Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Un haut fonctionnaire retraité du Parti communiste chinois poursuivi en justice à Taiwan pour ses crimes dans la persécution de Falun Gong en Chine

Mardi 22 décembre 2009

(Minghui.org)


Par Zhou Rong de Taiwan

Dans l’après-midi du 15 décembre 2009, le représentant de l’association de Falun Dafa de Taiwan, accompagné de trois avocats des droits de l’homme, a engagé une action en justice contre Xu Guangchun, haut fonctionnaire retraité du Parti communiste actuellement en visite à Taiwan, avec le bureau du procureur de la cour suprême de Taiwan. L’action en justice a attiré l’attention des médias.

Dans la soirée du même jour, un pratiquant de Falun Gong a remis à Xu, en tournée à Taipei à ce moment, les documents judiciaires. Lorsque Xu a appris qu’il s’agissait d’un acte d’accusation, il a semblé effrayé et a précipitamment quitté l’endroit.

Un pratiquant de Falun Gong remet les documents de la cour à Xu Guangchun, en tournée à Taipei

Le président de l’association de Falun Dafa de Taiwan, le professeur Chung Qingshi prononce une déclaration sur l’action en justice contre Xu Guangchun, ancien secrétaire général du Parti communiste de la province du Henan

C’est la seconde fois que Xu Guangchun fait l’objet d’une action en justice, alors qu’il se trouve à l’étranger. En juillet 2005, alors que Xu dirigeait une délégation en visite à San Francisco, aux Etats-Unis, il a été poursuivi pour ‘’génocide’’ et ‘’torture’’. Un des plaignants était un pratiquant torturé dans une installation de travaux forcés de la province de Hénan. D’après les rapports publiés, la province de Hénan a établi un système complet visant à persécuter les pratiquants de Falun Gong, y compris quelques hôpitaux impliqués dans les greffes d’organes, qui prélèvent des organes sur des pratiquants de Falun Gong incarcérés. Une enquête incomplète a montré que plus d’une centaine de pratiquants de Falun Gong ont été assassinés à l’époque où Xu Guangchun était secrétaire général du Parti communiste de la province.

Les avocats ont établi que Xu sera le premier à être poursuivi d’après l’Engagement International sur les droits civils et politiques et l’Engagement international sur les droits économiques, sociaux et culturels que Taiwan a récemment rejoint. Il est aussi le premier haut fonctionnaire à être poursuivi à Taiwan, depuis que l’île a engagé des échanges économiques avec la Chine continentale.

Xu est un des principaux responsables de la diffusion de la propagande haineuse soutenant la persécution de type génocide du Falun Gong.

Longtemps avant que la persécution ne commence Xu diffusait déjà des mensonges pour réprimer Falun Gong. En 1996, sous les ordres du régime politique crapuleux de Jiang Zemin, Xu a abusé de son autorité en tant que ministre adjoint de la propagande centrale du PCC pour exercer des pressions sur les principaux journaux nationaux, tentant de les forcer à publier des articles anti Falun Gong. Ceci a violé clairement la politique des ‘’Trois Ne pas’’ édictée par le conseil d’état. [La politique des ‘’Trois Ne pas’’ est la politique créée par le conseil d’état sur la question de la liberté de croyance. Les trois Ne pas sont ‘’Ne pas soutenir, ne pas réprimer et pas d’attaque calomnieuse.’’] Lorsque cette tentative a échoué, Xu a utilisé ses propres relations privées au sein du bureau du journal Guangming Daily pour publier des articles calomnieux sur Falun Gong dans ce journal.

Après que Jiang ait commencé sa répression publique de Falun Gong en 1999, Xu a abusé de son pouvoir en tant que ministre de la Diffusion pour la télévision et la radio et plus tard, en tant que Chef de l’administration d’état de la radio, du film et de la télévision. Il a utilisé les informations télévisées pour attaquer Falun Gong par des montages, des calomnies et des mensonges incitant à la haine, la répression de l’opinion publique, et les blocus pour empêcher l’apparition de reportages d’informations honnêtes, empoisonnant ainsi les gens du monde.

Xu Guangchun a aidé Jiang Zemin dans la persécution illégale des pratiquants de Falun Dafa. Il s’est déplacé dans la province du Henan à la mi-décembre pour assumer ses fonctions de secrétaire du comité du Parti communiste chinois de la province de Hénan. Fin janvier 2005, il est devenu le directeur du congrès du peuple de la province de Hénan. Xu a donné des ordres directs et fait pression sur le Guangming Daily pour publier un article calomnieux sur Falun Gong, en 1996. Il est aussi directement responsable de la diffusion d’une propagande mensongère grâce à ‘’Entretien Point Focal’’ de la CCTV.

Xu Guangchun, 60 ans, a débuté comme cameraman dans le bureau des reportages de la province de Anhui. En raison des liens étroits entre Jiang Zemin et la famille de la belle-mère de Xu, ce dernier a fortement soutenu Jiang. Il a été transféré dans la sous-station de Shanghai de l’Agence d’informations Xinhua, et plus tard, a suivi Jiang à Pékin. Après être arrivé là, il a travaillé comme chef du Guangming Daily. Quelques années plus tard, il est devenu ministre adjoint de la propagande centrale du PCC, et a finalement, été promu ministre de la diffusion de la radio et la télévision. L’épouse de Xu, Han Wufeng, a utilisé sa position pour améliorer son propre statut professionnel. En tant que haut fonctionnaire, elle est extrêmement dominatrice, amenant de nombreuses personnes à se plaindre.

Le plus grand cas de corruption du groupe du journal de Guangzhou, s’est produit fin 2002, et de nombreux hauts fonctionnaires impliqués dans les pots-de-vin ont été exposés au public. Xu Guangchun se trouvait parmi eux. Le montant des sommes d’argent impliquées était stupéfiant. Après la révélation de son crime, Xu a fait preuve d’une loyauté et une flatterie croissantes envers Jiang, prenant même de l’argent d’un fond spécial avec l’aide de Zeng Qinghuai pour promouvoir une certaine chanteuse, connue pour être soutenue par Jiang. Xu a donc pu échapper à une punition légale avec la protection de Jiang, et garder son titre officiel.

Xu s’est montré encore pire dans l’industrie du film et de la télévision. Beaucoup ont exprimé de l’insatisfaction de son travail. Après seulement un an, Xu a été renvoyé de son poste de ministre adjoint de la propagande centrale du PCC et de chef de l’administration d’état de la radio, du film et de la télévision et a dû réintégrer la province du Henan. À nouveau, Xu a réussi à manipuler des journalistes et a déclaré publiquement que le comité central lui avait fait passer une inspection complète, impliquant qu’il serait gratifié d’un grand pouvoir dans le futur.

Traduit de l’anglais en France