Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Toronto, Canada : Condamner les crimes violents de la police du PCC devant le Consulat chinois (photos)

Lundi 2 janvier 2006 |   Écrit par un pratiquant de Toronto au Canada

(Minghui.org)

À 16 h00. le 3 décembre 2005, en dépit du temps glacial de 10 degrés sous zéro, presque cent pratiquants de Falun Gong de la région de Toronto ont tenu une conférence de presse devant le consulat chinois à Toronto pour condamner vigoureusement He Xuejian, le policier de la ville de Zhuozhou, province de Hebei pour viol de pratiquantes de Falun Gong. Les viols se sont produits seulement trois jours après l’arrivée du Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture pour son enquête en Chine.


 
Condamnant la persécution du Falun Gong par le régime communiste chinois devant le consulat chinois à Toronto


Aux environs de 14 heures, le 25 novembre 2005, lorsque la police a illégalement interrogé Mme Liu Jizhi, 51 ans et Mme Han Yuzhi, 42 ans, deux pratiquantes de Falun Gong, au commissariat de Dongchengfang, ville de Zhuozhou, province de Hebei, le policier He Xuejian les a violés sans aucune pudeur.

Dans son discours, Alice, une pratiquante de Falun Gong, a exprimé que plusieurs policiers malicieux comme He Xuejian, un violeur sous l’uniforme de policier, sont apparus au cours de persécution du Falun Gong par le Régime communiste chinois. Ce serait la plus grande honte si on ferme l’oeil sur un crime aussi inhumain.

Alice a invité la société internationale pour aider à arrêter la persécution brutale du Falun Gong qui continue toujours en Chine et à punir sévèrement le violeur He Xuejian et à traduire en justice les chefs perpétrateurs des crimes incluant Jiang Zemin, Luo Gan, Liu Jing, et Zhou Yongkang.

Jeff représentant l'Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG) a lu la Déclaration d’enquête sur le policier He Xuejian de la ville de Dongchengfang, ville de Zhuozhou, province de Hebei qui a violé deux pratiquantes de Falun Gong. WOIPFG enquêtera davantage sur les établissements en question ainsi que sur les personnes qui sont responsables de l'incident et de la persécution en général, par exemple, Yu Qun, secrétaire adjoint du parti communiste de la ville de Baoding et secrétaire du parti de la ville de Zhuozhou, province de Hebei et Ma Wenhe, directeur du bureau 610 de la ville de Baoding.

Mme Li Xin, résidante de Toronto et pratiquante de Falun Gong qui a été emprisonnée au camp de travaux forcés des femmes à Pékin, a exposé les atrocités du Régime communiste chinois dont elle a été témoin. Elle a personnellement été témoin d’assauts sexuels sur des pratiquantes du Falun Gong.

Mme Li Xin a dit que les viols qui viennent de se produire dans la ville de Zhuozhou ne sont qu’un parmi plusieurs cas. Il y a eu trop de crimes semblables sous le règne du Parti communiste chinois (PCC). Mme Li a invité le gouvernement canadien et toutes les personnes au bon cœur d’arrêter la persécution perverse du Falun Gong par le PCC.

À la conférence de presse, à Pékin, le 2 décembre 2005, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture a précisé que la torture est répandue en Chine. La Chine a la population la plus élevée dans les prisons au monde et souvent des méthodes de torture et de mauvais traitements sont utilisées pour forcer des personnes innocentes à « admettre ». Le gouvernement chinois devrait observer la norme internationale de base ou les droits de l'homme et la Constitution des Nations Unies.

Traduit de l’anglais au Canada le 6 décembre 2005