Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Souvenirs du temps où Maître enseignait la Loi à Changchun – 1ère partie (Photos)

Jeudi 25 mai 2006 |   Écrit par des pratiquants de Falun Dafa à Changchun

(Minghui.org)

Les pratiquants de Changchun se souviennent du temps où Maître enseignait Dafa dans sa ville d’origine. A l’occasion du 14ème anniversaire, ils se remémorent ce temps là avec une vive émotion.

Maître vivait à l’angle nord-est de la rue Jianshe et de l’avenue Jiefang. C’était un vieil immeuble et Maître vivait dans un appartement exposé au sud au 4ème étage (Photo 1). L’appartement n’avait que deux pièces et faisait moins de 30 m2. La pièce principale contenait un lit et une armoire, l’autre pièce un bureau, un fauteuil et une étagère pour les livres. Sur l’étagère était posé un brûle encens rempli de cendres à moitié. C’est dans ce minuscule appartement que Maître a écrit ses premiers livres -- Falun Gong, Falun Gong (Version Révisée), Zhuan Falun, Zhuan Falun (Volume II), et Explaining the Content of Falun Dafa. Et aussi dans son minuscule appartement, Maître s’asseyait en méditation pour s’occuper des démons qui interféraient avec la rectification de la Loi pendant des périodes de plus de dix jours à la fois. Il n’avait même pas le temps de se raser.


Photo 1

Un jour, Maître était assis depuis sept jours et sept nuits sans manger ni dormir. Sa fille lui a rappelé de manger, elle s’inquiétait pour Lui. Maître a soupiré et dit à sa fille que douze ans environ étaient passé dans une autre dimension, durant le temps nécessaire pour formuler sa question. Après quoi, sa fille n’a plus jamais interféré avec son père. Les anciens pratiquants comprenaient ce que faisait Maître. C’est exactement comme Maître a dit :

« Je dois résoudre beaucoup de problèmes cette fois-ci où je suis de retour,
Les élèves savent tous cela, donc ils essaient le plus possible de ne pas me
déranger. Une seule sonnerie de téléphone pourrait me perturber
terriblement, donc beaucoup d'élèves ne m'appellent même pas au téléphone -
ça, je le sais. » (Explaining the Content of Falun Dafa)

Dans l’autre pièce, il y avait plusieurs dessins de Maître sur le mur : deux femmes Bouddha, une image de Bouddha Amitabha, une autre d’un Tao, et un dessin de Sun Wukong (le Roi Singe). Maître les avait dessinées au crayon – ce sont des dessins très fins et vivants. Le dessin de Bouddha Amitabha, du Tao, et d’une des déesses sont inclus dans Hong Yin. (Photo 2).


Photo 2

Quand Maître a participé au Congrès Oriental sur la Santé à Pékin, l’immeuble où Maître résidait a pris feu. Quand quelqu’un l’a alerté, Il a placé sa main droite derrière sa tête, a fait un joli geste en disant de ne pas s’en occuper. Quand les pompiers eurent éteint le feu, ils ont découvert que seul l’appartement de Maître n’avait pas brulé. Les gens ont dit que c’est parce que la famille cultivait le Bouddha et avait des images de Bouddha, leur domicile était donc protégé. En y repensant, les pratiquants ont réalisé que c’était une interférence des forces anciennes. C’est comme Maître dit :

« Moi, je n’aime pas lutter avec les autres et d’ailleurs ça ne valait pas la peine de se mesurer avec lui. Chaque fois qu’il faisait venir des choses malfaisantes, je les purgeais, et après les avoir nettoyées, je continuais d’enseigner la Loi. » (Zhuan Falun)

Le parc municipal de la culture à Changchun est à l’est et non loin de l’appartement de Maître. Ce parc est le plus grand pour les rassemblements dans la ville. Avant d’enseigner la Loi, Maître allait y pratiquer les exercices. (Photo 3) On dit que lorsque le parc a été rénové, on prévoyait de tout détruire pour le reconstruire à neuf. Le plan a ensuite été modifié, on a laissé intacts les arbres aux angles sud est et sud ouest – c’était les endroits où Maître pratiquait. Avant le 20 juillet 1999, plus de 10’000 pratiquants faisaient les exercices à ces endroits en groupe le matin. La scène vaste, l’atmosphère solennelle et le champ d’énergie rempli de paix et de compassion témoignaient du bien fondé de Falun Dafa, attiraient de nombreuses personnes qui avaient l’affinité prédestinée et qui ont aussi commencé à pratiquer Dafa. (Photo 4).


Photo 3


Photo 4

Au nord du parc de la culture on trouvait le lycée No. 5. la première et la deuxième série de conférences ont été tenues là-bas. La première conférence y a été tenue le 15 mai 1992, et environ 180 élèves y ont assisté. Ensuite le Falun Dafa s’est répandu dans toute la Chine en seulement sept ans. En 1999, plus de 100 millions de personnes pratiquaient le Falun Gong en Chine. En 14 ans, le Falun Dafa s’est répandu dans près de 80 pays, et presque tout le monde en a entendu parler.

