Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

La vérité dévoilée sur le viol de Hebei et « l’équipe de cas spéciaux »

Lundi 13 février 2006

(Minghui.org)


Dans la ville de Zhuozhou, province de Hebei, le policier He Xuijian du département de police de Dongchenfang a violé deux pratiquantes de Falun Gong qui étaient détenues en prison. Il s’est passé 56 jours depuis les viols de Zhuozhou. Ce problème n’a toujours pas été résolu avec satisfaction. Sujet à une pression publique internationale, la résolution appropriée du cas semble assez possible.

Le violeur He Xuejian a été arrêté le 11 décembre 2005. Le 19 décembre, «l’équipe de cas spéciaux » a été mise en place, incluant le chef du département de police de la ville de Baoding. Le 25 décembre, le chef du département de police de Zhuozhou a été enlevé de son bureau.

Le 6 janvier 2006, la police de Hebei à Zhongguancun a arrêté quatre pratiquants de Zhuozhou. Des arrestations additionnelles ont exposé le visage caché de « l’équipe de cas spéciaux ». La prétendue « équipe de cas spéciaux » a été formée, non pas dans le but sincère de porter justice aux victimes, mais plutôt pour prévaloir le Parti Communiste Chinois (PCC) de tactiques lui permettant de prendre une revanche contre les pratiquants ayant exposé le crime.

Le pratiquant de Zhuozhou, (alias) Li Gang, est détenu par la police et sa vie est présentement en danger. La revanche rampante de « l’équipe de cas spéciaux » démontre une persécution continuelle du Falun Gong dans tous les sens, ne laissant aucune option sauf d’accroître l’éveil de l’opinion public.

Selon les nouvelles publiées sur le site web Minghui/clartés et sagesse.net en français, le 19 janvier, plusieurs policiers ont arrêté « quatre pratiquants qui magasinaient à Zhongguancun, Beijing ». La police les a emprisonnés au première étage de l’édifice Maoyi. Les officiers qui ont fait l’arrestation, ont recouvert la tête des pratiquants et les ont emmenés au 4e étage de l’Hôtel Huadu de la ville de Gaobeidian. Les officiers du département de police Gaobeidan ont envoyé plusieurs agents de l’unité policière criminelle pour interroger les quatre pratiquants et plus tard ils les ont retournés au Centre de détention de Zhuozhou.

Les quatre pratiquants habitaient tous la ville de Zhuozhou. Pourquoi la police de Hebei s’est-elle rendue à Beijing pour les arrêter? Pourquoi n’ont-ils pas envoyés les pratiquants directement à Zhuozhou plutôt qu’à Gaobeidian ? La raison est simple. S’ils avaient arrêté les pratiquants à Zhuozhou, cela aurait été trop facilement associé à un acte de revanche et aurait éveillé trop d’attention et plus de protestations. Cela leur serait plus désavantageux qu’avantageux. Arrêter les gens dans une autre ville et les renvoyer à Zhuozhou n’est pas seulement pour tromper les gens mais c’est aussi une tentative pour intimider les pratiquants locaux.

Bien sûr, le bureau 610 de la ville de Zhuozhou et le nouveau chef du département de police devraient être tenus responsables, parce que ces quatre pratiquants étaient déjà sous leur surveillance. Les fonctionnaires qui ont arrêté les pratiquants à Zhongguancun étaient de leurs gens. Cependant, l’opération de Beijing-Gaobeidian-Zhozhou a été bien au-delà de la ville de Zhuozhou. Cela démontre seulement que les agents du département de police de la ville de Baoding ou encore le département de police de la province de Hebei est en mesure d’opérer sur une aussi large échelle. Qui est le chef de « l’équipe de cas spéciaux? » N’est-ce pas le chef du département de police de ville de Baoding ? »

Les circonstances entourant les cas de viols sont suffisamment claires. Le bureau 610 de la province de Hebei à tenu une rencontre sur la persécution du Falun Gong à Zhuozhou. Le chef, Song Xiabin, des comités politiques et juridiques du village de Dongchenfang et les chefs de commissariats de police ont profiter de l’occasion pour donner des amendes aux pratiquants sans aucune raison. Durant la vague de persécution, l’agent de police He Xuejian a violé deux femmes pratiquantes, un fait indiscutable. Il y a des victimes, des témoins et des preuves de ce cas. Est-il si difficile de résoudre le cas? Quels sont les tâches du chef de « l’équipe de cas spéciaux ? » De quoi est-ce que l’équipe s’occupe-t-elle, si elle ne traite pas semblables matières ?

Avant que les quatre pratiquants ne soient arrêtés le 6 janvier, une commission permanente à été tenue lors d’une convention, dans la ville de Baoding. À travers les différentes sections municipales impliquées, nous avons appris qu’une résolution unanime avait été passée : « Pratiquer le Falun Gong à la maison est permis ». Cela ne signifie pas que les membres de la Commission permanente comprennent et supportent le Falun Gong. De nos jours il y a tellement de problématiques sociales et chaque chef est effrayé de prendre ses responsabilités. Une telle résolution (permettre la pratique à la maison) découle des leçons tirées des viols de Dongchengfang. Si ces pratiquantes n’avaient pas été arrêtées déraisonnablement et enlevées de leur maison, comment une telle arrestation aurait-elle pu constituer un dérangement affectant « la stabilité sociale (comme l’affirme le PCC)? ». Cependant, après que la résolution (permettant la pratique à la maison) ait été publiée « l’équipe de cas spéciaux » a fait une autre arrestation.

Cette affaire est loin d’être terminée. Après l’arrestation des quatre pratiquants le 6 janvier, le chef du département de police de Baoding a sincèrement promis que le cas de He Xuejian serait clos le 12 janvier. Nous n’avons rien vu à cet effet. En contrepartie, six pratiquants de plus ont été arrêtés dans la ville de Zhuozho, le 12 et 13 janvier 2006, signalant une autre vague de revanche.

Les viols se sont produits dans la ville de Dongchengfang, à l’ouest de Zhuozhou. Plusieurs personnes de la région sont au courant du scandale. Il semble que c’est la raison pour laquelle les fonctionnaires ont ciblé la location de leurs arrestations et leur revanche dans l’ouest de Zhuozhou, banlieu de Yihezhuang et de Matou. Trois des pratiquants ont été rapidement libérés après avoir payé l’amende. Le pratiquant Zhao Xu du village de Matou a été libéré après avoir payé une amende de 5000 yuans. C’était similaire à Song Xiaobin et les autres de la ville de Dongchengfang donnant des amendes déraisonnables aux pratiquants.

Les récents actes prouvent encore que la prétendue « permission de pratiquer le Falun Gong à la maison » est un mensonge incroyable. Le chef de «l’équipe de cas spéciaux » a déjà mentionné qu’il s’occuperait de He Xuejian comme c’un malfaiteur de peu d’importance. C’est un point crucial dans un tournant dangereux des évènements des cas de viols de Hebei!

Nous appelons ici les gens de partout dans le monde, pour aider le pratiquant de Zhuozhou, Li Gang, dont la vie est en danger à cause de la persécution!

S’il vous plaît portez attention à la revanche rampante des persécuteurs qui sévit, en instrumentant une politique de persécution du Falun Gong pour couvrir les cas de viols de He Xuejian.

Traduit de l’anglais au Canada le 09 février 2006

Glossaire : http://fr.minghui.org/glossaire/glossaire.htm