale ne connaît que très peu de choses concernant ses crimes et l’impact profond résultant de la persécution. L’aide offerte par la communauté internationale jusqu’à présent n’est pas suffisante pour contrer l’application de cette forme de génocide. »

En septembre dernier, l’Association du Falun Dafa a soumis un document au Programme du Canada de Crime Contre l’Humanité et Crimes de Guerre (CAHWCP). En incluant Jiang Zemin, ce dossier documentait les crimes commis contre le Falun Gong par 15 officiers chinois de haut rang avec preuves à l'appui. La Gendarmerie Royale du Canada (GRC) a confirmé qu’un dossier avait été ouvert avec l’unité des crimes de guerre. Dans l’éventualité qu’un auteur d’atrocités contre les pratiquants de Falun Gong entre en sol canadien, une enquête immédiate sera menée.

Dans sa déclaration, Xun Li a dit que ceci est « encourageant » et il a partagé que « les pratiquants de Falun Gong vont continuer de coopérer activement avec l’implication des lois en questions et soumettrent plus de noms de criminels accompagnés de preuves. Le nombre de criminels de cette sorte pourrait atteindre des dizaines de milliers. Néanmoins, comparé à une persécution si étendue, ce nombre ne reflète que la pointe de l'iceberg. » Le jour même de la conférence de presse, l’association a fournie 30 noms additionnels de criminels avec des preuves. À la fin, la déclaration disait: « La mise en œuvre de CAHWCP décourage ceux qui exécute la persécution et cela leur envoie un message clair : La communauté internationale peut intenter des actions légales contre eux à tous moments. Les criminels qui ont violé les droits humains des pratiquants de Falun Gong vont devoir payer pour leurs actes. Leur crime sera arrêté. »

Un avocat des droits humains renommé : Ceci n’est que la première étape

L’avocat renommé des droits humain, Me David Matas a dit que ceci est le début « d’utiliser le système légal canadien pour amener ces criminels qui ont commis des crimes contre l’humanité et la torture en justice. La première étape consiste à prévenir que toute personne qui a persécuté le Falun Gong d’entrer au Canada. Ceci inclut Jiang Zemin.

Matas a dit: «Il y a suffisamment de preuves pour croire que ces gens ont commis des crimes contre l’humanité et ont sévèrement violé les droits humains, » « La loi sur l’immigration exige d’empêcher ce genre de personne d’entrer au Canada. » La même journée, Me Matas a également envoyé des lettre aux dirigeants du Ministère de la justice et de la sécurité publique canadiens ainsi qu’au service d’immigration. Il leur a également fourni une liste de ceux qui ont participé à la persécution du Falun Gong.

Un député ainsi que Amnistie Internationale se prononce

Le député Rob Anders a écrit une lettre pour supporter cette action, déclarant que le Canada ne pouvait pas devenir un refuge pour ces criminels et tortureurs. Mme Neve, secrétaire de Amnistie Internationale Canada, a dit que les gouvernements de toutes les nations doivent bravement employer toutes les mesures nécessaires pour s’assurer que tous les fonctionnaires chinois qui ont participé aux abus des droits humains soient tenus responsables, peu importe le niveau de leur rang.

L’implication de tenir responsables les criminels la persécution, au Canada, est significative

Xun Li a parlé de l’implication de cette action. Il a dit: « Le Programme Canadien des Crimes Contre l’Humanité et des Crimes de Guerre est désigné pour les criminels de guerre et ceux qui ont commis des crimes contre l’humanité. Ceci démontre la gravité de la persécution.

M. Li a dit: « Cette action n’est pas seulement pour condamner la persécution, mais également pour utiliser le système légal afin d'entreprendre des actions concrètes. Cette action sera un grand coup pour certains individus et pour le régime de Jiang, qui est responsable pour la persécution du Falun Gong. Ceci comporte non seulement un avertissement pour ceux qui participe à la persécution du Falun Gong mais bénéficie également de la sécurité publique du Canada. Les Canadiens ne veulent pas avoir des meurtriers ou des violeurs comme voisins. » Finalement, Xun Li a fait appel à tous les gens de bon cœur en Chine et à travers le monde pour reporter ceux qui ont participé à la persécution, de façon à ce qu’ils soient amenés en justice aussitôt que possible.

Environ 70 pratiquants se sont rassemblés sur la colline parlementaire pour supporter cette conférence de presse. Les pratiquants et les membres des Amis de Falun Gong à Toronto et Vancouver ont également tenu des conférences de presse pour supporter l’événement à Ottawa.

Contexte : Programme Canadien de Crimes Contre l’Humanité et Crimes de Guerre

Depuis la seconde guerre mondiale, plusieurs personnes ont immigré au Canada. Parmi elles, il y a des criminels de guerre et des gens qui ont commis des crimes contre l’humanité. Pour gérer cette situation, en 1985, le gouvernement canadien a déployé des mesures importantes à l’intérieur du Canada et dans le monde pour s’assurer que ces criminels n’échapperaient pas à leur châtiment. Ces mesures incluent : modification et imposition des lois reliées et la création d’un programme spécial qui est basé sur trois institutions (Ministère de la justice, l’Immigration et la Sécurité publique)- Le rapport annuel 2001-2002 du Programme Canadien de Crimes Contre l’Humanité et Crimes de Guerre : durant l’année fiscale, 445 personne se sont vues refuser un visa pour le Canada, 46 ont été déportées, 3983 cas (incluant des cas qui ont pris place à l’extérieur du Canada) sont sous investigation.

 Traduit au Canada le 8 février 2004