Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

La Madame Su Kezhen que je connaissais

Dimanche 26 août 2007 |   Écrit par un pratiquant de Falun Dafa de la province du Hubei

(Minghui.org)

Mme Su Kezhen, une pratiquante de Falun Dafa de la cité de Tuanlin à Jingwen, province du Hubei, a été arrêtée à de multiples reprises au cours de ces dernières années où sévit la persécution du Falun Gong. Dans la prison pour femmes de Wuhan, elle a été soumise à toutes sortes de tortures et elle a perdu beaucoup de dents. À plusieurs reprises la nature brutale de la torture lui a fait perdre connaissance et sa famille a dû venir la prendre pour l'emmener à la maison. À cause du harcèlement constant et des menaces, elle est décédée le 24 mai 2007.

Mme Su Kezhen est née en 1957. En 1973, elle a été blessée alors qu'elle travaillait sur le site de construction d'un barrage. Le projet de barrage était construit par le régime communiste chinois. Elle a eu une fracture du fémur et seulement un tiers de son fémur a pu être remis en place. À cette époque, étant donné qu'elle n'avait que quinze ans, le médecin a décidé de ne pas amputer la jambe fracturée, mais Mme Su a dû prendre une grande quantité de médicaments à cause de la gravité de la blessure.

Après l'accident, aucun officiel du régime communiste ne s'est avancé pour prendre ses responsabilités. Alors Mme Su a sans cesse fait appel dans son arrondissement. Chaque fois qu'elle apparaissait dans un bureau pour faire appel, les fonctionnaires l'évitaient et refusaient de l'écouter, car ils ne pouvaient résoudre son problème.

Toute sa famille a beaucoup souffert à cause de sa blessure. Les frais médicaux ont épuisé les économies de la famille et chaque jour, les effets secondaires des médicaments ont fait empirer l'état de santé de Mme Su. Tout le côté du corps où il y avait la blessure rétrécissait, de la tête au pied, et la douleur était intolérable.

Un jour, dans la rue, quelqu'un lui a mis le livre « Zhuan Falun » dans le sac qu'elle portait et instantanément son corps a semblé beaucoup plus léger.

De retour à la maison, Mme Su Kezhen a commencé à suivre les principes enseignés dans le « Zhuan Falun ». Elle a commencé à cultiver son esprit et s'efforçait d'être une bonne personne. Après deux semaines, la douleur dans son corps a disparu et après trois mois, ses muscles atrophiés sont redevenus normaux. M. Su, un fonctionnaire qui l'avait rencontrée au cours de ses appels, a admis que la guérison de sa jambe tenait du miracle.

Mais après le 20 juillet 1999, les fonctionnaires corrompus de la police ont emprisonné Mme Su Kezhen au centre de détention n°1 parce qu'elle pratiquait le Falun Gong. Au centre de détention, Mme Su a écrit un texte intitulé : « Pourquoi je persiste dans la pratique du Falun Gong ». Elle expliquait en détail les raisons pour lesquelles elle avait commencé à pratiquer le Falun Gong et les changements avant et après sa pratique. Peu après avoir écrit ce texte, elle a été libérée.

Toutefois elle était encore souvent harcelée par la police locale. Qu'elle soit au poste de police ou au centre de détention, elle répétait souvent : « Falun Dafa est bon. Authenticité, Bienveillance, Tolérance sont bons ! Je suivrai le Maître ! »

En 2002, elle et moi avons été illégalement emprisonnées dans la même cellule. Elle m'a montré sa jambe blessée et on ne pouvait plus voir la blessure. Après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa, sa peau est redevenue d'une couleur blanc-rosé. Mais comme elle criait « Falun Dafa est bon », plusieurs policiers l'ont emmenée dans la cellule et lui ont tordu la jambe pour la faire souffrir.

Au centre de détention, Su Kezhen refusait de porter les vêtements des prisonniers ou de manger la nourriture des prisonniers. L'ancien directeur du centre de détention, Guan Mingde, a ordonné à des gardiens de tirer Mme Su de sa cellule. Elle a été gavée par plusieurs jeunes hommes dans la vingtaine. Elle serrait très fort les dents. Guan Mingde a commandé aux prisonniers de lui ouvrir la bouche avec des pinces tandis qu'un autre prisonnier essuyait le sang qui lui coulait de la bouche. Elle a commencé à saigner quand ils ont commencé à lui ouvrir la bouche de force avec une pince. Les prisonniers n'y arrivaient pas à cause de tout ce sang. Un prisonnier s'est même évanoui à la vue de cette scène cruelle.

Quand Su Kezhen est revenue cette fois-ci, elle m'a montré les dents qui lui manquaient à cause du gavage. Quelques jours plus tard, Su Kezhen s'est évanouie à cause de sa grève de la faim. Elle a été emmenée à l'hôpital. Sa tension s'élevait à 220 sur 180. Le centre de détention a eu peur qu'elle meure dans le centre, alors ils ont demandé à la police locale de la ramener chez elle. Ainsi Mme Su est retournée encore une fois chez elle.

Pour sauver davantage de gens, Mme Su Kezhen a souvent raconté ses expériences personnelles aux gens. Elle leur parlait de combien le Falun Dafa est merveilleux et les persuadait de quitter le parti communiste chinois (PCC) et ses organismes affiliés. En quelques jours, elle pouvait persuader plus de 100 personnes à quitter le PCC et ses organismes affiliés.

La Su Kezhen que je connaissais et qui nous manque était une véritable disciple de Falun Dafa.

Traduit de l’anglais en Suisse le 24 août 2007