Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Une autre année s’est écoulée : s'améliorer constamment dans la cultivation lors de la rectification par la Loi

Mardi 24 novembre 2009

(Minghui.org)

Sixième conférence Internet d’échange d’expériences pour les pratiquants en Chine

Ecrit par Qinglian, une pratiquante de Falun Dafa de la province du Hubei

Mes salutations à notre Maître ! Mes salutations à mes compagnons pratiquants!

Une autre année s’est écoulée - et c'est la Sixième conférence Internet d’échange d’expériences pour les pratiquants en Chine. En regardant les étapes que nous avons franchies, la compassion illimitée du Maître se retrouve partout. Ce genre de conférence de la loi est un cadre que le Maître nous a laissé. Nous, les pratiquants en Chine, devrions chérir encore plus cette occasion afin d’utiliser nos propres expériences pour valider la Loi et exprimer notre gratitude envers le Maître.

Je suis une pratiquante dans la vingtaine et je vis dans une région rurale de la province du Hubei. Bien que beaucoup de choses semblent simples, nous pouvons voir le processus de l’élévation d'un pratiquant--c'est-à-dire, comment Dafa change une personne. J’aimerais profiter de cette occasion pour partager mes expériences et mes compréhensions.

1. Abandonner l'ego et former un seul corps pour secourir les pratiquants

Au début de l'année, plusieurs pratiquants d'une autre région sont venus pour parler aux gens du Falun Dafa et de la persécution. Quelqu'un les a rapportés et la police les a arrêtés. Un seul pratiquant a réussi à s’échapper. Deux pratiquants de cette région et un pratiquant local ont été arrêtés et détenus dans un centre de détention local. En entendant ceci, nous avons immédiatement informé tous les pratiquants locaux d'envoyer des pensées droites à proximité pour les secourir. Le pratiquant qui s'est échappé a immédiatement informé les familles des deux pratiquants détenus et des pratiquants de l'autre région.

Cependant, l'interférence des forces anciennes a créé des malentendus entre les pratiquants locaux et les pratiquants de cette autre région. Quelques jours plus tard, le pratiquant local n'a pas cédé et s’est échappé du centre de détention. Les pratiquants de l'autre région ont faussement pensé qu'il avait cédé avant sa libération. De cette façon, un mur s’est créé entre les pratiquants de l'autre région et nous. Après une discussion avec un coordinateur local, nous avons décidé de les contacter par email.

Plusieurs jours se sont écoulés et j'ai envoyé plusieurs emails. Mais ils ont seulement répondu à un ou deux d'entre eux et ces réponses n'abordaient pas le problème. J'étais inquiète et j’en ai encore discuté avec le coordinateur. Le coordinateur a dit que j'avais trop d’émotions et que je manquais de bienveillance. Il m'a demandé de regarder à l’intérieur.

Je savais que j'étais vraiment émotive. Je me suis également rendu compte que j'étais occupée et n'avais pas eu le temps d’étudier la Loi ou de regarder à l’intérieur. En imposant mes propres idées aux autres, est-ce que je n’essayais pas de me valider moi-même au lieu de valider la Loi? Comment puis-je bien coopérer avec les autres quand mon point de départ est erroné ? Je dois bien faire moi-même indépendamment de ce que les autres pratiquants font.

Pendant cette période, nous entendions des rumeurs du centre de détention : plusieurs pratiquants allaient peut-être être envoyés à un camp de travail et des pratiquants détenus de l'autre région allaient peut-être également être transférés. Nous n'étions pas perturbés par ce que nous entendions. Nous avons continué à envoyer des pensées droites jusqu’à ce que les pratiquants soient libérés. Plusieurs pratiquants envoyaient des pensées droites à tour de rôle près du centre de détention pour éliminer la perversité et soutenir les pratiquants. Les pratiquants détenus ont été libérés un mois plus tard et sont retournés chez eux.

En rencontrant les pratiquants de cette région plus tard, ils ont dit qu'apparemment, la perversité avait bloqué les emails qui leur étaient envoyés. Pour assurer la sécurité, ils avaient cessé de communiquer avec nous. Ils ne nous ont pas informés quand ils sont revenus plus tard dans notre région pour envoyer des pensées droites. En entendant cela, je me suis sentie coupable d’avoir eu un sentiment d’irritation envers eux plus tôt. Heureusement nous l’avons appris à temps. Nos notions sont la cause des barrières entre les pratiquants.

Le Maître a dit,

« Les disciples de Dafa sont un ensemble, tout ce que fait [cet ensemble] pendant la rectification par la Loi je l’approuve comme positif, vous êtes tous en train de faire ce que les disciples de Dafa doivent faire. Les différentes approches sont tout simplement les moyens dont la Loi partage organiquement les tâches s’harmonisant tout en opérant, quant à la puissance de la Loi c'est une manifestation de l'ensemble. » (« Commentaire du Maître d’après l’article d’un élève » le 16 février 2003)

Lors du processus de secourir les pratiquants nous avons bien coopéré d’une façon altruiste.

