Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

En Argentine, un juge fédéral ordonne l’arrestation de Jiang Zemin et Luo Gan

Dimanche 27 décembre 2009

(Minghui.org)


Par Su Qing

Après une enquête de quatre ans, le juge Octavio Aaroz de Lamadrid de la cour fédérale d’Argentine a pris, le 17 décembre 2009, une décision historique. Il a émis des mandats d’arrêts contre l’ancien dirigeant du Parti communiste chinois (PCC), Jiang Zemin et Luo Gan, ancien responsable du Bureau 610, pour leur rôle dans la persécution de Falun Gong. Les deux hauts fonctionnaires du PCC ont été accusés de crimes contre l’humanité. Le juge Lamadrid a ordonné au département Interpol de la police fédérale argentine de procéder à l’arrestation.

Dans un document légal de 142 pages, le juge a évalué minutieusement la persécution des pratiquants de Falun Gong, en Chine, par le PCC et le rôle joué par Jiang et Luo.

Le juge Lamadrid a expliqué dans sa décision que la ‘’stratégie de génocide qui a été ourdie a englobé toutes sortes d’actions, avec un total mépris de la vie et de la dignité humaine. La fin visée—l’éradication de Falun Gong—a justifié tous les moyens utilisés. Ainsi, le supplice, la torture, les disparitions, les décès, le lavage de cerveau, la torture psychologique ont été le lot quotidien de ses pratiquants.’’

Le juge Lamadrid a insisté sur le fait qu’il avait adopté les principes de la juridiction universelle dans la gestion de ce cas. Il a déclaré dans sa décision : ‘’Je comprends que dans le cas présent, le principe de juridiction universelle doit être appliqué, au vu de la [gravité des] cas, du nombre de victimes impliquées et de la nature idéologique des actions entreprises contre les membres du groupe religieux Falun Gong.’’

Dans la poursuite des principaux coupables, Jiang et Luo sont devenus les accusés


Lors de la visite de Luo Gan en Argentine, le 12 décembre 2005, la présidente de l’Association argentine de Falun Dafa, Mme Fu Liwei, a confié aux avocats Adolfo Casabals Elas et Alejandro Guillermo Cowes d'initier une action en justice contre lui auprès de la cour fédérale pour les punitions criminelles du tribunal N° 9. Les accusations contre Luo étaient les crimes de génocide et de torture. La cour fédérale argentine a accepté l’action en justice, et le juge Octavio Aaroz de Lamadrid s'est occupé du cas.

Ce faisant, le juge a découvert que le supérieur de Luo Gan, Jiang Zemin, était l’initiateur de la persécution de Falun Gong. Il a ainsi inclut Jiang Zemin dans le dossier de Luo et traité ensemble les deux cas. Les faits de persécution concernant Jiang ont été également ajoutés à ses documents. Il a accusé Jiang des mêmes crimes que Luo Gan.

Le PCC a recouru à toutes sortes de moyens pour interférer avec le cas, y compris exercer des pressions sur les avocats des plaignants, mais toutes ses tentatives ont échoué à empêcher le déroulement de la procédure. Le juge Lamadrid a passé quatre ans à enquêter et collecter des preuves, puis, a pris la décision d’ordonner l’arrestation de Jiang et Luo et de les mener devant les tribunaux.


Pour enquêter sur les faits de la persécution, le juge s’est rendu en personne aux Etats-Unis, pour collecter des preuves

Le tribunal N° 9 de la cour criminelle fédérale argentine a commencé à enquêter sur les crimes de Luo Gan contre le Falun Gong en Chine, dés le début 2006. Le juge Lamadrid a collecté des preuves provenant de sources multiples concernant le dossier.

Pendant ce temps, les pratiquants de Falun Gong de divers pays se sont rendus en Argentine pour témoigner; des non pratiquants se sont aussi rendus en Argentine dans ce but, dont M. Kilgour et le Dr. Matas du Canada. Le juge a rassemblé les témoignages de neuf témoins, au tribunal fédéral de Buenos Aires, entre le 3 avril 2006 et le 26 mars 2008.

En avril 2008, le juge Lamadrid s’est rendu à New York pour rencontrer plus de victimes avec l’approbation et l’aide financière de la cour suprême d’Argentine. Comme la plupart des victimes demandaient l'asile après s’être enfuis de Chine, elles n’avaient pas de passeports pour se rendre en Argentine et témoigner. Du 28 avril au 5 mai 2008, le juge s’est rendu au consulat général d’Argentine à New York et rassemblé les témoignages de dix témoins qui vivaient aux Etats-Unis.

Lors de l’enquête, le juge a aussi inclut dans ses dossiers, des rapports d’enquête des Nations Unies et de nombreuses organisations au sujet de la persécution de Falun Gong par Jiang et Luo.

Durant cette période, le PCC a tenté par autant de moyens de voyous que possible d’empêcher l’avancée du dossier, mais le juge Lamadrid a persisté, il a finalement réalisé son enquête et pris une décision officielle dans le but d’ordonner l’arrestation des deux accusés.


