Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Les pratiquants de Falun Gong en Corée du Sud portent des accusations criminelles contre l’ambassadeur chinois, le consul général et les consuls

Mardi 17 février 2004

(Minghui.org)

és et Sagesse]

Récemment, des employés d’un consulat chinois ont saisi quatre affiches exposant les crimes de Jiang Zemin contre les pratiquants de Falun Gong à Séoul. Deux des victimes ont porté des accusations de vol, de dommage à la propriété et d'incitation d’interférences dans les affaires, contre l’ambassadeur Li Bin et le consul général Zhang Xing. L’officier de police responsable pour ce cas à ZhongLu Precinct de Séoul a dit: « Cette cause sera acheminée au bureau du procureur municipal de Séoul. »

Pendant des années, les pratiquants de Falun Gong de la Corée du Sud ont fait des protestations pacifiques à l’extérieur de l’ambassade chinoise et des consulats à propos de la persécution envers le Falun Gong en Chine. Les pratiquants ont aussi clarifié la vérité sur le Falun Gong au public.

Le consulat chinois, qui a, récemment a déménagé, à l’édifice de l’Assurance Éducation et Vie dans le centre de Séoul, est responsable d’accorder des visas et d'autres affaires. Plusieurs chinois visitent cet endroit, ainsi c’est un site important pour la clarification de la vérité aux gens de Chine. Plusieurs personnes ayant visité ce consulat comprennent que la persécution du Falun Gong par le régime de Jiang, est immorale.

À 11h:00, le 16 septembre 2003, les travailleurs du consulat chinois ont saisi quatre affiches, dont une, montrant une photo du despote Jiang.

L’Association Falun Dafa de Corée du Sud voit ceci comme une activité criminelle qui empiète sur la souveraineté de la Corée du Sud. Alors, au soir du 25 septembre, deux des victimes ont rempli des mise en accusation pour vol, dommage à la propriété et incitation d’interférences aux affaires, contre l’ambassadeur Li Bin et le consul général Zhang Xing. En même temps, les voleurs ont aussi été mis en cause, dans cette accusation en tant que contrevenants majeurs.

Les diplomates, en tant que représentants d’un pays souverain, ne sont pas sujets à la juridiction des lois civiles et criminelles dans des circonstances ordinaires. Cependant, ce cas est une offense qui outrepasse leur tâche et qui n’est pas en relation avec les affaires diplomatiques. Nous croyons que la Corée du Sud a juridiction sur cet acte criminel. Ainsi, les deux victimes ont porté les accusations ici mentionnées.

Le 2 décembre 2003, deux des victimes ont rempli des accusations au ZhongLu Precinct. L’officier de police en charge du cas a supporté les demandes de la victime et a promis que cette cause procéderait via une procédure légale juste. Actuellement, cette cause est enquêtée au Zhong Lu Precinct. Les officiers de police ont aussi dit: « Cette cause sera soumise au bureau municipal du procureur de Séoul et sera traitée sous la juridiction du procureur. »

Le 1er octobre 2003, l’Association Falun Dafa de Corée du Sud a aussi envoyé une pétition formelle au Ministre de la Diplomatie et des Échanges, en accord avec « L’Article de la Pétition ». La pétition demande au ministre de faire une forte protestation auprès de l’ambassadeur, d'expulser le contrevenant et de garantir qu’il n’y aura pas d’offense similaire dans le futur.

Le Ministre de la Diplomatie et des Échanges a officiellement reconnu cette pétition le 8 décembre 2003. La réponse déclare: « Ce cause tombe sous la juridiction de la Corée du Sud et peut être traité avec les procédures légales courantes. En dépit du statut diplomatique, il est obligé d’observer les lois assignées par sa tâche. Nous demanderons à l’ambassadeur chinois en Corée du Sud de prendre note de la question que nous avons soulevée. »

Les pratiquants de Falun Gong ont aussi envoyé des lettres au membre du congrès dans le Comité de la Diplomatie et des Échanges et ils ont pressé le ministère de traiter la pétition du peuple avec justesse. Cette lettre demande aussi que le ministère informe l’Association Falun Gong des résultats de leurs efforts. Puis l’association a confirmé qu’un document formel avait été présenté avec le ministre de la diplomatie le 4 octobre 2003.

En même temps, le 24 septembre 2003, l’Association Falun Dafa de Corée du Sud a envoyé une lettre pressant l’ambassadeur chinois Li Bin d’arrêter de diffamer le Falun Gong en Corée du Sud.

Il y a environ 32 rapports qui calomnient le Falun Dafa sur le site Internet de l’ambassade chinoise. Ils sont sous la section de Nouvelles et Sujets Chauds. Ces publications nuisent à la réputation du Falun Dafa et de ses pratiquants et trompe et empoisonne l’esprit de plusieurs gens qui ne savent pas la vérité.

Nous regrettons qu’un tel comportement inconvenant d’un représentant d'un pays étranger ait perduré si longtemps. Dans la lettre à l’ambassade, nous avons sérieusement demandé à l’ambassade chinoise d’immédiatement supprimer toutes ces publications diffamatoires. Malheureusement, nous remarquons que l’ambassade chinoise n’a pas répondu à notre demande jusqu’à présent.

Depuis le 26 décembre 2003, lorsqu’une poursuite a été enregistrée contre Jiang Zemin pour crimes de « génocide » avec le procurateur municipal de Séoul, le site Internet de l’ambassade chinoise est inactif. Sans avis au préalable, tous les services de visa en ligne ont été arrêtés.

L’Association Falun Dafa de Corée du Sud déclare sincèrement « que nous ne sommes pas contre le gouvernement chinois, mais contre cette persécution qui a été menée par Jiang Zemin. Elle demande que l’ambassade chinoise en Corée du Sud arrête toutes les activités qui interfèrent avec le Falun Dafa et que la Chine arrête de persécuter les pratiquants de Falun Gong.

2004-1-15

Traduit au Canada le 16 février 2004.