Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Article partagé par Kelly au Conférence de la Loi de Montréal, Canada

Jeudi 24 juin 2004

(Minghui.org)

Bonjour Maître, Bonjour à tous,

Mon nom est Kelly, et je suis en 10ième année à Toronto.  J’ai obtenu la Loi il y a six ans, et depuis lors, je jouis d’une bonne santé de corps et d’esprit. Aujourd’hui j’aimerais partager avec chacun mes expériences de cultivation en danse comme membre de la Troupe de Danse Lotus.

J’ai commencé à danser il y a deux ans avec quelques autres filles de mon âge dans ma région. La plupart d’entre nous n’avions jamais suivi de cours de danse auparavant, et nous nous demandions comment cela pourrait-il clarifier la vérité. Nous avons commencé sur une base de ballet, ainsi que la danse traditionnelle chinoise. Ça ne nous a pris que quelques leçons de danse pour réaliser à quel point la danse est difficile. De la tête au pied, mon corps entier me faisait mal. Mes muscles étaient raides et endoloris à la suite des mouvements difficiles que nous faisions. J’ai réalisé que la danse absorbe beaucoup de temps et d’énergie, et que ce n’est pas toujours un joli spectacle. Cependant, comparé aux souffrances physiques, il est encore plus douloureux de faire l’expérience des tests de xinxing qui se présentent sur le parcours.

Au début, le professeur de danse criait toujours après moi, parce je parlais toujours avec les autres. On me criait aussi après lorsque je ne faisais pas un mouvement correctement.  J’étais toujours habituée à ce que les gens me complimentent et ne pouvait prendre les critiques sévères. Quelquefois je retenais mes larmes en classe, parce que j’étais très embarrassée de me faire crier après devant mes compagnes. J’ai vu que mes propres intérêts égoïstes étaient compromis, et j’ai senti un sens d’infériorité m’envahir. À ce moment-là, je n’ai pas regardé à l’intérieur de moi pour voir ce qui n’allait pas. À la place, j’ai mis le blâme sur mon professeur, qui faisait simplement son travail pour nous entraîner. Plusieurs choses me fâchaient, ce qui me motivait à faire encore pire dans ma danse. Je ne pouvais plus voir le bon coté de la danse et voulait laisser tomber. Heureusement, mes camarades pratiquantes et mes parents m’ont aidé à réaliser mon erreur. J’ai lu la Loi et j’y ait beaucoup réfléchit. J’ai réalisé l’effort de notre professeur pour éduquer un groupe de danseuses qui n’avaient jamais vu une paire de souliers de ballet auparavant. Pour développer une danseuse, ça prend beaucoup de discipline et de douleur. Bien sûr, elle nous demandait beaucoup, spécialement parce que nous étions des pratiquantes. J’ai gagné un profond respect pour elle. Depuis lors, j’ai appris à accepter les critiques, parce qu’il y a beaucoup de choses que je dois améliorer dans ma danse et dans ma cultivation. Maintenant lorsqu’on me critique, je ne suis plus fâchée ou ébranlée, et je veux vraiment m’améliorer. J’ai appris à écouter mes camarades pratiquantes, parce qu’elles sont là pour m’aider le long du chemin.

En me plongeant dans la danse, j’ai réalisé l’importance de mettre la Loi au premier plan.  À chaque semaine notre professeur de danse nous rappelait que nous n’avions qu’une pratique par semaine, et que nous ne pouvions pas la manquer. Cependant je trouvais quand même des excuses pour ne pas assister aux pratiques de danse, parce que je sentais que la danse n’était pas ma priorité. J’avais l’impression que c’était trop de troubles de réserver du temps pour la danse, étant donné toutes les autres activités de Dafa auxquelles je participais. Il y avait aussi des devoirs sociaux – l’école, les activités parascolaires, un emploi à temps partiel – c’était tellement difficile de tout balancer et d’avoir du temps pour les pratiques et les spectacles. Ça semblait une tâche impossible, et je n’avais simplement pas assez de temps pour le faire. Mais je me souvenais de l’importance de la rectification de la Loi.  En tant que pratiquante, il y a trois choses principales à faire, et la danse joue un rôle important pour clarifier la vérité aux gens. Lorsque nous dansons pour eux, c’est comme si leurs âmes s’illuminaient de joie. Je cherchais en moi-même; je voulais vraiment que plus de gens atteignent Dafa à travers notre danse. Alors si je n’ai pas le temps de clarifier la vérité aux gens, comment puis-je m’appeler une pratiquante? En tant que disciple de Dafa, c’est mon devoir de rectifier la Loi et c’est la chose la plus importante à faire. Alors j’ai commencé à organiser mes fins de semaine pour la danse, et en fait j’ai trouvé du temps pour compléter mes autres tâches. En mettant Dafa au premier plan, ça ne m’empêche pas de faire autres choses; en fait cela améliore mon efficacité et maximise mes résultats.