Quand Maître est venu enseigner le Falun Dafa, il a utilisé la forme du "Qigong." Il a ouvert les points d’acuponcture et le troisième œil des pratiquants, il a purifié leurs corps lui-même. Un jour une jeune fille d’environ 16 ans pleurait très fort sans pouvoir s’arrêter, comme si elle était possédée par un esprit. Plusieurs autres maîtres de Qigong lui avaient tapoté la tête pour essayer de l’arrêter, mais en vain. Maître est descendu de l’estrade pour lui tapoter la tête trois fois, et elle s’est immédiatement arrêtée de pleurer. Tout le monde dans la salle était sous le choc. Avant même de réaliser ce qui venait de se passer, ils ont tous applaudi d’admiration. Maître a aussi placé des mécanismes énergétiques aux quatre coins de la salle de conférence, ils émettaient une lumière rouge dans une autre dimension. Toute la pièce était illuminée d’une énergie paisible.

Après la deuxième série de conférences, Maître a fait le tour de la ville sur sa vieille bicyclette, pour nettoyer le champ de Changchun. Il a dit aux pratiquants de bien pratiquer et de ne s’inquiéter de rien.

Maître a également pratiqué au Parc de la Victoire. Dans le froid extrême de l’hiver du Nord-est de la Chine, il pratiquait sans manteau ni gants des heures durant. Un jour d’été, il a commencé à pleuvoir des trombes d’eau durant la pratique. Tout le monde s’est arrêté pour aller s’abriter, sauf Maître. Les passants disaient tous : « ça, c’est un vrai pratiquant ! » Une autre fois, c’était un soir, un pratiquant a vu Maître tenir la roue. Quand le pratiquant est repassé le lendemain matin, Maître était toujours là en train de pratiquer. Maître avait pratiqué toute la nuit.

Quand Maître a commencé à enseigner les exercices de Falun Gong au Parc de la Victoire, il a utilisé la forme du Qigong pour enseigner Dafa. Il soignait les gens, les libérait des mauvais esprits et redressait les bossus d’un seul geste de la main. Par la suite, deux points de pratique ont été établis – l’un à l’entrée du parc et l’autre à la sortie. « L’entrée arrière du Parc de la Victoire à Changchun » est mentionnée dans Zhuan Falun :

« Un matin, je passais par l’entrée arrière du parc de la Victoire à Changchun. En sortant par là, trois personnes discutaient vivement, et l’une d’elles disait : « C’est quoi, cette pratique de qigong, si on ne peut pas manger de viande ? Moi, j’en mangerai toujours même si je dois vivre dix ans de moins ! » Quel désir impérieux !»

Lorsque certains anciens pratiquants lisent cette partie là, ils revoient presque l’image de Maître de l’époque. 

Au Nord-est du Parc de la Victoire, on trouve l’usine municipale de Céréales et Huiles, où Maître travaillait. Tous ses anciens collègues savent que Maître était quelqu’un de gentil, simple et sincère. Il était calme et souriait toujours, tout le monde l’appréciait. Quand ils demandaient à Maître de soigner leurs maladies, Maître les aidait toujours. Les jours fériés, Maître demandait à ses anciens collègues d’armée de venir jouer de la musique et des spectacles pour les employés de l’usine. Maître jouait de la trompette. Dans son travail, comme dans sa vie, Maître nous montrait comment se cultiver parmi les gens d’une manière qui se conforme le plus possible à la société actuelle et aux gens. Maître mentionne son xiulian du temps où il travaillait là-bas :

« Lorsque je travaillais dans une entreprise, la cantine perdait tellement d’argent qu’elle a fini par fermer. Alors, tout le monde a dû amener son repas. Préparer un plat le matin et se dépêcher d’aller au travail, c’était pénible. Parfois j’achetais deux pains cuits à la vapeur et un morceau de tofu trempé dans la sauce soja. Quelque chose d’aussi léger, normalement, n’aurait pas dû poser de problème, mais manger toujours la même chose, ça n'allait pas non plus, il fallait aussi éliminer cet attachement. Rien qu’en voyant du tofu, un liquide acide vous remontait à la bouche, vous ne pouviez plus l’avaler, c’était par crainte que vous deveniez attaché. » (Zhuan Falun)

De nombreuses personnes à Changchun connaissaient Maître en tant que collègues, camarades de classe, voisins, parents ou amis. Ce sont toutes des relations prédestinées que Maître a arrangées pour les sauver. Nous espérons qu’ils puissent tous réaliser le bien fondé de Falun Dafa et ne pas annihiler tous les efforts de Maître. Dans « La pensée droite des disciples de la Grande Loi est puissante » Maître a dit : « La Grande Loi transmise avec ampleur, sauve tous les êtres. » Maître a donné à chaque être de nombreuses opportunités d’être sauvé et il dépend de chacun de choisir son avenir.

