Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Reportage de la Presse canadienne : les partisans canadiens du Falun Gong poursuivent pour torture, une fonctionnaire chinoise

Dimanche 12 février 2006

Mercredi, le 8 février 2006

VANCOUVER (PC) - Une fonctionnaire du gouvernement chinois est au centre d'une poursuite judiciaire devant la Cour suprême de la Colombie-Britannique qui allègue une « campagne de terreur » contre les pratiquants de Falun Gong.

Les cinq résidents canadiens qui poursuivent Chen Zhili, qui a été ministre de l'Éducation en Chine, soutiennent qu’elle prenait les décisions en autorité et contrôlait ceux qui exécutaient la torture et la persécution.

La poursuite judiciaire déposée mercredi allègue qu’ « elle a agi ainsi contrairement aux lois chinoises et internationales et contre l'autorité judiciaire de son bureau.

Les documents en Cour, allèguent qu’elle n’a pas droit à l'immunité en vertu du droit international qui s’applique dans cette poursuite judiciaire.

Le groupe demande $20 millions en compensation pour des dommages spéciaux et généraux, de coûts pour des soins futurs et pour les pertes de salaire subies.

Une déclaration dans le rapport indique que lorsque Chen était ministre de l'Éducation de 1998 à 2003, elle était la tête dirigeante d'une chaîne d’ordres en provenance du gouvernement chinois, « et elle a participé à la campagne systématique, a organisé et répandu la persécution du Falun Gong dans tout le système chinois de l'Éducation ».

[... ]

Kunlun Zhang, Rong Jin, Wenyu Liu, Ying Zhu et Guo Zhaoxia sont, soit des citoyens canadiens, soit des résidents permanents, ou dans un cas, un étudiant en doctorat à l'université de Calgary. Les demandeurs vivent en Ontario, au Québec et en Alberta.

Chaque poursuivant de Chen allègue une série d'arrestations, de détentions, de passages à tabac et de traitements de chocs électrique parce qu'ils étaient des pratiquants de Falun Gong.

Les demandeurs soutiennent qu’ils ont droit d’entreprendre une poursuite judiciaire au Canada parce qu'ils vivent tous dans le pays, et qu'ils ne pourraient pas obtenir justice du système judiciaire chinois parce que la persécution du Falun Gong se poursuit encore en Chine.

Ils disent s’inquiéter pour leur sécurité s'ils devaient aller en Chine pour entreprendre leur réclamation.

 [...]

Date de parution: 10/02/2006
Catégorie: Média

Traduit de l’anglais au Canada le 10 février 2006