  1. Le Maître fera les arrangements tant que nous y mettons notre cœur

Notre site de matériel d’information fonctionnait d’une façon stable depuis deux ans. Rien n’aurait pu être accompli si nous n'avions pas eu une confiance ferme dans le Maître. Je connaissais à peine les techniques d'impression, mais j'étais déterminée à le faire.

Notre site local de production de documents avait été endommagé au tout début. Pour en établir un autre, je suis allée en ville et j’ai appris à imprimer des documents. A mon retour, nous avons travaillé ensemble pour installer l'équipement et le site a commencé à fonctionner. Après, au lieu d'obtenir les documents d'autres sites, nous pouvions imprimer les articles du Maître, des livrets, les Neuf commentaires sur le parti communiste et d'autres documents. Nous avons profondément senti que le Maître veillait à tout. Tant que nous avions un cœur pur, les ordinateurs et les imprimantes coopéraient bien avec nous.

Je ne connaissais rien sur les imprimantes. Je connaissais seulement les procédures simples pour imprimer des documents. Quand on travaillait avec un cœur pur, l'imprimante s'arrêtait en rencontrant des problèmes tels que manquer d'encre ou pour une feuille de papier mal positionnée. On trouvait le problème, on le réparait et on continuait la publication. Graduellement, l'imprimante semblait mieux comprendre et ne faisait pas beaucoup d'erreurs. L'étape la plus délicate est de démonter le tambour et de le nettoyer. Je ne savais pas du tout comment faire et aucun autre pratiquant local ne savait. Même les gens à une boutique locale d’informatique n’offraient pas un tel service. Cela coûte cher de l’apporter dans la capitale de la province pour le faire nettoyer. Je voulais vraiment le faire et le Maître l’a vu.

J'ai rencontré un pratiquant qui était habile à nettoyer le tambour quand je suis allée acheter des approvisionnements dans la capitale. J'ai appris à le faire en peu de temps. Cependant, je ne connaissais pas bien l'imprimante à jet d'encre. Je savais seulement comment ajouter l'encre et la nettoyer avec le détergent quand les pièces se salissaient. Je ne savais rien sur la tête d'impression ou comment enlever les bulles d'air.

  1. Un jour deux pratiquants qui connaissaient bien les imprimantes y ont jeté un coup d'œil et ont été étonnés de ce qu'ils ont vu : il y avait beaucoup de bulles d'air d’accumulées et il n'y avait plus d’encre ; comment pouvait-elle imprimer comme çà? En fait, nous avions imprimé de nombreuses couvertures de DVD, l’hebdomadaire de Minghui et des livrets. Je ne savais pas qu'une imprimante ne devrait pas être utilisée comme cela. Les pratiquants ont dit que dans une telle circonstance, la tête d'impression aurait pu être brûlée et qu’il n’y aurait aucune couleur. Ils ont enlevé les bulles d'air et ont ajusté l'imprimante. Tout ceci s'est bien déroulé : Le Maître a laissé l'imprimante travailler normalement puisque je ne pouvais pas la réparer. Entre temps, il a été arrangé pour des pratiquants de venir et me montrer comment faire. Maître veille à tout tant que nous y mettons notre cœur

3. A propos du mariage, regarder le tout et prendre une décision raisonnable

Les jeunes pratiquants de Dafa peuvent facilement rencontrer ce problème délicat. Je suis l'une d'entre elles. Nous travaillons avec des collègues, des voisins, des amis et des gens de notre famille. Bon nombre d'entre eux se demande pourquoi nous ne nous sommes pas mariés. Certains d'entre eux pensent que tous les pratiquants de Falun Gong qu'ils connaissent sont célibataires et ils ne peuvent pas le comprendre. Plusieurs de mes collègues savent que je suis une pratiquante et savent que le Falun Gong est bon. Mais toutes les fois qu'ils me présentent quelqu'un pour me fiancer et que je refuse leur offre, ils ne le comprennent pas. Parfois je ne suis aussi pas claire à ce sujet.

Plus tard, afin d'apprendre des techniques j'ai rencontré le pratiquant A qui est dans une situation semblable à la mienne et nous avons commencé à échanger de plus en plus. Plus tard A m’a parlé de mariage et j’ai hésité. En tant que pratiquants, nous pouvions tous les deux parler librement de nos expériences de cultivation ou des problèmes techniques, mais nous devenions silencieux sur la question du mariage. C'est parce que nous ne voulions pas suivre ce chemin mais la décision de ne pas nous marier pourrait causer un certain malaise dans la société ordinaire.

Au cours de cette période, j'ai rêvé deux fois à des fleurs d'Udumbara. La première fois j'ai été étonnée mais ni ai pas beaucoup réfléchi. La deuxième fois, je me suis éveillée. Les fleurs d’Udumbara fleurissent une fois tous les trois mille ans et fleurissent maintenant en raison de la rectification par la Loi du Maître. Une occasion si rare et sans précédent de la cultivation lors de la période de la rectification par la Loi n’est-ce pas pour me rappeler de chérir cette période?