En dansant, j’ai appris à toujours maintenir un cœur bienveillant.  Quelquefois lorsque nous dansions dans des petits centres communautaires, je m’attendais souvent à ce que le présentateur nous traite de façon extrêmement aimable parce que nous venions de loin pour danser sur une si petite scène. J’étais déçue lorsqu’il n’y avait pas beaucoup de gens dans l’audience. Je m’attendais aussi à ce que l’audience nous reçoive chaleureusement et nous complimente, même avant d’avoir dansé. Sous cet aspect, je m’étais déjà attachée à la renommée.  Maître a dit dans Zhuan Falun, « Ce que les gens ordinaires estiment bons n’est pas forcement bon. »  J’ai réalisé que cette mentalité était très déviée, et que je ne devrais même pas avoir ces pensées. Si je veux apporter Dafa aux êtres qui ont attendu des milliers d’années, quel que soit la distance, ça en vaut la peine. Et qu’importe combien de personnes me voient danser, je suis heureuse pour chaque personne dans l’audience, parce qu’elles ont l’occasion de rencontrer Dafa dans cette vie.

Pour ce qui est de la cultivation du xinxing, la danse demande une amélioration constante.  Dans «Enseignement de la Loi au séminaire sur la création des beaux-arts » Maître a dit :

« A mon avis, avec ces techniques de base comme fondement, en y ajoutant la véritable magnificence bienveillante, droite et pure que les disciples de Dafa ont compris pendant leur Xiulian, vous pourrez alors exprimer de bonnes choses. » 

Pour construire une base, nous assistons à plusieurs ateliers de danse et camps de danse pour améliorer nos compétences techniques. Maintenant, à chaque été, nous avons un camp de danse. Nous prenons aussi des leçons de danse d’un professeur de danse non pratiquante, qui travaille avec nous pour développer nos compétences en danse chinoise. Elle m’a dit qu’au début elle pensait qu’il serait impossible de nous enseigner, mais maintenant elle est surprise de notre progrès rapide  En fait c’est la puissance de Dafa qui nous a donné la détermination d’exceller. À la maison, nous pratiquons ce que nous avons appris aux leçons de danse pour nous améliorer.

De plus, Maître a aussi dit, « vous devez être de bonnes personnes où que vous soyez, alors dans le domaine artistique vous devez aussi être de bonnes personnes, dans vos œuvres vous devez aussi manifester la magnificence, la droiture, la pureté, la bienveillance et la clarté. »

Pour faire ainsi, nous avons inclus les aspects de Dafa dans nos danses pour refléter la  Vérité, Bienveillance et Tolérance. Nous nous sommes servis des suggestions de d’autres pratiquants pour modifier notre danse, afin de mieux représenter Dafa. Nous avons appris à être droites en tout temps pour empêcher les forces anciennes d’en profiter.  Une pratiquante a dit que lorsque nous exécutions le geste du lotus dans une danse, elle a vue se former une fleur de lotus dans une autre dimension. Un autre pratiquant a dit que lorsque nous dansions, des fées célestes en haut se réjouissaient avec nous. Nous avons aussi appris à incorporer les aspects de cultivation dans nos pratiques de danse – au début, on s’assoit en méditation ou on lit la Loi ensemble. Nous pratiquons avec la musique de Dafa et envoyons des pensées droites ensemble. Je sens qu’il y a un champ d’énergie lorsque toutes les pratiquantes sont ensembles à la pratique de danse. À la fin des pratiques, je me sens revigorée et pleine d’énergie.

