Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

La torture pour « écarteler le corps » infligée aux pratiquants de Falun Gong détenus à la prison de Jiuquan, dans la province du Gansu

Mardi 31 mars 2009

La torture pour « écarteler le corps » infligée aux pratiquants de Falun Gong détenus à la prison de Jiuquan, dans la province du Gansu

(Minghui.org)

Les quatre prisons principales qui persécutent les pratiquants de Falun Gong dans la province du Gansu sont la prison de Lanzhou, la prison pour femmes de Gansu, la prison de Jiuquan et la prison de Tianshui. Environ 22 pratiquants continuent d’être détenus à la prison de Jiuquan. Il s’agit de : Shi Jingxiang, Tang Pinghu, Wang Huizhong, Huang Rufu, Huang Ruzhong, Wang Zexing, Fan Yongcheng, Hu Shangxue, Qin Dexin, Li Jinji, Wang Lifeng, Quan Zhenwei, Wang Wenzhong, Li Xueyuan, Nan Yaoming, Guan Zhenyuan, Xiao Zanlong, Li Yuhai, Mao Wei, Cai Yong et d’autres encore. Liu Yongchun est mort en détention dans la 5ème division. Zhang Yanlong  a été gravement torturé et est mort le 25 août 2007. Vous pouvez consulter les articles de Vraiesagesse pour en savoir plus.

1. La torture par « écartèlement » (ou la « torture Beng »)

« Écarteler le corps » des détenus est une méthode de torture très perverse utilisée à la prison de Jiuquan pour persécuter les pratiquants de Falun Gong. Cette méthode est transmise depuis des temps immémoriaux. Elle est utilisée contre les pratiquants qui sont enfermés en cellule d’isolement. Elle consiste à attacher les mains de la personne avec des menottes séparées, puis d’attacher les menottes à un radiateur à l’aide de fil de fer. Le tortionnaire écarte les fils de fer dans le sens opposé, donnant à la victime l’impression qu’on lui arrache les bras. Cette méthode provoque chez la victime des douleurs insoutenables. Plus les bras sont tirés longtemps, plus la douleur augmente. Surtout le matin, la douleur est si forte que l’on préférerait mourir que de continuer à vivre.

En février 2003, M. Wang Xiaodon de la ville de Yuman a été transféré à la prison de Jiuquan par les gardiens de la prison de Lanzhou. Comme M. Wang refusait de « confesser » des crimes, il a été détenu en cellule d’isolement. Il a entamé une grève de la faim pour protester contre les persécutions. En avril 2003, il a de nouveau entamé une grève de la faim après avoir vu un article diffamant le Falun Gong sur un panneau d’affichage. Son état de santé était critique après avoir cessé de manger pendant huit jours. Ning Weixin, un gardien particulièrement pervers et son superviseur l’ont torturé par la méthode « Beng » pendant un jour et une nuit. Trois jours plus tard, ils l’ont de nouveau torturé de cette manière.

En juillet 2003, huit pratiquants ont été transférés à la prison de Jiuquan depuis la prison de Lanzhou. Ils ont été enfermés en cellules d’isolement au quatrième étage de l’immeuble ouest. Comme M. Lu Quanyi et M. Li Yuhai refusaient de réciter le code de conduite des criminels, Ning Weixin et son superviseur les ont torturés par la méthode « Beng ». M. Lu a perdu connaissance suite aux douleurs. Il a été emmené à la clinique par quatre condamnés. Trente minutes plus tard il s’est réveillé et a de nouveau été torturé. A 4 ou 5h du matin, il souffrait tellement que l’on entendait ses cris dans toute la prison.

Le pratiquant M. Wang Xiaodong est allé voir Ning Weixin et a protesté contre l’utilisation de cette torture sur M. Lu Quanyi et M. Li Yuhai. Trente minutes plus tard, Ning l’a emmené dans une cellule d’isolement et l’a torturé de la même manière pendant trois jours et deux nuits.