A l’ouest du Parc de la Victoire on trouve un club de l’Armée de l’Air, où Maître a enseigné la troisième série de conférences. A l’époque, une patiente qui était paralysée après avoir été écrasée sous un sac de riz est venue assister aux conférences. Elle avait reçu beaucoup de traitements différents, et rien n’avait pu la soigner. Des membres de sa famille l’amenaient sur une civière. D’autres patients sont aussi venus de l’hôpital pour écouter la conférence. Avant de commencer la conférence, Maître l’a purifiée lui-même. Il lui a tapoté le corps devant et derrière avant de lui demander de se redresser pour s’asseoir, et elle s’est assise. Ensuite Maître lui a demandé de se lever, et elle l’a fait. Ensuite maître lui a demandé de marcher autour de l’estrade, et elle s’est exécutée ! Sa famille et les autres patients étaient extrêmement reconnaissants. Toute la famille s’est mise à pratiquer le Falun Gong à partir de là.

Le premier jour de la conférence, Maître est arrivé sur sa vieille bicyclette avec sa fille. En voyant les rangées de bicyclettes qui étaient tombées à terre, il les a toutes redressées. Il pleuvait un peu pendant qu’il le faisait. Il était un modèle pour les pratiquants, jusque dans les moindres petites choses. « […] de hautes aspirations occupent son esprit et son cœur mais il s’astreint aussi aux formalités. » (« Le Saint, » Points essentiels pour un avancement diligent) A ce moment là, une pratiquante attendait à la porte pour demander à Maître de soigner des membres de sa famille. En voyant cela, la pratiquante a été touchée, inspirée et pleine de regrets : Maître pense aux autres, comment pourrais-je utiliser son temps pour lui faire soigner ma famille. Elle est calmement retournée attendre le début de la conférence dans la salle. La compassion très pure de Maître résolvait tout ce qui n’était pas droit et changeait le cœur des gens.

L’Auditorium du Comité Provincial est juste en face du Parc de la Victoire. Maître y a tenu ses quatrième et cinquième séries de conférences. La quatrième fois, Maître a demandé à plusieurs pratiquants de se mettre debout sur l’estrade. L’une de ces personnes avait une grosse tumeur dans le ventre. Quand Maître a purifié son corps, du sang et du pus ont coulé le long de son pantalon – la tumeur avait disparu et le gonflement de son ventre également. Tant de pratiquants ont été témoins de ces miracles.

Après la cinquième série de conférences, Maître a cessé de traiter les pratiquants individuellement. Au lieu de cela, il ajustait le corps des pratiquants de manière globale. Avant la fin de la cinquième série de conférences, Maître a donné des banderoles Falun Gong aux pratiquants de cinq points de pratique : le Parc de la Victoire, l’Université de Jilin, le Parc des Enfants, le Zoo et le Parc Botanique, et le Parc Chaoyang. Maître avait sélectionné ces sites, nettoyé leur champ, et placé des boucliers autour de chacun. Au Zoo et au Parc Botanique, Maître a désigné une grande surface. A l’époque, il n’y avait que quelques pratiquants à cet endroit. Maître les a rassurés, car le point rassemblerait bientôt beaucoup de nouveaux pratiquants. En effet, après les sixième et septième séries de conférences, d’autres pratiquants sont venus à ce point de pratique. Après 1995, le site comptait tellement de personnes qu’il a fallu créer d’autres points de pratique dans ce parc.


Photo 5

Les deux séries de conférence qui ont suivi se sont tenues dans l’auditorium (Mingfanggong) à l’université de Jilin. Voilà déjà quatorze ans, et nombre des anciens bâtiments de l’université ont été détruits pour être reconstruits, et pourtant un vieil auditorium de style japonais est toujours là, tel un témoin de l’histoire. Cela nous montre : « Alors que la fin de l’univers approchait, notre grand Maître est venu transmettre le Falun Dafa et sauver les êtres. » Dans cet auditorium, la voix forte et claire de Maître résonne encore. On a pris beaucoup de photos à l’entrée avec Maître et les pratiquants. C’est ainsi que de nombreuses personnes ont été témoins des miracles de Dafa.

Certains pratiquants ont vu dans l’autre dimension d’immenses cercles dorés autour de Maître. Huit divinités avec des armures et des armes protégeaient Maître, quatre de chaque côté. La scène était solennelle et sacrée.

Un vieil homme qui avait eu une attaque voulait qu’on le prenne en photo avec Maître pendant qu’il était assis sur une chaise, avec sa canne. Maître lui a demandé de laisser la canne et la chaise. Il s’est levé lentement et a jeté sa canne au loin, il a posé le pied gauche devant, puis le droit et a fini par faire le tour du parc pour sortir par la porte de devant. Tout le monde était stupéfait et disait : « c’est un miracle ! » Par la suite, la femme du vieil homme a écrit une lettre à Maître pour lui dire qu’elle pratiquerait le Falun Gong avec diligence et serait redevable à Maître de toute son aide.

(À suivre)

Traduit de l’anglais le 19 mai 2006