Un groupe de danse demande beaucoup de travail d’équipe, et parce que nous devons toutes travailler ensemble, c’est important de se débarrasser de l’égoïsme.  Au début, j’essayais toujours de prendre soin de moi – de demander aux autres de faire mon maquillage en premier, être certaine d’avoir le bon costume, etc.  Je critiquais aussi les autres lorsqu’elles commettaient une faute, et je riais et plaisantais à ce sujet.  Graduellement, j’ai réalisé à quel point j’étais immature, et j’ai commencé à vraiment me soucier de mes camarades pratiquantes. Dans Zhuan Falun, Maître dit: « si vous vous souciez toujours des autres quand vous faites quelque chose, et qu'à chaque problème rencontré, vous pensez d'abord si les autres peuvent le supporter. »  Maintenant, j’essaie d’aider les autres à chaque fois que je le peux, et je fais attention à penser aux autres d’abord.

En tant que membre d’une équipe de danse, j’ai réalisé l’importance pour les particules de Dafa de travailler ensemble comme un seul corps. Il y a beaucoup de pratiquants qui travaillent de longues heures derrière la scène, comme pour les costumes, la préparation des évènements, et fournir le transport. Les parents nous soutiennent aussi beaucoup, et ils nous encouragent à continuer à danser. Nous nous retrouvons où nous en sommes aujourd’hui grâce à ces pratiquants qui travaillent si fort dans les coulisses. Je suis reconnaissante envers chaque pratiquant pour sa contribution à notre équipe. En travaillant en coopération en tant qu’équipe, nous pouvons apporter Dafa à plus d’êtres.

Aussi, de plus en plus de jeunes se joignent à notre danse. Certains se rapprochent de Dafa à travers la danse. Je sens que l’environnement harmonieux de cultivation de notre équipe de danse est très valable.

Depuis les deux dernières années, nous avons rejoint plusieurs communautés avec la danse. Nous avons dansé dans d’innombrables évènements communautaires, célébrations de Dafa et parades. De ville en ville, nous avons répandu les graines de Zhen-Shan-Ren. Souvent, l’audience avait le souffle coupé en voyant nos jolis costumes et était tellement heureuse de notre venue. Nous savons qu’en fait ces êtres ont un désir ardent de venir et de voir Dafa. Avant nos spectacles, nous marchons aux alentours et distribuons des pamphlets. Les gens sont extrêmement intéressés à nous écouter. Nous envoyons aussi des pensées droites pour éliminer les interférences. À la fin du spectacle, nous présentons une démonstration des cinq exercices pour montrer la vraie beauté de la culture chinoise à l’audience. L’audience est très surprise d’apprendre que des jeunes filles de notre âge pratiquent le Falun Dafa. Certaines personnes veulent tout de suite apprendre les exercices. Lorsque nous parlons de la persécution du Falun Dafa à l’audience, ils sont tous choqués d’apprendre qu’un groupe si paisible puisse être persécuté.

La beauté de la danse provient de l’intérieur – ce n’est pas simplement de sourire et de montrer des compétences techniques.  La danse est un puissant médium pour rejoindre les êtres. Même si la plupart d’entre nous ne sont pas des danseuses professionnelles, je peux sentir que l’audience est sincèrement touchée par l’harmonie et la paix exprimées par nos danses. Lorsque je suis sur la scène, que ce soit un théâtre de première classe ou seulement du gazon, je veux rejoindre l’audience, et lui dire du fond de mon cœur que Falun Dafa est bon. Je sens que lorsque je danse, je représente tous ces pratiquants en Chine, parce qu’un jour, ils pourront célébrer avec nous dans la joie et le bonheur. Par la danse, je suis capable de remplir mon rôle en tant que disciple de Dafa pour clarifier la vérité et éliminer la perversité.

En réfléchissant sur ma cultivation maintenant, je sens à quel point je suis chanceuse d’avoir cette occasion de cultiver par la danse et que Maître s’occupe de moi. J’aimerais exprimer ma sincère appréciation à Maître pour arranger un environnement de cultivation si parfait. À travers tout ça, j’en suis venue à aimer la danse. Je suis joyeusement entourée de ma famille de Dafa, qui a fait ce long trajet avec moi et a enduré toutes mes indifférences.  En conclusion, j’aimerais finir avec le poème « Lotus » écrit par un camarade pratiquant.

Le lotus s’élève de la boue

Pure et propre.

Il nettoie même les cœurs les plus sombres,

Pure et clair pour toujours.

Comme les fleurs de lotus s’élevant de la boue, notre Troupe de Danse Lotus continuera à grandir, à fleurir et a être purifiée par la Loi sur le chemin de la cultivation. S’il vous plait, corriger librement toutes incompréhensions.

Merci.