Le pratiquant A est responsable du matériel de clarification de la vérité dans une région, ce qui est une tâche importante et ne peut pas être interféré par des notions humaines. N’étais-je pas une interférence pour lui? Si je l'épousais, son environnement de travail changerait et mon site de production de documents aurait besoin également de se réajuster. Ne serait-ce pas déranger les arrangements déjà existants qui fonctionnent bien ?

Un jour j'en ai parlé avec une autre pratiquante. Elle m'a demandé pourquoi je ne voulais pas me marier. Je ne savais pas quoi répondre sauf pour dire que je ne voulais pas le faire. Elle a dit qu'on devrait prendre cette décision en se basant sur l'impact sur la rectification par la Loi.

J'étais stupéfaite et j’ai senti un grand vide entre nous. Cette pratiquante prend des décisions en se basant sur les besoins de la rectification par la Loi tandis que je les prends pour satisfaire mes propres intérêts. Les pratiquants de Dafa devraient tout faire en se basant sur la Loi.

Le Maître a dit,

« Mais en réalité, les disciples de Dafa doivent d'abord avoir de la considération pour les autres, quelles que soient les circonstances, ils doivent se mettre à la place de l'autre personne et regarder l'image globale. Alors vous saurez quoi faire. Pensez à l'endroit d'où vient peut-être l'autre personne, voyez si vous pouvez regarder l'image globale et alors vous saurez quoi faire. » (« Enseignement de la Loi lors d’une réunion de NTDTV »)

Particulièrement au cours de cette période nous devrions travailler encore plus fort afin d’accomplir notre responsabilité de sauver les êtres. L'absence d’obstacles nous offre un meilleur environnement pour la rectification par la Loi et pour sauver les êtres.

De plus, j'ai également compris plus de choses concernant la question du mariage. Se marier ou non peut être lié aux relations prédestinées et ceci ne devrait pas être un obstacle en lui-même. Les choses iront bien tant que nous parcourons bien notre chemin en toute chose.

Le Maître a dit,

« Bien sûr, il y a des jeunes disciples de Dafa qui se sont mariés à des non-pratiquants, et dans certains cas la personne était vraiment traînée vers le bas par l'émotion et devenait une personne ordinaire, même plus ordinaire qu’une personne ordinaire. Dans certains cas, la personne a été l’objet d’une grande interférence, elle sent qu’elle veut bien faire mais est incapable : elle craint que la relation du couple en soit affectée tout en craignant également qu’elle ne fasse pas très bien les choses de Dafa et sait que tout ceci affecte sa cultivation et pratique. Finalement, la personne est épuisée mentalement et physiquement et ne sait pas quoi faire. En fait, si vous parvenez à vous ressaisir et à réfléchir, vous verrez que tout peut être résolu. Puisque cette Loi a été transmise de cette façon dans le monde humain et puisqu'une méthode de cultivation qui vous met dans la société ordinaire a été arrangée, alors bien sûr tout ce que vous rencontrez dans la société humaine ordinaire peut être résolu. Cela dépend juste de la façon dont, dans ce cas-ci, vous considérez les membres de votre famille. Pouvez-vous traiter cela en ayant des pensées droites? Pouvez-vous en parler clairement en ayant la pensée droite d'un pratiquant? Si vous pouvez bien gérer les choses, les choses se passeront bien. Si vous ne pouvez pas, ce sera le contraire. » (« Enseignement de la Loi à Manhattan » 2006) (traduction non officielle)

Puisque le Maître a parlé de ceci, ma compréhension est que se marier n'est pas en forcément bien ou mal. C’est comme la question de manger de la viande. Dafa se répand dans la société humaine. Tant que nous parcourons bien notre propre chemin, tout dans la société humaine a son meilleur scénario et peut être rectifié dans la Loi. Ceci m’a donné une meilleure compréhension des paroles du Maître,

« Nous avons dit que la Grande Loi est sans limite, votre cultivation dépend entièrement de votre cœur. Le maître vous fait franchir le seuil, la cultivation et la pratique dépendent de vous-même, tout dépend de la manière dont vous cultivez. » (Zhuan Falun)

Je ne comprenais pas bien de nombreux principes de la Loi avant d'écrire ce témoignage. En écrivant, j'ai compris de plus en plus et mon esprit s’est éclairci. Maître a enlevé beaucoup d'éléments indésirables en moi et ma sagesse a grandi.

Nous ne pourrons jamais rembourser ce que le Maître nous a donné. Nous pouvons seulement être de plus en plus diligents et accomplir la responsabilité d'offrir le salut aux êtres afin de ne pas abandonner les êtres et le Maître.

Merci, Maître ! Merci compagnons pratiquants

Heshi!