L’avocat des plaignants: la fierté de se battre pour la liberté et la vérité

Un des avocats des plaignants, Alejandro G. Cowers, a déclaré qu’avant de s’occuper de ce cas, il a entendu un ambassadeur roumain en Argentine, déclarer que les personnes qui n’avaient pas vécu sous une dictature communiste n’avaient aucune idée de ce que cela signifiait.

L’avocat Cowes a déclaré: ‘’Mon expérience personnelle de tout cela, au cours de quatre ans d’enquête, m’a aidé à véritablement comprendre les propos de l’ambassadeur.’’ ‘’Je suis fier de m’être occupé de ce cas à ce moment crucial, en me battant pour la liberté et la vérité, et exposant la brutalité du communisme’’, a-t-il déclaré.

Il a poursuivi en disant que le juge Lamadrid avait enquêté et traité le cas en se basant sur les principes moraux : ‘’Ce n’est pas traiter un crime commis des décennies plus tôt, ni chercher justice concernant un crime qui s’est produit, mais il s'agit d’un crime qui s’est produit et continue à avoir lieu.’’

‘’Ce sera le début de l’arrêt de la persécution brutale, et celle-ci doit être stoppée.’’

La présidente de l’Association de Falun Dafa d’Argentine: Les principaux coupables de la persécution doivent être menés en justice

Mme Fu Liwei a déclaré que Jiang Zemin et Luo Gan ont commis des crimes monstrueux dans la persécution de Falun Gong, mais que le système légal et judicaire en Chine est devenu un outil de persécution pour le PCC, aidant les malfaiteurs à commettre les crimes. Dans de telles circonstances, nous sommes très contents de voir l’action droite du juge argentin, et que la vérité éternelle de la droiture triomphant sur le mal, prévaut dans la communauté internationale.

Elle a poursuivi : ‘’Nous remercions ce juge argentin qui soutient la conscience et la justice, ainsi que toutes les personnes droites ayant participé à ce cas et tous ceux qui se lèvent pour empêcher le PCC de persécuter Falun Gong !’’

La décision du juge argentin suit une décision similaire en Espagne, du mois dernier, où cinq hauts dirigeants communistes ont été mis en accusation pour leur rôle dans la persécution de Falun Gong, par le tribunal national d’Espagne. Il s’agit d’une autre avancée majeure dans la procédure légale dans les actions en justice contre Jiang. Tous les principaux auteurs impliqués dans la persécution de Falun Gong seront menés en justice,’’ a-t-elle conclu.


Rappel :

Falun Gong, aussi connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline traditionnelle chinoise pour l’esprit et le corps. La pratique comprend des mouvements lents, doux et une méditation. Elle est facile à apprendre, agréable à pratiquer et gratuite. Ses principes sont basés sur Authenticité-Compassion-Tolérance. La pratique a débuté en Chine en 1992 et s’est rapidement répandue par le bouche-à-oreille dans toute la Chine, puis au-delà. Ses effets bénéfiques dans l’amélioration de la santé physique, sur le bien-être spirituel et sur le caractère moral, sans parler de son influence positive dans la communauté et la société dans son intégralité, sont indéniables. En fait, Falun Gong est pratiqué par plus de 100 millions de personnes dans 110 pays. Les principaux ouvrages de Falun Gong sont disponibles dans plus de 30 langues.

Le 20 juillet 1999, le Parti communiste chinois (PCC) a lancé une persécution brutale de Falun Gong. La persécution a suivi une politique de génocide comme ‘’diffamer leur réputation, les ruiner financièrement, les détruire physiquement’’ et ‘’les battre à mort comptera comme un suicide.’’ Plus de 3000 pratiquants ont été confirmés morts suite à la persécution au cours des dix années passées, et d’innombrables pratiquants supplémentaires ont été soumis à la détention, la torture, les disparitions et même au prélèvement de leurs organes.

Les Nations Unies et de nombreuses organisations des droits de l’homme ont mené des enquêtes approfondies, et confirmé que les témoignages de torture brutale des pratiquants de Falun Gong par le PCC, étaient véridiques. Il existe au moins 55 actions en justice dans plus de 30 pays contre Jiang Zemin et d’autres principaux coupables de la persécution de Falun Gong.

En novembre 2009, la cour nationale Espagnole a mis en accusation cinq hauts fonctionnaires du PCC dont Jiang Zemin, Luo Gan, Bo Xilai, Jia Qinlin et Wu Guanzheng pour leur rôle dans la persécution de Falun Gong. Les accusations contre eux sont le génocide et la torture. La notification de la cour a déclaré que si les crimes sont établis, les accusés feront face à au moins 20 ans de prison avec des peines financières supplémentaires.

Le 17 décembre 2009, le juge argentin Lamadrid a ordonné l’arrestation de Jiang Zemin et de Luo Gan.

Avec la large diffusion de l'information à propos de Falun Gong et de la persécution dans de nombreux pays, les actions en justice contre Jiang et les autres principaux coupables connaîtront des avancées significatives, et finalement, Jiang et sa clique seront traduits en justice.

Traduit de l’anglais en France