En juillet 2004, M. Ma Yong et M. Wang Wenzhong ont été transférés à la prison de Jiuquan depuis la prison de Lanzhou. En septembre, on leur a ordonné de réciter le code de conduite des criminels. Comme ils refusaient, Ning Weixing a enfermé M. Wang dans une cellule d’isolement et lui a appliqué la torture « Beng. » Pour protester contre cette persécution, M. Wang a sauté de la fenêtre du deuxième étage. Il s’est cassé le bras. Il a été emmené à la clinique. Quand M. Ma a protesté contre le fait que l’on appliquait cette torture à M. Wang, Ning l’a aussitôt attaché et l’a torturé de cette manière.

Le 1er décembre 2005, M. Zhang Yanrong, M. Liu Yongchun, et 20 autres pratiquants ont été transférés à la prison de Jiuquan depuis la prison de Wuwei. Ils ont été soumis à une nouvelle série de persécutions perverses. On a essayé de « transformer » M. Zhang et plusieurs autres pratiquants. On les a empêchés de dormir et on les a constamment menacés et battus. Quand M. Shen Shiyong, qui était détenu dans la deuxième division, a protesté des mauvais traitements infligés par les gardiens sur les pratiquants, il a été placé en cellule d’isolement où il a été torturé au moyen de la méthode « Beng ».

2. M. Wang Zexing a été persécuté au point de devenir perturbé mentalement

Suite à des menaces répétées et prolongées, des passages à tabac et des tortures, M. Wang est devenu psychologiquement perturbé et ne pouvait plus prendre soin de lui-même.

M. Wang Zexing était originaire de la ville de Yongchang, dans la province du Gansu. Il était très costaud et en bonne santé avant la persécution. Sa femme avait beaucoup de compétences et son enfant était adorable. Leur famille a beaucoup bénéficié du Dafa. Bien que M. Wang ne sache pas lire, il pouvait réciter les poèmes de Hong Yin couramment. Quand le parti communiste chinois a commencé à persécuter le Falun Gong le 20 juillet 1999, sa famille et lui ont persisté dans la clarification de la vérité sur la persécution et la validation de la Loi. Comme il n’avait pas assez d’argent pour aller à Pékin en train, il est parti à vélo. De la ville de Yongchang à Pékin, il a fait plus de 4800 kilomètres. Il dormait sur la route et mangeait quand il pouvait. Après avoir traversé plusieurs obstacles, il est enfin arrivé à Pékin pour crier « Falun Dafa est bon ! »

En 2002, M. Wang et son épouse, avec d’autres pratiquants, sont allés accrocher des banderoles et des affiches dans les rues. Après une telle nuit, on pouvait voir des documents de clarification de la vérité dans toute la ville de Yongchang. Le personnel du régime communiste était sous le choc et a pris peur, des arrestations massives ont alors eu lieu. Douze pratiquants ont été arrêtés et envoyés en prison. M. Wang n’a rien dit quand il a été interrogé par la police. Ils l’ont frappé sur l’os de la cheville avec une bouteille en verre ce qui l’a fait enfler de la taille de sa cuisse. Les détenus du centre de détention l’ont insulté et maltraité. Il a été soumis à de grandes souffrances physiques et mentales.

En décembre 2002, M. Wang Zexing a été détenu à la prison de Lanzhou. En mars 2003, il a été transféré à la prison de Wuwei. Le 1er décembre 2005, il a été envoyé à la prison de Jiuquan. En détention à la prison de Wuwei, il a été forcé de subir une opération avec éventration. Ensuite il a de nouveau été enfermé en cellule d’isolement sans personne pour prendre soin de lui. Aucun pratiquant n’avait le droit de le voir, ni de lui parler. Il est devenu très faible et a perdu l’usage de ses jambes. En décembre 2005, il a été emmené à la prison de Jiuquan.

Les persécutions physiques et psychologiques infligées aux pratiquants à la prison de Jiuquan étaient encore plus sévères. Les pratiquants qui n’abandonnaient pas leur pratique étaient privés de sommeil. Ils étaient battus, insultés, et placés en cellules d’isolement où on les forçait à regarder des vidéos critiquant et diffamant le Falun Gong.

Sous ces menaces permanentes, passages à tabac et tortures, M. Wang Zexing est devenu psychologiquement déséquilibré. Maintenant il ne peut plus prendre soin de lui.

Traduit de l'anglais en France le 29 mars 2009